Podcast en français

Radio nationale bulgare © 2022 Tous droits réservés

Kaléidoscope des Balkans

Une grande coalition en Roumanie contre la crise


Les deux plus grands partis en Roumanie se sont accordés sur la formation d’un gouvernement. De cette manière la crise politique de trois mois qui a bloqué les efforts des autorités de ralentir la propagation du Covid-19 et poursuivre les réformes a été surmontée, a annoncé la chaîne de télévision Digi24. L’accord envisage une “rotation” des premiers ministres jusqu’aux législatives régulières en décembre 2024. Le premier premier ministre sera le candidat du parti National libéral, le général à la retraite Nicolae Ciuca. Dans 18 mois il sera remplacé par le leader social-démocrate Marcel Ciolacu. Les deux forces politiques et le parti hongrois se sont partagés les 21 ministères. Les sociaux-démocrates sont en charge des finances et de la santé, les libéraux – de la justice. La coalition disposera de 2/3 des sièges au parlement.

Protestations contre la dépréciation de la livre et la flambée des prix en Turquie


Des protestations spontanées ont eu lieu à Istanbul, Izmir et Ankara après la nouvelle chute de la livre turque. Il y a eu même des interpellations de mécontents. L’opposition a demandé la démission du gouvernement et le retrait du pouvoir du parti de la Justice et du développement. Cela s’est produit après la baisse du taux d’intérêt directeur de la part de la banque nationale jusqu’au niveau de 15% et l’appel du président Erdogan pour une réduction supplémentaire du taux d’intérêt. $1 était échangé pour 13.45 livres turques ce qui est un record. Depuis le début de l’année la livre a perdu 45% de sa valeur avec une baisse rien qu’en novembre de 25%. Les principaux partis d’opposition ont accusé Erdogan d’incompétence et ont réclamé des élections anticipées. Le chef de l’Etat est catégorique que les législatives et la présidentielle auront lieu comme prévu en juin 2023, a annoncé l’agence REUTERS.

Soutien financier pour la hausse de la natalité en Serbie


Le président de Serbie Aleksandar Vucic a présenté de nouvelles mesures pour faire face au problème démographique dans le pays. A partir du 1er janvier les allocations pour un premier enfant passeront de 100 000 à 300 000 dinars (2 550 euros). « Nous disparaissons en tant que nation et les données indiquent que la taux de natalité est légèrement supérieur à 1.5. Alors que pour une simple reproduction nous avons besoin de 2.15. Nous vieillissons et nos progrès économiques dépendront du succès de nos efforts à augmenter la natalité, a souligné Vucic. « Nous travaillons en plus de cela sur des nouvelles mesures pour un deuxième enfant », a-t-il promis. Selon le chef de l’Etat serbe ce sera la première mesure qui devra encourager les futures mamans et elle sera accompagnée de beaucoup d’autres. Les familles toucheront gratuitement 20 mille euros pour l’achat de logement avec pour objectif motiver les jeunes à quitter les logements de leurs parents et avoir des enfants, a ajouté le président.

La Croatie a acheté des avions de chasse français d’occasion


A Zagreb, le président français Emmanuel Macron et la ministre des Armées Florence Parly ont signé un contrat d’un montant de 999 millions d’euros pour la vente à la Croatie de 12 avions de combat d’occasion « Rafale ». « De cette manière nous renforçons la capacité de l’armée croate et des forces aériennes. Les nouveaux avions auront un impact sur la politique étrangère et le système de défense de la Croatie », a indiqué le premier ministre croate Andrej Plenkovic. Macron a exprimé sa gratitude à la Croatie qui a « toujours été un véritable et clair partenaire » et a déclaré qu’il soutient les efforts du pays de rejoindre l’espace Schengen et la zone euro. Le président français a souligné que la France ouvrera dans cette direction pendant sa présidence tournante du Conseil européen au début de l’année prochaine.

La Bulgarie et la Serbie moderniseront la liaison ferroviaire de Tsaribrod


Un hub intermodal sera mis en place à la frontière entre la Bulgarie et la Serbie. C’est ce qu’ont convenu les ministres des transports des deux pays Christo Alexiev et Tomislav Momirovic lors d’une rencontre à Tsaribrod. Les deux ministres se sont engagés à poursuivre les négociations sur des actions communes sur le site commun du poste frontière. La Bulgarie et la Serbie feront ensemble une proposition à l’Union européenne pour que le tronçon de chemin de fer Dragoman-Nis soit inclus dans le réseau trans-européen de transport.

Edition: Ivo Ivanov

Photos : EPA/BGNES

Tous les articles

Investiture officielle de Roumen Radev

Le président Roumen Radev et la vice-présidente de la République Ilyana Yotova ont été officiellement investis à la tête de l'Etat bulgare. La cérémonie s'est déroulée en la cathédrale "Saint Alexadre Nevski" de Sofia. Le début du deuxième mandat de..

Publié le 22/01/22 à 12:04

La crise en Ukraine devrait être réglée par des moyens diplomatiques...

Le ministère des Affaires étrangères a également rendu publique sa position relative à la demande de la Russie de retrait des forces armées de l’Allaince nord-atlantique de la Bulgarie et de la Roumanie. Sur sa page Facebook, le MAE rappelle qu’en vertu..

Publié le 21/01/22 à 18:38

La Bulgarie n’accepte pas d’ultimatums…

Le président Roumen Radev a rendu publique sa position relative à la demande de la Russie de retrait des forces de l’OTAN de la Bulgarie en la qualifiant d’inacceptable et de privée de sens. Aux dires du président, il n’y a pas dans le pays de..

Publié le 21/01/22 à 17:25
Подкасти от БНР