Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Des solutions démographiques et le développement des transports pourraient relancer la Bulgarie du Nord

Photo: BGNES

L’absence de réseau de transports bien développe et la population vieillissante plombe la croissance économique en Bulgarie du Nord. Cette constatation a été faite dans la dernière analyse de l’Institut d’économie de marché (IEM) consacrée à l’état actuel et aux perspectives de l’économie régionale dans le Nord du pays.

Sur les 10 dernières années la population des districts de Vratsa, Pleven, Gabrovo, Montana et Lovech a diminué de 20%. Du point de vue démographique seule la ville de Varna reste stable. La capitale maritime du pays est également un grand centre économique dans le Nord. Varna est à la 3e position dans le pays après Sofia et Plovdiv. Avec ses infrastructures routières bien développées la ville a le potentiel de diriger la croissance et le développement de toute la région, estime l’IEM.


En Bulgarie du Nord le meilleur niveau de vie a été également enregistré à Varna, le plus bas étant observé à Vidin. Le PIB annuel à Varna se monte à 3,9 milliards d’euros tandis qu’à Vidin il est10 fois plus bas – 374 millions d’euros. A Varna la productivité moyenne par habitant se chiffre à 8 354 euros, à Vidin - 4 465 euros.

Les districts de Gabrovo, Rousse et Veliko Tarnovo se vantent également de bons résultats, se transformant en centres économiques en Bulgarie du Nord.

Le salaire moyen brut dans la région de Nord-est du pays se monte à 565 euros (à Varna), tandis que dans la région centrale du Nord il atteint les 516 euros. Le salaire moyen le plus bas est observé en Bulgarie du Nord-ouest – 505 euros.

Les petites municipalités agricoles dans le Nord-ouest affichent la prospérité dans la mesure où on peut parler de prospérité en temps de crise.


Pour sa part, la ville de Gabrovo en Bulgarie centrale du Nord est également un exemple de hub technologique local et a réussi à attirer de la main d’œuvre bien payée. Mais la rapidement vieillissante population dresse le chef-lieu devant le problème démographique qui demande des solutions et présente des risques.

Les employés les moins nombreux dans le secteur technologique sont enregistrés dans la région du Nord-ouest – près de 1 100 salariés avec une croissance observée à Vratsa. De ce point de vue la mieux placée est la région du Nord-est avec presque 2 100 employés dans la branche. A titre de comparaison mentionnons que dans tout le pays le nombre des employés dans le secteur informatique dépasse les 100 000, 80% d’entre eux étant à Sofia.

L’étude révèle également les différences au niveau de l’emploi et des rémunérations dues à la structure de la main d’œuvre. Dans les grandes villes de la partie centrale de la Bulgarie du Nord – Gabrovo, Roussé et Tarnovo, près de 30% de la main d’œuvre a des diplômes d’études supérieures, à Varna le taux est de 25%. C’est une condition nécessaire pour le développement économique sur la base des services, dans le domaine des hautes technologies plus spécialement.
Les analystes de l’IEM révèlent qu’il y a des ruptures à Vidin, Montana et Pleven entre la formation professionnelle dispensée par les écoles et les nécessités du marché de l’emploi.


La ville de Vratsa ressort comme un leader dans la région du Nord-ouest au titre des différents indices et en raison de la centrale nucléaire de Kozlodouy située non loin de la ville. Les technologies informatiques y connaissent ces dernières années un essor considérable également.

Edition: Ivo Ivanov

Version française: Vladimir Sabev

Photos : BGNES et BTA

Tous les articles

Covid-19: L'Etat doit continuer d'aider les entreprises...

54% des membres de l'Association des industriels bulgares craignent des difficultés dans le remboursement de leurs crédits après l'expiration de la période de grâce, indique une étude menée entre le 13 et le 15 avril 2021. 79% annoncent une dégradation de..

Publié le 16/04/21 à 10:35

"Nous avons besoin d'un diagnostic précis de l'économie bulgare"

  „En matière d'économie, nous subissons l'inertie des tendances, qui ne peuvent évoluer aussi vite que les changements politiques". C'est ce qu'a déclaré sur la RNB Daniéla Bobéva, ancienne vice-première ministre, économiste et experte financière à la..

Publié le 15/04/21 à 17:38

La Bulgarie importe toujours de grandes quantités de fruits et légumes

A peine 26% des pommes et 36% des tomates sur le marché bulgare sont d’origine bulgare. 64% des fruits et légumes consommés dans le pays viennent de la Turquie, Grèce et Macédoine du Nord. 55% des concombres sont d’origine bulgare et 45% sont..

Publié le 15/04/21 à 09:19