Podcast en français
Taille du texte
Radio nationale bulgare © 2024 Tous droits réservés

La plus ancienne école bulgare à Paris porte le nom de Vassil Levski

"L’attachement à la patrie est enseigné dès la première lettre et le premier vers dédié à la Bulgarie que l’enfant apprend"

| Modifié le 07/12/23 à 14:37
7
Commémoration du 150e anniversaire de la mort de Vassil Levski

Fondée en 2006, l’École bulgare de Paris "Vassil Levski" est le plus ancien des 5 établissements bulgares situés dans la capitale française. Une fois avoir franchi le seuil de l’école, les enfants savent déjà qui était l’Apôtre de la liberté bulgare car le portrait de Vassil Levski prend une place importante dans les cérémonies scolaires. Bien que le 19 février (date de la mort de Levski - N. de T.) soit en pleines vacances d’hiver, les élèves déposent des fleurs devant le bas-relief de Levski qui orne la façade de l’Ambassade de Bulgarie à Paris en récitant des poèmes en son honneur, appris en cours de littérature.

Les fleurs déposées devant le bas-relief de Levski sur la façade de l'ambassade bulgareжKalina Salomon, présidente honoraire de l’Association "Ecole bulgare à Paris" explique pourquoi l’école a pris le nom de Levski :

"Comme vous le savez, Vassil Levski est la figure la plus illustre de l’histoire bulgare. Cependant, il y a chez lui cette identité européenne absente chez la majorité des héros nationaux bulgares, tout ce qui relève des valeurs de la fraternité, l’égalité, la liberté, etc. D’ailleurs, Levski fait souvent mention de la France dans ses lettres inspirées des idéaux de la révolution française. Les enfants sont avides de savoir, ils réagissent de manière spontanée et avec admiration à tout ce qu’ils apprennent sur la Bulgarie. Le lien avec la Bulgarie se tisse par l’intermédiaire des ateliers où ils explorent notre culture à travers les danses, les chants, les fêtes et les coutumes comme le sourvakané, Noël, les œufs peints, les marténitsa, etc. ", indique Kalina Salomon.

Pour les élèves de 2ème et 3ème année, les lectures sur Levski se terminent par une visite virtuelle du Musée "Vassil Levski" à Karlovo. Après les cours, un atelier pratique est d’autre part dédié à la mise au point d’un dossier interactif sur la vie et l’œuvre du héros ayant prêté son nom à leur école, comme expliqué par Bisserka Ivanova, professeure à l’école bulgare.

"La plupart des enfants sont nés à l’étranger mais comme c’est en Bulgarie qu’ils passent souvent leurs vacances, ils gardent un lien avec le pays. Ils connaissent l’histoire de leur lieu natal ou celui de leurs parents. Ils relatent avec fierté ce qu’ils ont appris pendant leurs vacances. Ils se sentent proches de l’histoire bulgare. Parfois ils choisissent les thèmes des cours. Si en effet je sens qu’ils ont de l’intérêt ou des connaissances sur un sujet particulier, la leçon peut prendre une autre tournure", déclare Bisserka Ivanova à Radio Bulgarie.

L'héritage de Levski (4e et 5e année)Entre 70 et 90 enfants suivent les cours et les ateliers de l’école "Vassil Lesvki" à Paris en présentiel ou en distanciel. "Chez les plus petits l’accent est mis sur les jeux, les chansons, la dramatisation parce que les cours se tiennent le weekend, il est donc clair qu’il faut déconstruire le cadre strictement didactique et ne pas les surcharger. Tous les âges ont leurs limites par rapport à leur tolérance cognitive", explique Besserka Ivanova en soulignant la grande motivation des enfants.

"Cela vient de leur famille, de leur lien à la Bulgarie et c’est la première chose qui les pousse à l’apprentissage : le besoin qu’ils éprouvent de communiquer en bulgare de façon pleine, pouvoir comprendre ce qu’ils voient et raconter le vécu. A l’étranger, l’attachement à la patrie s’apprend dès la première lettre, la première chanson et le premier vers dédié à la Bulgarie que l’enfant apprend. Parce que si la langue est absente, le lien se perd", conclut Bisserka Ivanova.

Journée des lumières bulgares

Nous remercions l’école bulgare de Paris "Vassil Levski" d’avoir pris part avec tant de dévouement à l’initiative de Radio Bulgarie "Une pensée pour Levski" qui commémore le 150ème anniversaire de la mort de l’Apôtre de la liberté en nous adressant des photos et des vidéos des cours sur la Bulgarie.

Version française : Maria Stoéva

Crédit photos : ’Ecole bulgare de Paris "Vassil Levski"

Tous les articles

Météo : Douceur et éclaircies…

Les températures restent douces pour la fin février, avec des minimales comprises entre 3° et 8°C, 5 degrés à Sofia. Le soleil réussira à balayer les brouillards matinaux. Les valeurs maximales varieront entre 14° et 19°C. A Sofia, le mercure..

Publié le 26/02/24 à 20:00

Tendances inquiétantes liées à la surexposition aux écrans des élèves bulgares

96% des enfants en Bulgarie passent plusieurs heures par jour devant la télé alors que 83% utilisent un smartphone , c’est ce qu’a révélé une étude de l'institut de sondage "Sova Harris". Selon le même sondage, à peine 13% des adolescents lisent pour..

Publié le 26/02/24 à 14:05
Borislav Sarafov

Le procureur général par intérim sous le coup d'une enquête judiciaire...

Daniela Taléva, la procureure spécialement désignée pour enquêter sur le procureur général par intérim, Borislav Sarafov, a ouvert une instruction en rapport avec l'affaire dite des "8 nains". Le parquet de Sofia a déjà annoncé mener une enquête sur..

Publié le 26/02/24 à 13:54