Podcast en français
Radio nationale bulgare © 2022 Tous droits réservés

La prévention et la e-médecine sont des activités prioritaires du ministère de la Santé

Photo: BGNES

Début mai n’ont pas été supprimées comme initialement prévues les ordonnances délivrées sur papier dont est muni chaque patient bulgare qui se rend en pharmacie. L’idée initiale consistait à passer, à partir de ce printemps, entièrement aux ordonnances électroniques mais cette proposition avait été attaquée par les organisations des médecins et des patients. L’Ordre des médecins bulgares a jugé cette mesure administrative « irréfléchie » et a mis en garde contre le renforcement de la tension entre médecins et patients. Et malgré les désavantages des ordonnances en papier qui sont souvent illisibles et ne peuvent être délivrées à distance, les membres de l’organisation des médecins ont pris leur défense tout en se disant surtout perplexes de la manière dont sera définie désormais la thérapie par les équipes des urgences qui effectuent des visites à domicile. Les membres des organisations des patients ont pour leur part déclaré soutenir l’introduction des ordonnances électroniques mais ont désapprouvé l’entière suppression de celles sur papier. Ces derniers ont insisté que l’ordonnance traditionnelle demeure aux côtés des ordonnances électroniques comme c’est le cas dans les autres pays européens.

Le mois de mai est toutefois arrivé assorti de changements dans la politique de la santé publique, ainsi que de plus importants revenus dans le secteur. 

Suite à l’annexe à l’Accord-cadre national se rapportant aux activités médicales, signée fin avril, il s’est avéré que 302 autres millions d’euros seront investis dans le système de la santé. Ceux-ci sont destinés à une meilleure prévention des maladies et à une meilleure rémunération des médecins. La ministre de la Santé Assena Serbézova a défini les grandes priorités du secteur dont les plus importantes demeurent « la e-médecine, la santé des enfants et des mères, la hausse des salaires afin que soit ainsi atteint un meilleur équilibre financier et que soient évitées les inégalités en matière de revenus ».


Au cours des 20 dernières années la plupart des hôpitaux bulgares ont dû faire face à de nombreux problèmes qui ne cessent de s’approfondir – a expliqué la ministre dans un entretien accordé à la RNB. – Le principal accent dans l’annexe à l’Accord-cadre national est mis sur les financements supplémentaires à hauteur de 302 millions d’euros dont est augmenté le budget des activités pré-hospitalières et hospitalières. Il s’agit d’une hausse des recettes d’environ 25%. Au cours des 2 dernières années nous nous sommes parfaitement bien rendus compte de l’importance de la motivation de nos médecins, infirmiers et ai-soignants pour lesquels le patient et les soins qu’on lui accorde sont au centre de leurs activités, activités qui devraient de ce fait être adéquatement rémunérées.

L’Etat se doit cependant de définir l’orientation politique et d’assurer les conditions adaptées pour un meilleur travail des professionnels de santé desquels nous, en tant que patients, nous nous attendons à des soins de qualité, mais souhaitons dans le même temps les voir choisir de rester travailler en Bulgarie.

Le meilleur inspecteur des soins de santé est le patient informé qui est intéressé à bénéficier d’un traitement médical de qualité, est catégorique la ministre.

Le citoyen bulgare est le plus malade de tous les autres citoyens européens, son espérance de vie étant également plus courte de 7 ans, une partie des maladies dont souffre le Bulgare pouvant pourtant être guéries de manière réussie si elles sont diagnostiquées en temps utile.

La Bulgarie dispose aussi bien de médecins que d’appareillage et de médicaments. Il est cependant nécessaire de renforcer les activités de prophylaxie. Comparée aux autres pays européens, il y a en Bulgarie une sur-hospitalisation.Actuellement 46 millions d’euros sont prévus uniquement pour des examens de prévention car le nombre des activités de diagnostic chez les enfants s’accroit constamment étant donné qu’une bonne partie des plus importantes maladies apparaissent en bas âge. C’est la raison pour laquelle les tarifs des examens de prophylaxie chez les enfants ont déjà augmenté d’environ 38% par rapport à 2021. Il convient de rappeler d’autre part qu’un strict contrôle doit être effectué lors de la tenue des examens de prophylaxie. D’après moi, un patient qui refuse de se faire faire de pareils examens de routine devrait être privé de ses droits d’assurance « maladie » pour une période d’au moins un mois.

Guérgana Mantchéva (d’après une interview de la RNB - « Horizon »)

Version française : Nina Kounova

Photos : BGNES

Tous les articles

Météo : Week-end chaud et orageux…

La vague de chaleur maintiendra son emprise tout au long du week-end, même si des orages sont attendus aux heures d’après-midi dans l’Ouest du pays. Les températures maximales seront comprises entre 30°C et 35°C. A Sofia, le mercure indiquera 30°...

Publié le 01/07/22 à 20:00

July Morning au bord de la mer Noire : une tradition transmise de génération en génération

Accueillir le premier lever de soleil de juillet sur le littoral bulgare de la mer Noire est devenu un rituel riche en émotions positives transmis de génération en génération. Bien qu’influencé par le mouvement hippie et l’esprit de liberté des..

Publié le 01/07/22 à 10:05

La vague de chaleur s'intensifie...

Juillet arrive avec des températures de plus en plus chaudes qui seront comprises entre 33°C et 38°C. A Sofia, le mercure indiquera 32°. Le soleil sera au rendez-vous sur la côte de la mer Noire avec des températures comprises entre 27°et..

Publié le 30/06/22 à 20:00