Podcast en français
Taille du texte
Radio nationale bulgare © 2024 Tous droits réservés

Les 350 ans de traditions du tapis bulgare revivent à Paris

La diplomatie culturelle en action

18
Photo: Facebook/Institut culturel bulgare

Pour la première fois, après plus d’un siècle, 22 tapis tissés authentiques bulgares du XIXe et XXe siècle /"kilim" en bulgare/ sont présentés en France à la Galerie de l’Institut culturel bulgare à Paris.


L’exposition "Des histoires en couleurs. 350 ans de tradition bulgare du tapis" présente de rares exemplaires de différentes périodes et régions, d’une tradition vieille de plus de trois siècles, associées aux villes de Tchiprovtsi, Kotel et Pirot / territoire bulgare jusqu'en 1878/. Elle est organisée 124 ans après la première et seule présentation de tapis bulgares en France, quand d’avril à novembre 1900, des exemplaires de Tchiprovtsi et Kotel font partie du pavillon bulgare de l’Exposition Universelle à Paris du début du XXe siècle.


Un catalogue, rassemblant plus de 70 photographies de tapis et 70 images d’ornements caractéristiques des modèles bulgares ainsi que des faits historiques autour de la tradition, les régions de production et leurs spécificités, sera publié. C’est une rare occasion de voir des modèles authentiques, préservés, datant du XVIIIe, XIXe et XXe siècles. Ces exemplaires témoignent de la maîtrise d’élaboration, la qualité des colorants utilisés et des compositions fantastiques des tapis bulgares.


La tradition des tapis de Tchiprovtsi fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2014. Le projet prévoit la présentation d’une partie de l’exposition au siège de l’organisation ainsi qu’une conférence sur le sujet de l’importance de la préservation de la tradition du tapis aujourd’hui.


"Si vous recherchez un exemple de diplomatie culturelle et un moyen de promotion du pays, le voilà ", a posté sur Facebook l’artiste mondialement connu Théodore Ushev,  en ajoutant :

"Un sens de la forme et du rythme exceptionnel en son essence comme en son expression sous-tend ce métier triséculaire. Une vraie explosion du génie de la femme bulgare, le tapis est un objet où grâce à son talent, elle investit des formes et des couleurs jamais vues, des histoires, des émotions et un désir de liberté. Un affranchissement des stigmas, du quotidien éprouvant, des préjugés. Des tapis du siècle dernier rassemblés  avec beaucoup d’amour par un collectionneur néerlandais sont exposés à l’Institut culturel bulgare à Paris, un projet remarquable de Dessislava Binéva."


Si vous êtes de passage à Paris, vous pouvez plonger dans cet univers inattendu de formes et de couleurs, à voir jusqu’au 14 juin.

Crédit photos : facebook/Institut culturel bulgare de Paris




Последвайте ни и в Google News Showcase, за да научите най-важното от деня!

Tous les articles

"La petite sirène" revit sur la scène de l’Opéra de Sofia

A la veille du 1 er juin, Journée de l’enfance, les petits danseurs de l’Ecole de ballet "Macha Iliéva" présentent le spectacle "Ariel" inspiré du dessin animé "La petite sirène", tant apprécié par les enfants. Il aura lieu ce 29 mai à l’Opéra de..

Modifié le 29/05/24 à 15:25

L'ABS rend hommage aux Saints Cyrille et Méthode...

A l'occasion du 24 mai, Journée des Saints frères Cyrille et Méthode, de l'alphabet bulgare, de l'éducation et de la culture et de l'écriture slave, l'Académie bulgare des Sciences /ABS/ organise le 23 mai une célébration en présence des représentants de..

Modifié le 23/05/24 à 10:03

Un récit visuel sur les lettres orne la façade de la Bibliothèque nationale

Ce 23 mai, la façade de la Bibliothèque nationale "Saints Cyrille et Méthode" sera animée par un mapping vidéo. L’événement qui s’inscrit dans le projet "Les lettres cachées" est consacré à la Journée des Saints frères Cyrille et Méthode, fête de..

Publié le 23/05/24 à 08:35