Podcast en français
Taille du texte
Radio nationale bulgare © 2024 Tous droits réservés

Kaléidoscope des Balkans

La Slovénie prolonge les contrôles à ses frontières avec la Croatie et la Hongrie

Le gouvernement slovène a prolongé les contrôles aux frontières de la Slovénie avec la Croatie et la Hongrie jusqu’au 21 décembre afin d’éviter des actes de terrorisme, extrémisme et criminalité transfrontalière, comme annoncé par l’agence BTA. La Slovénie avait réintroduit les contrôles frontaliers le 21 octobre en emboîtant ainsi le pas à l’Italie et justifiant ces mesures par des menaces qui pèseraient sur l’ordre public et la sécurité intérieure ainsi que le risque accru d’attaques terroristes à cause de la situation dans le Proche Orient et l’Ukraine. Le ministre de l’Intérieur de Slovénie, Boštjan Poklukar, a annoncé l’intention de Lyublyana de prolonger les contrôles après le 21 décembre en raison d’un risque moyen de terrorisme en Slovénie et un haut niveau de risque dans l’UE en appliquant le Code Frontières Schengen autorisant les Etats à réintroduire le contrôle à leurs frontières pour une durée maximale de six mois.

Edi Rama : "Les centres pour migrants sont une solution quand bien même imparfaite pour l’UE"

Edi Rama et Giorgia Meloni

L’accord avec l’Italie concernant l’accueil de migrants n’aura pas de retombées sociales pour l’Albanie, c’est ce qu’a déclaré le premier ministre albanais Edi Rama, rapporte l’agence ATA. L’accord prévoit l’ouverture de deux centres aux environs de Shëngjin permettant l’accueil de 3000 migrants sauvés en mer par mois et jusqu’à 36 000 par ans. Ils y resteront le temps de traiter leurs demandes d’asile. Les centres de types fermés ne sont pas une solution parfaite, cependant, ce n’est pas à nous de proposer une solution pour toute l’Europe. Ces centres d’accueil ont été approuvés par l’UE.

La Turquie et la Grèce ont signé une déclaration d’amitié et de bon voisinage

A l’issue du cinquième Haut Conseil de coopération gréco-turque le 7 décembre, le premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, et le président turc, Recep Tayyip Erdoğan, ont signé une déclaration commune de liens amicaux et de bon voisinage, comme rapporté par l’agence grecque ANA-MPA, cité par BTA. "Les deux Etats scellent ainsi leur volonté d'avoir des "eaux calmes" dans la mer Égée, consolidant l'atmosphère pacifique entre Athènes et Ankara observée ces derniers mois. Ils maintiendront des canaux de communication ouverts à tous les niveaux afin d’éviter des conflits et des escalades. La Grèce et la Turquie envisagent d’approfondir leurs relations sur trois axes : un dialogue politique concernant les sujets d’intérêt commun, un ordre du jour sur un ton positif et des mesures de renforcement de la confiance. La déclaration signée à Athènes ne concerne pas la position juridique des deux pays qui est conforme aux principes de l’ONU.

La Roumanie envisage la construction d’un nouveau pont reliant Giurgiu et Roussé

La Roumanie a soumis un projet de construction d’un deuxième pont entre Giurgiu et Roussé au titre d’un programme européen de mobilité militaire, a annoncé Adina Vălean, commissaire européen aux Transports. "On aura une réponse le 15 décembre", a indiqué Vălean interrogée par les médias sur l’éventuelle construction d’un second pont Giurgiu-Roussé reliant la Roumanie et la Bulgarie. Le projet prévoit un pont routier avec la possibilité de construire aussi une voie ferroviaire. Le projet coûtera 6 millions d’euros d’après l’étude de possibilité. Selon la commissaire, le lien ferroviaire entre Bucarest et Sofia sera financé séparément à hauteur de 570 millions d’euros, comme il fait partie d’un corridor à prolonger vers le Sud. Vălean a exprimé son espoir que le pont aura également une composante ferroviaire. AGERPRES rappelle que le projet d’un nouveau pont a été présenté à la Commission européenne par Sofia et Bucarest le 21 septembre, comme rapporté par l’agence Focus.

Une nouvelle loi mobilise le capital intellectuel à Chypre

Chypre tentera d’attirer les talents technologiques en allégeant les conditions d’acquisition de nationalité chypriote. Pour ce faire, le parlement à Nicosie a adopté une loi qui concerne des spécialistes étrangers de haute qualification dans le domaine de la recherche, les technologies et l’innovation. Cette mesure permettra d’alléger certaines exigences, réduira le fardeau administratif et améliorera les procédures par rapport à ce groupe prioritaire pour Chypre. Les demandes seront traitées dans un délai de 8 mois. Ce nouveau modèle de naturalisation n’est pas tourné au capital financier mais envisage d’attirer du capital intellectuel et n’a rien à voir avec le procédé compromis et aboli des "passeports d’or", ont déclaré les députés, rapporte la correspondante de la RNB à Chypre, Branislava Bobanats.

Crédit photos : EPA /BGNES, romania-insider.com, archives


Tous les articles

Emmanuel Macron a remercié Nikolay Denkov de sa visite

"Cher Nikolay, merci d'être venu à Paris et de mener ce combat courageux pour des réformes et une politique proeuropéenne pour la Bulgarie et pour l'Europe", a écrit en bulgare sur sa page Facebook le président français Emmanuel Macron. La Bulgarie et la..

Publié le 22/02/24 à 18:06

Tensions dans la coalition au pouvoir: le premier ministre appelle au dialogue

Suite aux dissensions dans la coalitions au pouvoir quant au mémorandum de gouvernance proposé par PlC-BD et le refus de GERB-UFD de le signer , le premier ministre Nikolay Denkov a déclaré qu'il était normal "de s'asseoir à la table des négociations",..

Publié le 22/02/24 à 15:31

La Bulgarie et la Turquie mettent en place un système de gestion commune de leur espace aérien...

A Ankara, le ministre de la Défense Todor Tagarev a signé avec son homologue turc Yaşar Güler un mémorandum sur des opérations transfrontalières de surveillance de l'espace aérien de la Bulgarie et la Turquie. Le document fixe les droits, responsabilités..

Publié le 22/02/24 à 08:52