Podcast en français
Taille du texte
Radio nationale bulgare © 2024 Tous droits réservés

Passé et présent d’un village bulgare

Gradechnitsa, le village où a été découverte la tablette avec l’écriture la plus ancienne

Photo: Radio Vidin

Le village Gradechnitsa, à 38 km au Nord-Ouest de Vratsa, est riche en découvertes archéologiques témoignant de l’existence de communautés humaines au tout début du Néolithique, 6000 ans av. J.-C.

Lors de fouilles archéologiques dans les années 60 du siècle dernier on découvre à Gradechnitsa une tablette comportant des signes d’écriture dont on estime qu’ils précèdent d’au moins 1000 ans l’écriture cunéiforme des Sumériens ou les hiéroglyphes égyptiens. Cette tablette en céramique comportant la protoécriture la plus ancienne jamais découverte bouleverse les données sur la chronologie de l’écriture mondiale. Elle est aujourd’hui le symbole du village, avec une sculpture à son image au centre de la localité. La tablette elle-même est conservée au Musée d’histoire de Vratsa.


« Cet endroit est une aubaine pour les archéologues, avec de très nombreux artefacts que le Musée de Vratsa expose régulièrement », raconte l’historien local Luben Krastev, 90 ans, ajoutant :

Notre région était peuplée par les Triballes, un peuple thrace. A leur époque le commerce était florissant, allant jusqu’à la Méditerranée et le Proche-Orient. Les pièces de monnaie découvertes ici en témoignent.

Il y a aussi près de Gradechnitsa les ruines d’une forteresse romaine, celles d’un village bulgare antique avec nécropole et d’autres sites historiques témoignant d’une riche vie économique et spirituelle.

De nos jours la population du village n’atteint même pas 400 personnes, surtout des seniors qui se réunissent le matin dans le club des retraités pour prendre un café et discuter des dernières nouvelles.


Cela fait longtemps qu’on se réunit au club, c’est devenu une tradition agréable, parce que c’est le seul endroit de rencontre ici, dit Stanka Krastéva qui vit au village surtout en été. Les femmes racontent ce qu’elles ont fait le jour précédent, échangent des recettes de cuisine ou discutent d’un problème du quotidien. On se sent unis et c’est très agréable. Il y a plein de problèmes à résoudre ici. Même les routes sont en mauvais état, celle venant de K