Podcast en français
Taille du texte
Radio nationale bulgare © 2024 Tous droits réservés

La marténitsa, une promesse de bonheur sur un air de printemps…

| Modifié le 01/03/24 à 13:04
Photo: Académie bulgare des Sciences

Qu’il pleuve ou qu’il vente, le printemps arrive en Bulgarie en rouge et blanc, grâce à la marténitsa porte-bonheur, une coutume qui vient de la nuit des temps et qui est ressuscitée dans toute sa splendeur chaque 1er mars…Des siècles durant, nos anciens imputaient à la marténitsa des pouvoirs magiques, un véritable rempart contre le mal et les maladies, symbole du renouveau et de la vie naissante. La marténitsa, c’est avant tout de l’amour, car elle a la force du totem.


Cette année encore, dès l’aube du 1er mars, chaque Bulgare accrochera à sa boutonnière la traditionnelle marténitsa, une façon symbolique, sympathique et unique de souhaiter la bienvenue au printemps avant l’heure. Une coutume ancestrale qui nous fait remonter des siècles en arrière à l’époque de la création de l’État bulgare.


La marténitsa a toujours fait partie de notre vie, et pas seulement à l’occasion du 1er mars. On la retrouve aussi dans les coutumes du mariage bulgare, avec ce collier de fils rouge et blanc avec une perle bleue en pendentif, ornant le voile de la mariée, pour chasser les mauvais esprits et faire fuir les maladies et l’infortune. Pour les paysans bulgares, la nouvelle année agricole débute le premier mars précisément et la marténitsa est liée au culte du Soleil, pour sa couleur rouge incandescente, alors que le blanc est le symbole de la féminité et de la fécondité. Il fut un temps où c’était l’aïeule de la famille qui confectionnait les pompons rouge et blanc pour l’ensemble de la famille, en commençant par les plus jeunes et en formulant à chaque fois des vœux de santé, de bonheur, de fertilité et de prospérité. La marténitsa est aussi liée à la croissance, ce qui explique qu’on en décore aussi les arbres fruitiers et les vignes. On en accroche même à l’entrée de la maison pour conjurer le mauvais sort. Bref qui dit marténitsa dit amulette ou talisman. On lui attribue aussi souvent des vertus thérapeutiques miraculeuses.