Podcast en français
Taille du texte
Radio nationale bulgare © 2024 Tous droits réservés

Kaléidoscope des Balkans

Grève nationale à Chypre pour l'indexation des salaires sur l’inflation


Jeudi, 26 janvier à Chypre des milliers d’employés du secteur social et privé dont des fonctionnaires d’Etat et des journalistes ont arrêté leur travail pour trois heures et sont sortis dans les rues de toutes les villes dans le but de se joindre à la grève nationale déclarée par les syndicats. Celle-ci touche les transports publics, les écoles, les hôpitaux, les postes, les ports, les services publics. Les revendications des grévistes se rapportent à une hausse des rémunérations afin que soit rétabli leur pouvoir d’achat par le biais d’une réévaluation de leurs salaires conformément au rythme de l’inflation annuelle. Les syndicats ont déclaré que ce n’est que le début d’une lutte visant à la hausse des salaires en ajoutant que celle-ci allait se poursuivre "par tous les moyens indispensables". Selon les militants syndicaux, une escalade des mesures prises à ce jour n’est guère exclue.

Le Coran brûlé a provoqué le report des négociations entre la Turquie et la Suède au sujet de l’OTAN


La Turquie a reporté la date des négociations avec la Suède et la Finlande en vue de leur adhésion à l’OTAN qui devaient se tenir en février, a annoncé la TRT. La décision a été prise après que, le 21 janvier, le leader du parti suédois de l’extrême droite Rasmus Paludan ait brûlé en public le Coran devant l’ambassade de la Turquie à Stockholm. Ankara a immédiatement réagi fermement en annulant l’imminente visite en Turquie du ministre suédois de la Défense Pål Henning Jonson, l’ambassadeur suédois étant de son côté convoqué dans l’immédiat au ministère turc des AE. Le 24 janvier devant l’ambassade de Turquie à Stockholm des ONG turques ont organisé une manifestation intitulée "Action de respect à l’égard du Coran", les participants ayant de leur côté reçu des exemplaires du Coran en langue suédoise.

Le cas survenu avec le livre saint des musulmans vient après un autre scandale quand, à la mi-janvier à Stockholmun épouvantail du président Erdogan avait été pendu devant l’immeuble de la mairie. Tout cela se produit au moment où la Suède et la Finlande s’attendent à ce que la Turquie ratifie leur entrée dans l’Alliance nord-atlantique.

Le premier ministre croate a appelé au retour du niveau des prix d’avant l’introduction de l’euro


Le premier ministre croate Andrej Plenković a une nouvelle fois critiqué la hausse des prix après l’introduction dans le pays de l’euro comme devise officielle. Il a appelé ceux qui avaient procédé à la hausse des prix pour des raisons n’ayant aucun trait à une éventuelle augmentation des prix des matières premières, à ne pas nuire aux consommateurs, a annoncé l’agence de presse "Hina". Andrej Plenković a souligné que l’année dernière avait été très difficile pour le pays mais que grâce aux mesures déjà appliquées dans le domaine économique dans le cadre desquelles 3,6 milliards d’euros avaient été débloqués au profit des ménages dans le besoin, le gouvernement avait permis à ceux-ci de faire face à l’inflation de 10,8%. Il a également menacé que les subventions destinées aux entreprises qui avaient procédé à une hausse non justifiée des prix, pourraient ne pas leur être attribuées…

La crise politique crée des risques pour l’adhésion du Monténégro à l’UE


La crise politique se poursuivant au Monténégro expose au risque l’adhésion du pays dans l’Union européenne. Les négociations risquent d’être « gelées » si, d’ici fin janvier le litige relatif à la nomination de juges à la Cour constitutionnel n’était pas réglé. En dernier lieu, cet avertissement a été adressé par la ministre des AETania Faillonqui a déclaré que les législatives devant avoir lieu au Monténégro en mars prochain ne seraient pas possibles sans que soit formée une Cour constitutionnel fonctionnelle. "Avant l’arrivée au pouvoir du premier ministre Dritan Abazović, le Monténégro avait été leader dans le processus de négociations avec l’UE par rapport aux pays de la région.  Aujourd’hui, moins d’un an après son arrivée au pouvoir, nous sommes menacés par le "gel" des négociations. Nos autorités au pouvoir se trouvent sous l’influence négative directe de Belgrade et celle de Moscou. Le gouvernement ne fait pas de réformes, ni prépare les institutions et les équipes aux négociations. Le processus est complètement bloqué ", a déclaré dans une interview pour la BNTMomcilo Radulovic, président du Mouvement européen du Monténégro.

Edition : Migléna Ivanova

Version française : Nina Kounova

Photos : EPA/BGNES

Tous les articles

PLC-BD demande une remise différée du second mandat présidentiel

A l’occasion d’un entretien avec le président Roumen Radev, PLC-BD a demandé que la remise du second mandat présidentiel pour la formation d’un gouvernement soit différée  pour que le parti ait le temps de trouver un soutien plus large en vue des..

Publié le 15/07/24 à 18:02

Près de la moitié des jeunes en Bulgarie ont voté aux élections européennes

Quelque 45% des jeunes majeurs ont voté aux élections européennes le 9 juin. C’est ce qui a été établi dans le cadre du projet "Participation des jeunes à la vie démocratique" en partenariat avec le Centre de développement des ressources humaines et..

Publié le 15/07/24 à 16:36

Roumen Radev recevra PlC-BD dans la journée..

Le président Roumen Radev a accepté de rencontrer le groupe parlementaire de "Poursuivons le changement-Bulgarie" démocratique" /PlC-BD/, comme annoncé par le service de presse de la présidence, qui précisé que le rendez-vous est à 16H00 ce lundi, 15..

Publié le 15/07/24 à 11:12