Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Des changements radicaux pour attirer plus d'investissements en Bulgarie

Sacrifiera-t-on les politiques vertes au nom des priorités économiques et politiques ?

Pour obtenir un financement européen de soutien face à la crise économique, la Bulgarie devra soumettre à la Commission européenne un Plan de relance et stabilité (PRS) bien motivé. Le projet de plan a été déposé il y a quelques jours au parlement pour des discussions et a provoqué des réactions immédiates de la part des syndicats et des employeurs qui estiment qu’il doit être modifié et corrigé de manière sérieuse.

Selon des économistes, parmi lesquels Lachezar Bogdanov de l’Institut d’économie de marché, il y a dans le plan de nombreuses lacunes qui par manque de temps ne peuvent pas être surmontées. "Dans le plan de relance et de stabilité il manque des propositions radicales et des engagements politiques par rapport aux futures réformes", a-t-il déclaré dans une interview pour la chaîne d’infos de la RNB « Horizon ».


Aux dires du président du conseil d’administration de l’Association des employeurs bulgares “Technologies innovantes” Ivan Michaylov, le projet de plan doit être analysé et révisé par les nouveaux gouvernants. On ne devrait toutefois pas reporter sa soumission:

“Nous sommes les témoins de ce processus qui nous préoccupe car en matière de numérisation et innovations, secteurs où la Bulgarie doit rattraper les mieux développés, ce plan prévoit plusieurs projets consacrés à cet objectif.“


L’homme d’affaires est convaincu que les moyens financiers européens ne doivent être qu’une des sources d’argent frais pour l’économie de la Bulgarie. Cet argent, d’autre part, doit être investi de manière raisonnable dans des recherches et développement de manière à réussir à conserver les experts sectoriels qui ont fait déjà leurs preuves et dont nous disposons encore, ainsi que la formation de nouveaux spécialistes.

„Nous devons radicalement réévaluer et modifier le modèle à l’aide duquel nous attirons des investissements. Le modèle appliqué jusque-là démontre que nous n’arrivons pas à attirer de nouveaux investissements et que ceux qui arrivent malgré cela se développent faiblement. Nous comptons sur un environnement fiscal compétitif mais il est déjà en place chez nos voisins. En tant que pays où nous avons encore pas mal de bons spécialistes nous devons faire face à la menace de les perdre car les pays voisins les attireront. C’est avec une grande inquiétude que nous suivons les idées de modification de l’environnement fiscal. C’est quelque chose qui cache beaucoup de risques qui pourraient nous mener dans la mauvaise direction. Sauver et préserver les compagnies qui opèrent déjà en Bulgarie est un autre grand objectif car elles fonctionnent dans des conditions très difficiles. Nous avons cependant besoin de beaucoup de bonne volonté car tout retard et exclusion de la liste des priorités de ce sujet aura des effets extrêmement négatifs“, relève Ivan Michaylov.

„Programmez le futur“, „Investissez raisonnablement“ et „Produisez vert“ sont les trois grandes lignes auxquelles le pays est appelé à s’adapter car elles seront d’importance clé pour le développement du pays au cours des 7-10 prochaines années. Il s’agit en fait de sujets qui figurent à l’ordre du jour de la Bulgarie tout comme dans le monde. Il y a parmi les députés de la 45e législature de l’Assemblée nationale des personnalités qui professent l’idéologie verte mais il reste à savoir combien de temps durera cette législature pour qu’elle soit en mesure de s’occuper des problèmes écologiques. Des organisations écologiques ont déjà exhorté les élus à apporter des changements dans le Plan de relance en matière d’énergie.


„Au cours des 30 dernières années la tendance a toujours été de voir sombrer ce sujet au parlement sous le poids des priorités et de l’actualité économiques. Dans la situation dans laquelle nous nous trouvons actuellement, cette pratique se poursuit et elle cache toujours des risques“, dit le membre du Réseau civil engagé dans le développement écologique Pavel Antonov au micro de la chaîne info « Horizon ».

Afin d’éviter le risque de voir les politiques vertes sacrifiées pour le compte des compromis et arrangements, Antonov insiste pour un équilibre entre les différentes réformes nécessaires dans le secteur “Politiques vertes”..

Edition: Yoan Kolev /sur la base d’interviews de Ludmila Jelezova et Valeria Nikolova – RNB-“Horizon”, Tania Balabanova de la RNB-Stara Zagora /

Photos : archives personnelles, BGNES

Tous les articles

Le gouvernement intérimaire cherchera des financements auprès des grands contribuables…

Pavel Tonev est nommé directeur de l’Agence des douanes, a déclaré dans le cadre d’une conférence de presse le ministre intérimaire des Finances Assen Vassilev. Galya Dimitrova, actuelle cheffe de l’Agence nationale des recettes a également été démise de..

Publié le 14/05/21 à 12:13

Le business pourra acheter de l’électricité de l’UE

A partir du 11 mai, la Bulgarie a plein accès au marché européen commun intégré d’électricité via la plateforme « Un jour à l’avance ». Toutes les firmes bulgares pourront acheter de l’électricité dans l’UE avec livraison le lendemain . Dans le..

Publié le 11/05/21 à 10:38
Ivan Ivanov

La mise en service de la connexion gazière avec la Grèce pourrait être retardée

Il existe des raisons pour lesquelles on pourrait négocier avec “Gazprom” de nouvelles conditions plus avantageuses pour la Bulgarie pour l’achat de gaz naturel, a déclaré lors du contrôle parlementaire le président de la Commission de régulation..

Publié le 07/05/21 à 13:40