Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

La fin du plastique à usage unique prendra du temps…

Le plastique à usage unique n’a plus lieu d’être en Europe après l’adoption de la directive européenne interdisant l’usage et limitant la mise sur le marché de certains produits en plastique.

Ainsi, à partir de 2021, sont désormais interdits à la vente les coton-tige, les couverts, les assiettes, les pailles, les bâtonnets mélangeurs, les tiges pour ballon ainsi que les produits oxo-dégradables contenant un additif qui les dégrade en micro-fragments de plastique. A cette longue liste s’ajoutent les contenants alimentaires et gobelets en polystyrène, tous les emballages plastiques sur le marché de l’Union européenne devant être recyclables d’ici 2030.

Juillet 2021 est le dernier délai pour la mise en conformité avec la Directive européenne anti-plastique et si la grande majorité des consommateurs a une attitude plutôt positive à cet égard, il ne reste pas moins de questions sur la mise en pratique de cette réglementation ambitieuse.


Nous nous sommes adressés au politologue Yavor Kirilov qui décrypte les nouveaux textes européens :

„Je pense que l’interdiction des produits plastiques à usage unique aurait dû commencer plus tôt. On aurait très bien pu se passer des touillettes dans le café qui polluent l’environnement. Moi personnellement, j’utilise des contenants et des sacs réutilisables depuis bien longtemps…“

Toujours est-il que la transposition de la directive européenne compliquera dans un premier temps les livraisons de repas et d’accessoires qui connaissent un boom en cette période de pandémie…


La journaliste Tsvétana Balabanova a son avis sur la question :

„Il faudra juste penser à un nouveau conditionnement des produits quitte à payer plus, mais comme c’est pour la bonne cause…“

De nombreux écologistes dont Danita Zaritchinova de l’Association « Pour la Terre » sont catégoriques – la mise en conformité prendra du temps, surtout pour des pays qui ont déjà un problème de pollution, comme la Bulgarie…


„Les institutions semblent ne pas être impliquées dans cette transition. Aucune discussion n’a été menée avec les ONG et je crains qu’à un moment donné on soit dressé devant le fait accompli et que les exigences ne puisent pas être accomplies. De plus, j’estime que chaque pays doit décider seul des produits qui ne seront pas concernés par la directive, mais que lui, seul, peut interdire.“


Les précipitations abondantes au début de cette année ont fait surgir une immense décharge flottante dans la rivière Iscar. 560 tonnes de déchets et 160 m³ de bois ont été évacués du site. L’Association « Pour la Terre » a lancé un nouvel appel pour la mise en place de systèmes de stockage des bouteilles en plastique.

Depuis 2017, Lazar Radkov et sa compagnie pratiquent le tri sélectif des déchets. « Le rôle de l’Etat dans la gestion de ce problème ne doit pas être mésestimé », estime-t-il, mais encore…


« Chaque interdiction doit être assortie d’une alternative, qui ne revienne pas cher, si possible. Les politiques vertes peuvent être mises en place et fonctionner lorsqu’un Etat suit la voie du progrès ».

A 19 ans, Ivaylo Iliev, qui est étudiant en Grande-Bretagne travaille sur une application mobile qui permettra d’avoir une idée plus détaillée sur la composition des déchets ménagers.


„C’est une application qui encourage le tri sélectif. “

La pollution annuelle des océans coûte pas moins de 13 milliards de dollars par an. L’impact de la pollution sur la flore et la faune fait l’objet d’une étude de l’Institut d’océanographie auprès de l’Académie bulgare des Sciences. Radoslava Békova nous en dit plus :


„Grâce à nos études-pilote menées depuis 2017-2018, nous avons réussi à prouver que la pollution est causée surtout par le flux de touristes. Sous l’influence de l’eau et du soleil, les particules plastiques se retrouvant en milieu marin se décomposent et sont facilement absorbées par les poissons, qui peuplent les fonds marins. “


Version française : Sonia Vasséva

Photos : archives personnelles et Pixabay

Tous les articles

La population de Sofia diminue..

Fin 2020, la Bulgarie compte 6.9 millions d'habitants, soit une baisse de 2.1 millions /23%/ par rapport à 1990. Dans cette période Sofia était la seule ville dont les habitants ne cessaient d'augmenter, passant de 1.12 million en 1990 à 1.33 million en..

Publié le 14/04/21 à 12:59

A Sofia, tulipes et violettes célèbrent le printemps…

Malgré les restrictions sanitaires et les températures plutôt fraîches de ce début de printemps, les Sofiotes envahissent les parcs et jardins publics, profitant des premiers rayons du soleil et des espaces verts en pleine effervescence…En..

Modifié le 14/04/21 à 11:57

Les agriculteurs bulgares exigent que la PAC tienne compte des diversités régionales

Les agriculteurs et fermiers devraient être au centre de la réforme prévue de la politique agricole et ils continueront à jouir de soutien financier sur pied d’égalité et de procédures assouplies. C’est ce que prévoient les futurs plans de la..

Publié le 14/04/21 à 11:45