Podcast en français
Taille du texte
Radio nationale bulgare © 2024 Tous droits réservés

Le cartable numérique facilite le processus éducatif mais à quel prix ?

Photo: Freepik.com

A part les salles de cours et les couloirs rénovés où les écoles accueilleront les élèves, la rentrée sera aussi marquée par une grande nouveauté : le cartable numérique. Il s’agit d’une plateforme gratuite en ligne qui permettra aux élèves du primaire à la terminale d’avoir accès à leurs manuels en ligne. Les manuels sur papier seront toujours utilisés mais ce ne sera plus obligatoire de les apporter à l’école ce qui rendra les sacs scolaires moins lourds.

Tout en faisant partie intégrante de la numérisation, un processus irrévocable qui concerne tous les domaines de la vie, le cartable numérique a quand-même fait l’objet de polémiques parmi les enseignants. Selon certains, il s’agit d’une opportunité dont il faut profiter, d’autres pourtant se disent sceptiques quant à son intérêt pratique et son utilité.


"D’une part, il nous aide à répondre aux nouveaux besoins des générations qui viennent après nous, d’autre part, il paraît que nous nous éloignons trop de ce que nous considérons être à l’avantage des élèves", a déclaré à Radio Bulgarie Violetka Stoéva, professeure d’histoire dans une école à Sofia. "Nous savons que quand quelque chose passe sous les yeux et les mains, cela profite beaucoup à l’apprentissage et c’est un fait psychologique."

A côté des manuels qui seront accessibles sur cette plateforme, chaque professeur pourra créer son propre contenu qui sera publié, une fois vérifié par les experts. Chaque école est libre de choisir qui sera en charge de la formation des enseignants, un professeur d’informatique ou un expert extérieur.


Le cartable numérique permettra également aux élèves d’avoir accès à un contenu personnalisé adapté à leurs connaissances et les difficultés qu’ils rencontrent. Sera-t-il pourtant présenté de manière suffisamment compréhensible pour profiter aux enfants ayant des besoins spécifiques en matière d’éducation ?

"J’espère que les sujets seront adaptés aussi à ces enfants car nous sommes surchargés, en particulier après la cinquième année, et nous n’accompagnons pas assez les enfants atteints d’une déficience mentale ou un autre handicap", avoue Violetka Stoéva. "Parfois, ce qu’ils doivent apprendre semble être beaucoup trop pour eux. C’est une des tâches les plus dures. Dans une classe de 25-30 élèves, ce n’est pas du tout facile de consacrer du temps à tout le monde pendant un cours qui dure 40 minutes."


Son expérience de professeur dans une classe à temps plein (avec un accueil périscolaire) montre qu’en dépit du désir des élèves de se servir le plus possible d’un support numérique, cela n’est pas toujours bon pour eux.

Afin d’accompagner au mieux ses élèves cette rentrée, Violetka Stoéva s’entretiendra avec un psychologue scolaire pour lui demander des conseils sur les différents aspects de son travail avec les enfants.

Eidition : Yoan Kolev

Version française : Maria Stoéva

Photos : Freepik.com, prosveta.bg, edu.mon.bg, archives

Tous les articles

Deux enfants bulgares sur trois regardent la télé tous les jours

Les parents ne sont pas suffisamment au courant de ce que regardent leurs enfants à la télévision ou ce que représentent leurs jeux vidéo préférés, a déclaré Galina Milkova de l'Institut de sondage "Sova Harris" en présentant au CSA bulgare une enquête..

Publié le 15/02/24 à 17:39

Météo : Soleil à l’Ouest, nuages pluvieux à l’Est…

Le pays sera divisé en deux avec du soleil à l’Ouest et des précipitations à l’Est. Les températures minimales seront comprises entre -2° et 3°C, 0 degrés à Sofia. Les valeurs maximales s’échelonneront de 8° à 13°C. A Sofia, le mercure indiquera 9..

Publié le 14/02/24 à 20:00

L’UENM est la meilleure université d’économie en Bulgarie

Une année de plus, l’Université d’économie nationale et mondiale (UENM) a mérité un "Oscar académique", a rapporté l’agence BTA. Elle est jugée meilleure université par les patrons et les enseignants pour la filière "Economie". Les employeurs..

Publié le 14/02/24 à 16:48