Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Presque 70% des hôteliers craignent des faillites d’ici la fin de l’année

L’Association bulgare des professionnels de la gestion de l’hôtellerie (Bulgarian Association of HotelExecutives BAHE)a organisé une enquête représentative nationale à la veille des législatives et dans les conditions de confinement partiel. L’objectif de l’enquête consistait à ce que soit constaté l’état réel dans lequel se trouve le business de l’hôtellerie qui paye l’un des plus lourds tributs de la pandémie du Covid-19. 

Personne n’a été surpris du fait que la moitié des hôteliers enquêtés (54,9%) se soient déclarés plutôt pessimistes quant aux perspectives auxquelles pourraient s’attendre les responsables du secteur pour les 6 prochains mois. Pire encore – en raison du milieu d’affaire très incertain et de la constante menace d’application de nouvelles restrictions administratives découlant de la propagation du virus, une bonne partie des effectifs des hôtels commencent déjà à se réorienter vers d’autres business, voire vers l’émigration à l’étranger.


90,3% des sondés déclarent s’attendre à un sérieux déficit d’effectifs dans l’hôtellerie dans un tout proche avenir. Il convient de souligner toutefois que plus de 60% des hôteliers espèrent pouvoir conserver au moins leurs employés occupant des postes clés, 1/4 des professionnels enquêtés n’étant cependant guère convaincus de pouvoir s’en sortir.

79,3% des représentants de l’hôtellerie sont cependant unanimes pour constater que les mesures gouvernementales visant à endiguer la pandémie sont « chaotiques et ne donnent pas de résultats ». Uniquement 20,7% des sondés qualifient les mesures sanitaires appliquées par les autorités de « partiellement réussis ». 58,5% des hôteliers enquêtés sont par ailleurs catégoriques pour déclarer que les dispositifs gouvernementaux en soutien du business dont la mesure 60/40 ne permettent guère de compenser les pertes subies par le secteur en raison de la pandémie.  Au contraire – ces derniers jugent très préoccupant le fait que 69,5%des hommes d’affaires interrogéss'attendissentà une « vague de faillites » d’ici la fin de l’année. « Toutes ces sérieuses craintes ne sauraient que mettre en garde la direction du ministère du Tourisme contre de sérieux risques dans le secteur », alertent les responsables de l’Association des professionnels de la gestion de l’hôtellerie.


Ainsi, dans le contexte des élections parlementaires, 69,5% des hommes d’affaires du secteur hôtelier ne comptent sur aucune amélioration de la situation. Se fondant sur les données obtenues à l’issue de l’enquête, les organisateurs de celle-ci constatent également de très faibles attentes de la part de ces derniers par rapport au futur gouvernement qui devrait être élu après le 4 avril, ce qui, d’après eux, ne devrait pourtant pas exclure au moins quelques faibles espérances de reprise du secteur qui pourrait être réalisée par le biais d’initiatives adéquates du côté des autorités au pouvoir.

A la question de savoir à quel moment le business serait en mesure de rattraper le retard et de rétablir ses niveaux d’avant l’épidémie, la majorité des hôteliers se disent plutôt pessimistes – selon 60% d’eux de 3 à 5 années leurs seront nécessaires pour ce faire. 26,5% des enquêtés pensent que la relance de la branche pourrait se faire en 2 ans, environ 10% prévoyant cependant une reprise de l’hôtellerie en l’espace de non moins de 5 ans.

Pour conclure les responsables de BAHE déclarent que les hôteliers feraient tout leur possible pour protéger leur business, ainsi que leurs effectifs mais que dans le même temps ceux-ci s’attendent à des engagements concrets de la part de l’exécutif et du législatif, ainsi qu’à une meilleure volonté pour la prise de décisions favorables à l’activité du secteur.

Version française : Nina Kounova

Photos : archives et Pixabay

Tous les articles

Les parasols et les transats resteront gratuits à la plage

La pratique des parasols et transats gratuits de l'année dernière est bonne et fonctionne et sera appliquée cette année également. C'est ce qu'a déclaré la vice-première ministre démissionnaire Mariana Nikolova à bTV. Le business au bord de la mer..

Publié le 15/04/21 à 12:31

Les villégiatures en bord de mer anticipent un week-end de Pâques morose …

Un long week-end de 5 jour fériés / 30 avril – 4 mai/ s’annonce cette année à l’occasion des Pâques orthodoxes. Mais l’assouplissement des restrictions sanitaires n’apportera certainement pas la bouffée d’oxygène au..

Publié le 13/04/21 à 10:41

„Amoureux du vent“, un château qui figure au classement du „The Guardian“

L’édition britannique "The Guardian" a classé le château à côté du village bulgare « Ravadinovo » parmi les 10 monuments historiques mondiaux qui offrent des tours virtuels en temps de pandémie. C’est ainsi que le monument historique bulgare..

Publié le 30/03/21 à 14:00