Webcast en français

Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Le charbon est irremplaçable pour une économie durable et la sécurité nationale

Photo: BGNES

„Le Pacte vert “ de l’UE, auquel la Bulgarie est partie, envisage l'abandon du charbon dans le secteur de l'énergie d'ici 2030. L'objectif est de réduire les émissions nettes de carbone de 55 %. Les politiciens de notre pays évitent depuis longtemps cette question importante liée à la sécurité nationale du pays, mais récemment, la commissaire européenne Maria Gabriel a rappelé que la Commission européenne s'attend à ce que les négociations sur la fermeture des centrales électriques thermiques soient enfin finalisées. Il est souhaitable que cela se fasse avec le Plan de relance, d'autant plus que la Bulgarie recevra un financement non seulement au titre du Plan mais aussi une enveloppe de 2.02 milliards d’euros du Fonds pour une transition équitable vers l’économie verte.

„Du point de vue des spécialistes en matière d’énergie ceci est un taux anormalement bas – les installations devront fonctionner à moins de 1% de leur capacité" - “ déclare le secrétaire confédéral de la Confédération du Travail “Podkrepa” Alexandre Zagorov:


„Les niveaux dangereusement bas de production d’énergie électrique menaceront non seulement l’économie mais aussi la technologie des centrales électriques thermiques et, d’autre part, c’est un coup financier extrêmement dur“ .

A la veille de la dissolution du gouvernement intérimaire (le 13 septembre), les deux ministres Kiril Petkov (économie) et Assen Vassilev (finances) se sont rendus auprès des mineurs et des énergéticiens dans le bassin houiller de Maritsa (Stara Zagora) où travaillent près de 20000 personnes. Les ministres ont donné leur soutien à la pétition en faveur des mines et des centrales lancée par la Confédération des syndicats indépendants en Bulgarie et la Confédération du travail « Podkrepa ». Le ministre Assen Vassilev s’est prononcé  contre la construction d’une centrale à gaz à la centrale de « Maritsa-Iztok 2 », projet inscrit par le gouvernement intérimaire au Plan national de relance. A son avis, il est impossible de dresser des plans sans tenir compte des réactions de la société et des employés concernés. « C’est une question extrêmement compliquée à plusieurs niveaux. Le principal problème qui concerne la sécurité nationale est de de savoir quel sera le sort du secteur de l’énergie en Bulgarie. Tout comme le prix de l’énergie électrique que nous tous nous devons payer » - a dit dans une interview pour Radio Bulgarie le président des syndicats indépendants Plamen Dimitrov:


„Depuis plus de deux ans les syndicats insistent pour que l’avenir des mines de charbon soit assuré et clairement défini par les gouvernants quels qu’ils soient. Dans le même temps, il existe des possibilités alternatives et nous insistons pour que ces ressources soient valorisées. La Bulgarie pourrait utiliser les instruments du Plan de relance et du Fonds pour une transition juste, tout comme des ressources prévues par les différents programmes opérationnels dans le cadre de la nouvelle période de programmation, etc. Des dizaines de milliards pourraient être orientés de manière à garantir au maximum le fonctionnement de nos compagnies de charbon et les centrales thermiques, tant que nous trouvons des installations de remplacement. C’est une question clé. Si on parle gaz, son prix a augmenté de 200% en un an. Si nous envisageons de l’utiliser à la place du charbon, on se demandera quelle seront les prix de l’électricité et si différents secteurs de l’industrie qui protestent en ce moment pourront supporter les nouveaux prix de l’énergie. Quelle sera la compétitivité de toute l’économie? C’est le problème le plus grave et nous n’avons pour l’instant pas de réponse.“

Version française: Vladimir Sabev

Edition: Guergana Mancheva

Photos : BGNES et archives

Tous les articles

Les pass sanitaires et le business

La période de grâce accordée la semaine dernière pour se munir d’un pass sanitaire a pris fin. A partir d’aujourd’hui on ne fréquentera sans ce doucement que les épiceries, les banques, les pharmacies, les institutions gouvernementales et les..

Publié le 25/10/21 à 13:18

La BNB propose aux investisseurs une nouvelle dette à hauteur de 250 millions d’euros

La BNB offre au rachat 250 millions d’euros de dette publique. Si toutes les obligations d’une échéance de 10 ans sont vendues, les nouveaux emprunts assumés par la BNB depuis le début de 2021 seront d’un total de 1,15 milliard. La Banque nationale..

Publié le 25/10/21 à 09:25

La BNB révise à la baisse ses prévisions de croissance du PIB

La Banque nationale de Bulgarie /BNB/ a abaissé de 0.2% ses prévisions macroéconomiques de croissance du PIB en 2021, qui ne devrait pas excéder 3.9%. "Le report de certains projets infrastructures qui devaient être financés par le budget de l'Etat et..

Publié le 22/10/21 à 13:16