Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Les cormorans du Lac de Dourankoulak, en crise de „logement“…

La population des Phalacrocoracidae qui sont une famille d'oiseaux aquatiques dépend très fortement des endroits où ils passent l’hiver et qui font partie du réseau écologique « Natura 2000 ». Selon les dernières données dont on dispose, le nombre de certaines espèces de rares oiseaux mondialement menacées diminue drastiquement, le risque de leur disparition complète étant tout à fait réel. La principale raison en est la pollution des zones humides et non seulement…

La sécheresse, la pollution et les intérêts cupides des investisseurs font partie des principaux facteurs qui ont de sérieux impacts sur les zones humides, a déclaré sur la RNB-Varna Irina Matéeva de la Société bulgare de protection des oiseaux.

Si vous avez eu la possibilité de passer vos vacances dans la région du littoral nord de la mer Noire, vous avez certainement pu admirer les colonies du grand cormoran, espèce protégée de la région du Lac de Dourankoulak.Il s’avère cependant que l’homme constitue une menace sérieuse face à cette espèce d’oiseaux protégés. Au cours d’un recensement des oiseaux aquatiques de la région, effectué au printemps de 2020, une équipe de l’organisation environnementale a constaté que les arbres sur lesquels se trouvaient les nids des cormorans avaient été abattus en pleine période de nidification. Ainsi ont également été détruits les nids, des centaines d’œufs en stade avancée d’incubation, ainsi que de petits cormorans tout juste éclos.


Suite à l’activité humaine ont ainsi été détruits les nids de la colonie des grands cormorans de la région du Lac de Dourankoulak. Le territoire en question se situe juste à côté du lac et fait l’objet de nombreux intérêts d’urbanistes :

Le propriétaire avait décidé d’abattre la forêt en négligeant complètement la présence dans celle-ci de la colonie des cormorans, leurs nids et leurs petits. Les cormorans se sont de ce fait déplacés sur une île couverte de végétation d'arbres et d'arbustes mais l’année prochaine ils ne pourront y rester, ce qui signifie que dans la région du Lac de Dourankoulak ceux-ci devront faire face à leurs problèmes de « logement ». Les oiseaux aquatiques auront cependant besoin d’un endroit calme et stable pour élever leurs petits. 

Matéeva a rappelé que 5 hectares d’herbes sèches et d’arbustes avaient brûlé il y a quelques années dans la région protégée du « Plateau de l’aigle » (Orlovoplato) à côté du Lac. Les raisons pour l’explosion de l’incendie ne sont toujours pas révélées. Dans le même temps nous ne devons guère sous-estimer les intérêts de nombreux hommes d’affaires concernant l’éventuelle construction d’un vivier destiné au développement de la pisciculture qui, selon les écolos créerait de gros problèmes.

Heureusement que l’incendie en question n’avait pas eu lieu pendant la saison de nidification mais il convient de souligner toutefois que quand les phragmites brûlent, les oiseaux aquatiques sont privés de protection et risquent de se faire attaquer par des animaux carnivores. Il est également important de rappeler qu’un an auparavant s’est aussi produit l’incendie des phragmitesdu Lac de Chabla. D’autres zones humides ont également brûlées dans le courant de cette même période dont l’ancien plateau de Straldja, celui de Dragoman à côté de Sofia, entre autres. La plupart des zones humides en Bulgarie constituent des territoires protégés et j’appelle de ce fait les touristesà être très prudents car ces zones sont très précieuses pour la biodiversité. Ce sont aussi des territoires servant à l’irrigation et à l’alimentation en eau potable.


Emilia Nikolova, RNB-Varna

Version française : Nina Kounova

Photos : archives

Tous les articles

Les autorités sanitaires préconisent le prolongement de l’état d’urgence sanitaire jusqu’à la fin mai…

La Bulgarie sort progressivement de la 3 e vague du coronavirus. C’est ce qu’a annoncé lors du point presse hebdomadaire de la Cellule nationale de crise le ministre de la Santé Kostadin Anguélov. “ Pendant tout ce..

Modifié le 22/04/21 à 19:27

Une coalition “Tous contre le premier” est-elle possible au parlement?

Le président Radev a remis le mandat pour la formation d’un gouvernement à la première force politique au parlement – la coalition GERB-UFD. Après les consultations chez le président hier, il est cependant devenu clair que malgré sa victoire..

Publié le 20/04/21 à 13:41

Comment gérer la pandémie du Covid-19 dans les conditions d’une apesanteur politique ?

Le 15 avril, alors que les députés du nouveau parlement bulgares finissaient leur première journée de travail, le Service de presse du gouvernement sortant a annoncé la suspension de la Cellule nationale de crise, chargée de gérer la lutte contre la..

Publié le 20/04/21 à 12:01