Podcast en français
Taille du texte
Radio nationale bulgare © 2024 Tous droits réservés

Saison touristique à la mer : les hôteliers et restaurateurs sont mécontents, les experts sont optimistes

Photo: BGNES

Plus courte qu’on s’y attendait et pire que prévu : c’est ainsi que voient la saison touristique d’été les hôteliers et restaurateurs de notre plus grande station en bord de mer Slantchev briag. Là-bas comme ailleurs, les prix ont déjà baissé. Beaucoup d’établissements sont toutefois contraints de fermer, estimant qu’il n’y pas assez de clients. Comme le notent certains représentants du secteur :

Les deux premiers mois, mai et juin, il pleuvait beaucoup et il n’y avait pas grand monde. Certains hôtels n’ont même pas ouvert et d’autres étaient remplis à 10%. La saison est très faible. On a réussi à tirer notre épingle du jeu, mais les résultats ne sont pas ceux qu’on escomptait. Il devait y avoir 1 200 000 touristes allemands, mais à cause de la provocation avec « l’eau polluée » ils ne sont pas venus. Cela a été à l’avantage de nos concurrents en Grèce et Turquie, c’est peut-être eux qui ont lancé cette rumeur. L’eau est propre, tout le monde le sait, mais les touristes diminuent. Comme les Russes ne sont pas là, les plus nombreux sont les Polonais et les Roumains.


Les commerçants ne sont pas contents. Il y avait beaucoup de gens, mais les touristes étaient très pauvres. La saison s’est réduite à 45 jours. Par rapport à des années précédentes, la saison est deux fois plus faible.

« Le séjour « tout compris » nous a porté un coup, cette année les choses vont très mal. Il y a des touristes, mais ils ne vont pas dans les établissements, parce qu’ils trouvent les prix trop élevés », disent des propriétaires d’établissements, appelant l’État à prendre des mesures.

Nous sommes parvenus à 80% de taux d’occupation des hôtels, mais 15 jours avant la fin du mois d’aout le secteur touristique a de nouveau fait l’objet d’attaques avec de fausses informations, l’exemple le plus flagrant étant la pollution de la mer, commente Eléna Andonova, présidente régionale de l’Association bulgare du Tourisme. D’après elle la saison n’est pas faible, bien au contraire. « Je vois actuellement 20% d’augmentation du nombre de touristes cette saison », dit-elle en ajoutant :

La saison a démarré très frileusement, très difficilement pour tout le monde à cause de facteurs comme la guerre en Ukraine, le mauvais temps et le manque d’une politique du tourisme adéquate. Après le 15 juillet les choses sont revenues à la normale. Il y a eu des réservations annulées d’Allemagne et des pays scandinaves. Les gens là-bas sont fortement influencés par la mauvaise publicité. En revanche, nous avons beaucoup de Polonais, d’Anglais et d’Israéliens.


Selon la représentante de l’Union des Propriétaires privés à Slantchev briag Eléna Ivanova, la saison estivale a été insatisfaisante et les pronostics pour une croissance importante du nombre de touristes établis par le ministère du Tourisme sont plutôt inexacts :

Je ne m’explique pas ce qui a provoqué ces attentes exagérées pour une saison extraordinaire. Les inscriptions préliminaires allaient effectivement bon train, mais elles ne suffisent pas à remplir toute la saison, et les réservations pendant la saison même n’avançaient pas à un bon rythme, dit Eléna Ivanova.

En ce qui concerne une des questions majeures ayant trait aux vacances au bord de la mer, à savoir la propreté de l’eau, le directeur de l’Institut d’analyses et évaluation du tourisme Roumen Draganov souligne que le meilleur témoignage de la pureté de l’eau sont les millions de Bulgares et d’étrangers qui sont allés à la mer. Il a également mis l’accent sur l’organisation mise en place pour garantir un bon séjour :

Sur le littoral Nord de la mer Noire, de Varna à Zlatni piassatsi (Les Sables d’Or) on gère près de 420 000 lits. Cela exige une immense organisation : eau courante, canalisation, vigiles, santé, transport, etc. Tout cela fonctionne comme un mécanisme d’horlogerie. On accueille des millions de touristes : 5 millions de touristes bulgares, dont certains font plusieurs séjours, et 3 millions de touristes étrangers sur l’ensemble de notre littoral de la mer Noire. On peut dire que le tourisme bulgare se présente très bien, avec une excellente organisation. Plus de 90 stations d’épuration ont été construites sur notre littoral de la mer Noire.


Roumen Draganov en profite pour inviter ceux qui n’ont pas encore planifié leurs vacances à la mer de le faire avant la venue de l’automne astronomique :

En septembre je m’attends à une baisse des prix jusqu’à 50%, aussi bien pour les repas que pour les offres de séjour. Chaque moteur de recherche vous montrera une baisse de 30 à 50% des prix par rapport au 1er août.

Edition : Yoan Kolev, sur des interviews de Daniéla Kostadinova et Diana Dontchéva de la chaîne info de la RNB (Radio Horizon)

Version française : Christo Popov

Photos : BGNES

Tous les articles

La sculpture rupestre Glavata dans le sanctuaire thrace Gradichtéto

Le parc historique Gradichtéto dans les Rhodopes garde des secrets millénaires

Le parc historique "Gradichtéto" dans les Rhodopes occidentales est parsemé de silhouettes rocheuses humaines et animales avec une finition de main d’homme datant d’il y a près de 7000 ans. En avançant sur le sentier du circuit touristique avec de..

Publié le 27/02/24 à 13:00

La rivière Gorna Arda accueille les amoureux de vie sauvage et de bonne chère...

Le cours supérieur de la rivière Gorna Arda dans le Rhodope Occidental, abrite une série de petits villages avec des maisons en pierre typiques de la région à toitures en lauze, alors que la population locale développe avec succès le tourisme..

Publié le 25/02/24 à 14:00

Le petit train des Rhodopes reprend du service le jour de la fête nationale...

Cette année encore, les festivités du 3 mars, fête nationale de la Bulgarie, donneront lieu à un voyage à bord du petit train touristique qui serpente dans le massif des Rhodopes. A cette fin, la SNCF bulgare et l'Association "Petit train" ont..

Publié le 25/02/24 à 09:00