Webcast en français

Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Juillet sans plastique : êtes-vous prêts à relever le défi ?

Pour la 4e année en Bulgarie se tient l’initiative "Juillet sans plastique"

Photo: breakfreefromplastic.org

Environ 85% des déchets maritimes au sein de l’UE sont d’origine plastique, 50% d’eux représentant carrément du plastique à usage unique, et 27% constituant des attirails de pêche.

Chaque année en Bulgarie des centaines de bénévoles se joignent à différentes actions de déblayage des montagnes et des plages et ramassent des tonnes de plastique. Malgré les campagnes de tri sélectif des déchets, les habitudes des gens changent difficilement surtout dans les petites localités dont les habitants continuent de jeter ce dont ils n’ont plus besoin dans des bassins, petits ravins et toutes sortes de décharges sauvages. D’autre part, de plus en plus de jeunes qui ont fini par se rendre conscience des effets nuisibles du plastique, se mettent à utiliser des emballages en verre ou métalliques pour les aliments et les boissons. Et tandis qu’ils renoncent à l’usage des emballages toxiques, les autres Bulgares se verront tout prochainement obligés de prendre en considération la Directive européenne d’interdiction de l’usage du plastique qui est entrée en vigueur le 3 juillet. On s’attend à ce que dans les prochains mois le ministère de l’Environnement et des Eaux adapte la législation bulgare aux impératifs européens et contrôle leur respect.

« C’est un objectif qu’on s’est posé depuis longtemps mais qui, pour la première fois, se dote d'un cadre juridique », a souligné dans une interview sur la RNB Radan Kanev, membre suppléant de la Commission en charge de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire au sein du Parlement européen. La Bulgarie est-elle cependant prête à respecter ces exigences européennes ?


La transposition de la directive doit se faire dans des délais concrets qui sont obligatoires – a précisé Kanev – Le problème dans ce cas réside dans le fait que le petit business n’en soit pas informé de ce qui l'attend. Nous voilà au tout début de la saison touristique estivale et si les sociétés n’en sont pas préparées, cela signifie que tous ces articles en plastique seront encore utilisés tout l’été.

En dehors des complexes touristiques, les Bulgares devront renoncer également à tous les couverts en plastique qui sont toujours utilisés dans le cadre de réceptions, événements culinaires, festivals et autres. Il est cependant difficile de renoncer à nos habitudes de longue date. Dans le courant du mois de juillet, les Bulgares auront pourtant la possibilité de se joindre à l’initiative mondiale « Juillet sans plastique » qui a lieu dans le pays pour la 4e année consécutive.

Le plus facile c’est d’utiliser des bouteilles en verre ou bien des gourdes métalliques au lieu d’acheter du plastique – nous conseille Eléonora Yossifova de l’Association écologique « Pour la terre ». – De plus en plus de restaurants et bars qui ouvrent lors de la tenue d’événements précis applaudissent l’idée d’utiliser nos propres verres pour les boissons. Nous pouvons aussi apporter nos propres contenants pour des plats à emporter au lieu de nous servir d’assiettes à usage unique.


Outre les effets positifs, la réduction des produits en plastique provoquera très probablement une hausse du coût de la production et des licenciements de personnels.
Je pense qu’au cours des prochaines années la directive européenne sera amendée de manière à s’orienter plus facilement vers l’économie circulaire et non seulement dans le but de se focaliser sur d’autres produits à usage unique même s’ils sont meilleurs du point de vue écologique – a de son côté déclaré Théodora Mladénova, gérante adjointe d’une des plus grandes compagnies d'empaquetage en Bulgarie – Il s’agit plutôt d’orienter l’attention de l’opinion publique vers le recyclage des déchets.

C’est également l’avis de Stoyan Vakaréev – directeur exécutif de l’une des grandes entreprises de production d’articles en plastique qui essuyera très probablement un énorme manque à gagner :

Il faut nous focaliser plus sur le tri sélectif des déchets et leur recyclage, ce sur quoi nous travaillons depuis longtemps déjà. Le type de plastique qui est utilisé en Bulgarie peut facilement être recyclé mais personne ne nous a dit à ce jour si les produits écologiques pourraient également être soumis au recyclage.


Il est clair que le papier n’est pas une alternative car sa production impose que des arbres soient abattus.

Darina Grigorova (d’après des interviews de la RNB-Radio Sofia).

Version française : Nina Kounova

Photos : breakfreefromplastic.org et BGNES

Tous les articles

Hausse du nombre des chiens délaissés et adoptés...

Dans les conditions de la pandémie du Covid-19 en 2020 en Bulgarie est enregistrée une sérieuse augmentation du nombre des chiens délaissés et ensuite adoptés – plus de 22,5% par rapport à 2019 et plus de 30% par rapport à 2018. Le nombre des asiles..

Publié le 27/10/21 à 17:03

Météo: du soleil malgré la fraîcheur...

Des brumes matinales sont attendues ce mercredi, ce qui est habituel pour la saison, avec des températures entre 1° et 4°C en début de journée.  Le soleil finira par percer avant midi avec des valeurs maximales entre 11° et 16°C. A Sofia, le mercure..

Publié le 26/10/21 à 20:00

La CSIB annonce une déférlante de manifestations sociales

La pression inflationniste est de plus en plus forte. Selon les prévisions de la Confédération des syndicats indépendants de Bulgarie / CSIB/, l'année devrait s'achever sur une inflation de 6%, voire plus, d'où la nécessité d'adopter un nouveau budget..

Publié le 26/10/21 à 13:15