Podcast en français
Taille du texte
Radio nationale bulgare © 2023 Tous droits réservés

Belle saison de pêche pour la bonite à dos rayé en mer Noire

Les pêcheurs se félicitent de la saison très réussie pour la bonite à dos rayé qu’ils pêchent au sud de Bourgas. A la différence des années passées cette fois-ci on ne trouve pas le chinchard de la Méditerranée.

"On ne trouve que la bonite à dos rayé pour l’instant, mais elle est vraiment belle et c’est exactement sa saison."indique Yordan Karakachev de la coopérative des pêcheurs "Ahtopol".

"Ce type de poisson est très précieux pour notre pêche commerciale et arrive dans les eaux de notre mer à l’automne. Le prix du kilo de bonite n’a pas changé depuis des années et s’élève à 2,5-4 euros, si elle est achetée au port. Le poisson deviendra cependant invendable si l’on y ajoutait le prix de l’électricité nécessaire à sa conservation, ainsi que le carburant pour les barques des pêcheurs" – s’inquiète Karakachev.

"La bonite à dos rayé est un poisson de migration qui n’apparaît qu’à des intervalles de 7 ans. L’année dernière il y en avait un petit peu, mais cette année la pêche est très bonne."


"L’eau de la mer est toujours assez chaude au sud, ce qui est bien pour la pêche, mais personne n’est en mesure de prévoir jusqu’à quand cela va durer. Le poisson suit la température de l’eau et si une détérioration du temps s’annonce, il disparaîtra d’un seul coup" – explique Karakachev mais espère qu’au moins encore deux semaines, voire un mois, les poissons resteront dans les eaux territoriales bulgares.

"Cette année, nous sommes pénalisés par le prix de l’électricité. En un mois, nous payons actuellement environ 350 euros, mais nous nous attendons à une hausse allant jusqu’à 500 euros. Et si on y rajoutait la TVA, le poisson deviendrait en effet invendable. Et si au port son prix est de 2,5 à 4 euros, il va bientôt être porté à 5 – 8 euros dans les poissonneries."

"Malgré les quelques changements intervenus dans le secteur de la "Pêche" en général, les petits pêcheurs n'ont jamais été soutenus par l’Etat."se plaignent les pêcheurs.

"L’unique moyen d’aider ce secteur est de construire des ports modernes avec leurs propres petites bourses commerciales comme c’est le cas par exemple en Italie, en Grèce, en Roumanie et en Espagne," ajoute Karakachev.

Reportage de Svoboda Athanassova, RNB-Bourgas

Version française : Nina Kounova

Photos : RNB-Bourgas, archives

Tous les articles

Quoi de neuf en 2023 à l’unique musée ethnographique en plein air "Etara" ?

L’agenda de l’unique musée ethnographique en plein air en Bulgarie, "Etara" pour la nouvelle année 2023 prévoit une série d’expositions, festivals et toutes sortes de manifestations liées au folklore, aux artisanats et à l’ethnographie. Outre les..

Publié le 28/01/23 à 10:45

Le ministre du Tourisme d’Israël Haim Katz est en visite en Bulgarie...

Un accord de coopération dans le domaine du tourisme entre la Bulgarie et Israël a été signé à Sofia par les ministres du Tourisme des deux pays Ilin Dimitrov et Haim Katz. Celui-ci prévoit l’échange d’expérience pour les formes spécifiques de tourisme..

Publié le 23/01/23 à 18:15

La Bulgarie participe au Salon du Tourisme FITUR…

Du 18 au 22 janvier, la Bulgarie sera représentée au Salon international du Tourisme FITUR à Madrid. La capitale espagnole accueille par tradition ce genre de forums, dédiés au tourisme de masse.  La Bulgarie a un stand d’information animé par des..

Publié le 21/01/23 à 11:25