Podcast en français
Taille du texte
Radio nationale bulgare © 2024 Tous droits réservés

Traditions luthières bulgares outre-Atlantique

17
Photo: facebook.com / classicviolins

Tout au début de la période démocratique en Bulgarie, une famille de Plovdiv déménage à Chicago pour y fonder son atelier de lutherie, l’art de fabriquer des instruments à cordes frottées.

Ce sont Guéorgui et Maria Choumanov qui fondent l’entreprise Classic Violins. Aujourd’hui leur famille possède plusieurs magasins dans un des banlieues nord de Chicago, de même qu’à Racine, dans le Wisconsin.

"En 1989, mon père est arrivé en Amérique avec l’idée de fonder une entreprise peu commune", indique la fille de Guéorgui Choumanov, Stefka Tchavdarova, au micro de Radio Bulgarie. "Il n’est pas musicien. Cependant, il fait preuve d’un esprit fort entrepreneurial. Ainsi, il a décidé d’importer aux Etats-Unis des instruments de musique fabriqués par les maîtres bulgares de la société "Crémone" à Kazanlak et des accessoires pour ces instruments afin de les vendre à des magasins américains. Plus tard, mes parents ont eu l’idée de se convertir à la lutherie."

Les deux filles de Guéorgui et Maria Choumanov rejoignent l’entreprise familiale avec leurs conjoints qui se sont formés à la Chicago School of Violin Making. Ils se sont mis donc à fabriquer des instruments à cordes frottées. En l’an 2000, la famille inaugure le premier magasin bulgare avec des ateliers de lutherie en Amérique.

"Depuis le début, nos ateliers se distinguaient par la qualité des instruments qui y étaient produits et cela nous a aidés à attirer l’attention des clients, des professeurs de musique, des studios privés", poursuit Stefka Tchavdarova. En Amérique, des cours de musique sont dispensés dans chaque école où les enfants apprennent à jouer d’instruments à corde ou à vent. Nous avons donc décidé de leur louer des instruments et proposer ainsi à ces jeunes musiciens la qualité dont jouissent les professionnels. "

Dans leurs ateliers, les violons, les altos et les violoncelles sont fabriqués entièrement à la main comme c’était la pratique chez les grands maîtres des XVII et XVIIIe siècle, tels Stradivari, Amati, Guarneri mais aussi les luthiers bulgares de la société Crémone active depuis un siècle.

"Car dans ce métier, chaque millimètre compte, de même que les émotions investies par le luthier dans la fabrication de l’instrument," indique Antoaneta Kostova, l’autre fille de la famille.

Dans les ateliers bulgares où travaillent aussi des luthiers américains, la première étape avant d’insuffler la vie à un instrument, est le choix du bois.

"Le bois doit mûrir", nous explique Antoaneta et Stefka Tchavdarov. "Nous en avons qui vieillit devant nos yeux depuis 20 ans et nous en prenons soin pour qu’on puisse en extraire un beau son. Le meilleur bois est produit dans les Balkans, pour cette raison, la majorité de nos livraisons d’érable et d’épicéa viennent de Bulgarie. Ensuite vient l’habileté du luthier car quel que soit le bois, si on n’a pas la maîtrise et n’y met pas son âme, pour qu’ensuite elle résonne dans l’instrument, le résultat ne sera pas satisfaisant. Et quand tout le processus est terminé, on a l’impression que c’est son propre enfant qu'on a vu naître, doté d’une âme."


Version française : Maria Stoeva

Photos : facebook.com/classicviolins




Последвайте ни и в Google News Showcase, за да научите най-важното от деня!

Tous les articles

Météo : La fraîcheur est partie pour durer…

Temps maussade et humide jusqu’à la fin de la semaine avec des températures matinales comprises entre 2° et 7°C, 1 degré à peine à Sofia. Les pluies seront particulièrement abondantes dans le Rila, le Rhodope et les régions Sud du pays. Les valeurs..

Publié le 18/04/24 à 20:00

Les députés ont adopté une Stratégie nationale de la Santé jusqu'en 2030

L'Assemblée nationale a adopté une Stratégie nationale de la Santé jusqu'en 2030 qui définit trois objectifs majeurs: amélioration durable de la santé et de l'environnement, garantie de l'accès à la santé et une réduction des inégalités, ainsi qu'une..

Publié le 18/04/24 à 16:57

Enseignement, démographie et santé publique : les secteurs à risque pour la Bulgarie...

Selon une étude nationale d'experts sur le thème "10 risques majeurs pour la Bulgarie les 10 prochaines années", la détérioration du système de l'enseignement est le premier des grands risques qu'encourt le pays. Viennent ensuite "la crise démographique" et..

Publié le 18/04/24 à 13:17