Webcast en français

Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Rencontrer Vincent van Gogh et Rembrandt

Des Bulgares ont transformé une cathédrale à Amsterdam en énorme toile sur laquelle ils ont « peint » les histoires de van Gogh et de Rembrandt

Photo: vincentmeetsrembrandt.com

« On doit mourir mille fois pour pouvoir peindre de la sorte. Il est tout à fait logique d’appeler de ce fait Rembrandt « magicien » «  - C’est ce qu’écrit Vincent van Gogh en exprimant ainsi l’énorme admiration qu’il éprouve pour son compatriote dans une lettre adressée à son frère Théodorus van Gogh. Il y a deux siècles d’écart de la vie et l’œuvre des plus grands peintres néerlandais mais le grand art ne dépend ni du temps, ni de la mort, ni de la chronologie de l’histoire.

Un Bulgare et son équipe en témoignent tout en rendant possible la rencontre des deux grands créateurs à un endroit emblématique pour les deux peintres, en nous découvrent ainsi l’histoire méconnue du génie.

Une extraordinaire projectioncartographique 3D « Vincent rencontre Rembrandt : L’histoire inédite » a été inaugurée le 1er juillet à  Noorderkerk, une église au nord d’Amsterdam. La spectaculaire histoire audio-visuelle créée par Marin Petkov et son équipe qui est d’une durée de 40 minutes est présentée sur une toile de 360 degrés, ce qui couvre en réalité tout l’espace intérieur de la cathédrale. Le spectacle sera accessible aux visiteurs au cours des 5 prochaines années, tous les jours excepté le dimanche qui est un jour consacré par tradition à des offices religieux.


Cette œuvre est réalisée en 4 mois et demi.

L’année dernière nous avions déjà commencé notre travail mais en raison de la pandémie du Covid-19 le projet a été annulé et cette année nous l’avons finalement mené à terme – raconte Marin. Au fur et à mesure de notre travail, nous aurions dû faire face à de nombreux défis. Le premier se rapportait à l’histoire que nous voulions raconter et qui devait être complètement méconnue.Notre directeur de créationStrahilYordanov l’a créée en se fondant principalement sur les lettres que s’étaient adressésVincent van Gogh et son frère Théodorus, mais nous avons également utilisé d’autres contacts du peintre avec ses proches. C’est surtout sur la base de ces lettres que nous avons créé le sujet et compte tenu du fait que Vincent eût beaucoup analysé l’œuvre de Rembrandt, la figure de ce dernier est également apparue au centre de l’histoire. Nous avons également été très attentifs quant à la présentation des œuvres, de l’animation et de toute la stylistique car souhaitant que tout plaise non seulement aux représentants du Musée de van Gogh mais aussi aux jeunes gens qui ne connaissent pas du tout son ouvre. Nous avons également été très prudents par rapport àl’authenticité historique.


Le choix de « l’abri » du spectacle n’est pas non plus dû au hasard. L’église nord à Noorderkerk est construite en 1623 et fait partie des endroits qu’aussi bien Rembrandt que Vincent van Gogh avaient l’habitude de visiter, respectivement au XVIIe et au XIXe siècle. Les deux peintres avaient vécu dans ce quartier d’Amsterdam à un moment donné de leur vie et les deux avaient été fortement croyants. « Nous avons réalisé de nombreux projets de ce type dans des églises et des cathédrales principalement en France et en Belgique », précise Marin Petkov. Ceux-ci n’avaient cependant jamais duré plus de 3 mois et n’avaient jamais présenté des histoires aussi impressionnantes.

Ce qui diffère cette fois-ci de nos autres projets, c’est que toute l’œuvre de Vincent van Gogh est exposée de manière chronologique, elle est exposée de manière à ce que soit poursuivi tout le développement de l’artiste y compris ses émotions desquelles nous avons été informées par ses lettres. Il existe cependant un paradoxe dans les œuvres de van Gogh –quand il est fortement déprimé, il fait des tableaux clairs qui ont l’air très positifs. Pour ce qui est de la présentation des œuvres de Rembrandt, nous avons eu une autre approche. Quand van Gogh parle de lui et de ses œuvres, ce sont toujours les tableaux en question notamment que nous affichons.


Le Bulgare reconnaît que les membres de son équipe et lui-même, ils avaient tous laissé leurs empruntes sur la projection cartographique 3D.

Nous avons utilisé différentes techniques et méthodes modernes qui nous ont permis d’ajouter aux tableaux certains détails authentiques dans le but de couvrir l’énorme espace de la cathédrale. Nous nous sommes également servis de différentes technologies dont l’intelligence artificielle dans le but de permettre aux pinceaux de peindre seuls dans le style des deux grands créateurs. Nous envisageons de rénover le show chaque année. Nous avons l’idée de montrer ce projet à d’autres endroits également mais nous ne sommes toujours pas sûrs de pouvoir la réaliser est catégorique le Bulgare.


Version française : Nina Kounova

Photos : vincentmeetsrembrandt.com

Tous les articles

Stantchev Soul Songs…Ce soir, c’est concert!

„Je suis très heureux de pouvoir jouer ce soir dans la salle où j’ai donné mon premier concert !“, nous confie le pianiste de jazz Mario Stantchev qui présentera pour la première fois ce 28 octobre ses Stantchev Soul Songs. Nous l’avons..

Publié le 28/10/21 à 09:56
la Foire internationale du livre à Francfort

Une plateforme bulgare distinguée à la Foire du livre de Francfort

Avec l’introduction des nouvelles restrictions anti-Covid en Bulgarie le système de l’éducation se dresse de nouveau devant les défis de la pandémie. Alors que certains parents ne cachent pas leur mécontentement de l'enseignement en distanciel..

Publié le 27/10/21 à 11:26

8ème édition du Salon international d’arts digitaux DA FEST à Sofia

Quelles sont les nouvelles pratiques et œuvres majeures dans le domaine artistique qui connaît l’évolution la plus dynamique, à savoir les arts digitaux ? Nous l’apprendrons à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 30 octobre par les événements..

Publié le 26/10/21 à 12:00