Webcast en français

Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Le canyon de la "Rivière aride" cache jalousement ses secrets…

La caverne Tarapanata
Photo: Ivélina Romanova

Il y a des millions d’années, au Nord de la ville de Dobritch, dans le Nord-Est de la Bulgarie, se trouvait un océan préhistorique, asséché petit à petit pour se transformer en une rivière qui a creusé dans la vallée un canyon pittoresque et mystique à la fois abritant toujours des espèces rares de la flore et de la faune. De nos jours, la rivière est complètement à sec, d’où le nom du site la Rivière aride, mais les falaises qui la surplombent sont percées de cavités et de grottes, jadis peuplées par des moines ermites, fuyant les humains et le temps, créatures fascinantes et ténébreuses d’un monde oublié…

A l’aube du christianisme, la vallée s’affirme comme un centre de culte prestigieux et connu dans toute l’Europe. Et les cellules rupestres étaient habitées par des moines, entre le 5e et le 11e siècle, qui prêchaient l’hésychasme, un ensemble de pratiques spirituelles mystiques enracinées dans la tradition de l'Église orthodoxe, fondée sur la prière dans le silence.

Ivélina Romanova du Muséum d’Histoire de Dobritch nous en dit plus :

Vue sur le barrage Onogour de la caverne Chan Kaya

"Le rocher les plus accessible „Chan Kaya“ /le Rocher des Miracles en turc/ se trouve près du village d’Onogour et s’ouvre sur un tunnel très étroit de 64 mètres de long, bordé de cellules monacales.

D’autres cavernes et galeries /12 au total/ se trouvent aussi en amont du village, mais la grotte la plus originale est à hauteur du village Bakalovo :

„L’une de ces grottes habitées a pour nom « Trapanata «  où l’on frappait des monnaies à l’époque, explique Ivélina Romanova. – Elle ressemble beaucoup à une tête humaine avec deux trous percés /les yeux/ au niveau supérieur qui faisaient office de chapelle et d’un lieu d’habitation. Le niveau inférieur /la bouche/ est aussi divisé en deux. A 100m de cette caverne se trouve une sépulture monacale à 3 niveaux, connue sous le nom de « Sandak Maara ». Une vue imprenable s’ouvre de ce site sur la vallée. A quelques mètres de là se trouve un ensemble dénommé « Maisons bulgares » comprenant des cellules, des cavernes et même une église.“

Chan Kaya est un tunnel de 64 m de long, creusé dans le rocher

Les ermites se nourrissaient essentiellement de poisson, avant de devenir quasi-végétariens et de ne boire que de l’eau à la fin de leur vie.

„Ils choisissaient des lieux très isolés pour se détacher du monde et se plonger dans leurs prières et méditations. Souvent, il fallait emprunter une corde pour descendre de leur caverne jusqu’à la rivière. Une corde ou une échelle qu’ils brûlaient une fois remontés dans leur cellule pour ne plus être tentés de retrouver la vraie vie et se vouer corps et âme à Dieu...“

Sandak Maara, une sépulture monacale à deux niveaux

De nos jours, la région est peuplée de communautés ethniques différentes, ce qui explique que les cavernes et formations rupestres portent des noms bulgares mais aussi turcs. La tradition veut que le premier jour du mois de mai, chrétiens et musulmans fassent ensemble un pèlerinage jusqu’à ces lieux saints, histoire de renouer avec la foi et les valeurs de leur religion…

Photos : Vénéta Nikolova,  Ivélina Romanova

Tous les articles

Les aviateurs bulgares célèbrent leur fête professionnelle le 16 octobre

Un extraordinaire fait d’armes est à l’origine de la décision de déclarer le 16 octobre Journée de l’aviation et de l’Armée de l’air bulgare. A cette date en 1912, quelques jours après qu’a éclaté la Guerre des Balkans, le pilote Radoul..

Publié le 16/10/21 à 09:45

150 ans de la traduction de la Bible...

« La langue moderne bulgare s’est imposée grâce à la traduction de la Bible par Petko Slaveykov. Ivan Vazov l’avait qualifiée de manuel qui avait formé la langue littéraire bulgare », déclare Mikhaïl Garkov, l’un des coauteurs du livre «..

Publié le 03/10/21 à 10:00

Sofia dénonce la destruction d'un monument bulgare à Prilep

Le ministère bulgare des Affaires étrangères a remis à l'Ambassade de Macédoine du Nord une note de protestation contre la destruction d'un monument historique bulgare dans la cour de l'église au village Klepac près de Prilep. Le monument était dédié au..

Publié le 29/09/21 à 12:14