Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Polina Trifonova est devenue la troisième Bulgare à concourir en tennis de table aux JO

Polina Trifonova se souviendra toujours des explosions qu’elle a entendues à l’aéroport de Donetsk. Le malheureux 26 mai 2014 elle prendra quelques décisions – quitter la ville ukrainienne qui est devenu son havre pendant 13 ans, retourner dans la patrie et faire même l’impossible pour pratiquer du sport de haut niveau.

Née en 1992 dans la ville de Koubrat dans la famille d’un Bulgare et d’une Russe, Polina représentera le pays aux JO à Tokyo au ping-pong. Par  ironie du sort Daniela Guergueltcheva – la dernière et seulement deuxième Bulgare dans ce sport, participe à un forum sportif semblable précisément l’année de sa naissance.

Trifonova apprend qu’elle participera aux JO à Tokyo au dernier moment après le refus de la Corée du Nord de participer aux jeux. Cette nouvelle longuement attendue arrive par téléphone avec les paroles « Tu es assise ? », prononcés par son entraîneur. Polina Trifonova s’entraîne en Allemagne où elle joue depuis trois ans dans la ligue fédérale. Les bonnes conditions et les adversaires auxquelles elle doit faire face l’aident à mieux se préparer pour la qualification européenne. Ce n’est qu’une malchance qui la place parmi les réserves pour les JO.


“Je ne fais rien de bien diffèrent car j’ai appris avec du retard que j’allais participer aux JO – dit Polina Trifonova. N’ayant pas beaucoup de temps, j’ai décidé de ne pas prendre des risques et de me préparer comme jusque-là. Je crois que c’est la bonne solution pour un tournoi aussi important.”

Polina entre dans la salle de tennis sur table à l’âge de 9 ans quand sa famille s’installe en Ukraine. Son père est un grand passionné de ce sport et il insiste pour que la petite fille commence à s’entraîner. Les débuts toutefois ne sont pas prometteurs. Polina va contre sa volonté aux entraînements rien que pour ne pas décevoir son parent.

“Ce sont les victoires qui m’ont attirées – se souvient-elle de son changement d’attitude. J’ai participé à ma première compétition 5 ou 6 mois après le début de mes entraînements et j’ai commencé à gagner des matchs contre des filles deux années plus grandes que moi qui pratiquaient le tennis sur table depuis plusieurs années. J'ai aimé ça, et j'étais vraiment excitée quand j'ai remporté ma première médaille. Devenir bon dans notre sport, en plus du travail, demande de la concentration, une réaction instantanée, un bon entraînement physique, des compétences tactiques. Mais la capacité la plus importante est de penser vite pendant un match. »


En Ukraine, Polina a acquis beaucoup d'expérience et a concouru pour le pays jusqu'à l'âge de 22 ans, date à laquelle elle a été forcée de revenir en raison de l'occupation de la Crimée et des événements sanglants qui ont suivi. A son actif, elle a deux titres européens par équipe avec l'équipe d'Ukraine et quatre titres républicains dans notre pays. Bien qu'elle concentre actuellement sa vie sur le tennis de table, elle a déjà assuré son avenir avec un diplôme universitaire en langues étrangères. En plus de maîtriser l'anglais et l'allemand, l'ukrainien et le russe, elle étudie maintenant le français pour se consacrer un jour à ses compétences en traduction.

Mais dans les prochains jours, son esprit, son âme, son corps seront consacrés aux JO. Et bien qu'elle entre dans la course comme un outsider présumé elle sera inspirée par l'enthousiasme et la conviction qu'il n'y a pas de choses impossibles.


“Je veux prendre plaisir de l’atmosphère, être heureuse de me trouver là-bas – ajoute Polina Trifonova. Je veux me battre quand je joue. Je veux réussir et me féliciter de mes succès. Et je pense jouer un match après l’autre, m’investir complétement ce dont je suis sûre que je serai capable de faire. Et j’espère qu’il y aura des résultats.”

D’où viendra l’inspiration? “Participer à des Jeux olympiques a été mon rêve d’enfant et mon séjour au village olympique aux côtés des meilleurs sportifs du monde sera suffisant pour moi ”, répond la jeune fille qui a fui les bombes pour transformer ses fantasmes de l’enfance en rêve accompli. 

Version française: Vladimir Sabev

Photos : Facebook /@bulgarianttf, archives personnelles

Tous les articles

Des mesures de sécurité renforcées à Sofia pour le match CSKA-Levski

En raison du match de football entre les équipes de CSKA et de Levski qui sera disputé au stade national « Vassil Levski » à partir de 16h30, les mesures de sécurité ont été renforcées à Sofia. Avant, pendant et après le match la police veillera..

Publié le 26/09/21 à 14:25

Des Bulgares ont remporté le titre européen en gymnastique acrobatique

Gueorgui Stoyanov et Vladimir Kotochev ont remporté le premier pour la Bulgarie titre européen de gymnastique acrobatique. Ils ont remporté la victoire aux doubles pour jeunes de 11-17 ans au championnat pour juniors qui a lieu dans la ville..

Publié le 26/09/21 à 12:52

La Bulgarie a remporté une deuxième médaille au Championnat européen d’haltérophilie pour juniors

Le Bulgare Gabriel Marinov a remporté la médaille de bronze dans la catégorie de 61 kg avec un résultat total de 267 kg (115 et 152 kg), en se rangeant à la 3e place dans la jetée au championnat européen pour juniors de 20 et 23 ans dans la ville..

Publié le 26/09/21 à 12:20