Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Ephéméride : Saint Pierre et Saint Paul…

| Modifié le 29/06/21 à 08:24
Photo: archive

Ce 29 juin, les Bulgares orthodoxes rendent hommage aux saints apôtres Pierre et Paul. Ils sont différents du point de vue du caractère et de leur destin mais tous les deux sont parmi les fondateurs de la nouvelle civilisation basée sur la foi chrétienne. Pierre, de son vrai nom Simon Bar-Jona (« Simon, fils de Jonas ») selon le témoignage des Évangiles, ou Simon-Pierre, est un Juif de Galilée connu pour avoir été l'un des disciples de Jésus de Nazareth a été un simple pêcheur de Galilée, un des premiers disciples du Christ. Il est né vraisemblablement au tournant du Ier siècle av. J.-C. et serait mort selon la tradition chrétienne vers 64-68 à Rome. Paul est issu d’une famille plus noble et aisée. Au départ il a été l’ennemi de la nouvelle religion chrétienne, mais il change d’avis après l’apparition devant lui sur sa route vers Damas du Christ. Tous les deux perdent la vie pendant les persécutions sanglantes contre les chrétiens sous l’empereur romain Néron /64-68/.

La fête est particulièrement appréciée par la population bulgare en cette période de l’été qui coïncide avec le début de la moisson. Selon la tradition, les Bulgares imaginent Saint Pierre comme un vieillard affable qui détient les clés du Paradis pour n’y accueillir que les fidèles. Dans le folklore bulgare Saint Paul est présenté comme un Saint plus sévère et exigeant. Dans le passé, cette fête se poursuivait dans les régions orientales du pays le lendemain également pour rendre hommage à Saint Paul. Ce jour-là on ne devait pas allumer un feu afin d’obtenir les faveurs du Saint pour qu’il ne provoque pas des incendies.

Dans la tradition bulgare, Saint Paul serait le gardien des portes du Paradis ne laissant entrer que les âmes justes, alors que Saint Paul est plus clément et moins rigoureux. D’après une légende, Saint Pierre serait aussi strict qu’il refusa à sa propre mère d’entrer au Paradis, lui reprochant d’être une femme vilaine et méchante. Devant les portes du Paradis, Pierre demandait qu’on lui apporte du pain, alors que Paul se contentait du respect des fidèles.

Pour les habitants du village Téchovo, situé sur les versants Sud du Pirin, la fête des apôtres Pierre et Paul sera un peu spéciale cette année. A la veille de la fête votive, la chapelle “Saint Pierre” a été enttièrement rénovée. Comme le veut la traditions, les habitants du villages organiseront une procession et célébreront un office religieux pour la fertilité et la pluie. In fine, sur le mont dédié à Saint Pierre sera de nouveau dite une messe et les villageoins participeront à un grand festin collectif.

On dit que les rituels de la Saint Pierre protègent les gens contre le feu et les incendies. Les paysans sacrifient un jeune coq, considéré depuis l’Antiquité comme un signe du Soleil, un symbole des Puissances célestes et de la Résurrection. Mais le sens profond de la fête est strictement religieux car la fermeté et l’humilité sont à la base de la religion chrétienne.

Tous ceux qui ont pour prénom Petar, Petrana, Petya, Pavel, Pavlin, Polina, Penka, Pentcho, Kamen célèbrent leur fête. Ce 29 juin est aussi la fête des artisans…

Edition : Darina Grigorova

Photos : Facebook /@teshovo, archive

Tous les articles

Ephéméride : Sainte Sophie...

L’Eglise orthodoxe bulgare commémore le 17 septembre les Saintes martyres Sophia/ Sophie/, et ses filles  Foi, Espérance et Amour, suppliciées au nom de la foi chrétienne en l’an 126 sous le règne du l’empereur Hadrien. Les soeurs Foi, Amour..

Publié le 17/09/21 à 09:53

14 septembre : Exaltation de la Sainte Croix glorieuse…

Le 14 septembre, l’Eglise orthodoxe célèbre l’Exaltation (l’Elévation) de la Sainte Croix glorieuse, appelée dans la tradition populaire Jour de la Croix. Dans les temples les prêtres font bénir l’eau et font le tour des maisons des fidèles pour..

Publié le 14/09/21 à 09:04
L’entrée d’Alexandre I à Plovdiv, le 10 septembre 1885

La Réunification ou quand le rêve devient réalité

Le 3 mars 1878 se réalisait l’un des rêves les plus chers des patriotes bulgares – au bout d’un joug cinq fois séculaire dans les limites de l’Empire ottoman, la Bulgarie réapparaît enfin sur la carte politique de l’Europe. La liberté chérie est..

Publié le 06/09/21 à 06:35