Podcast en français

Radio nationale bulgare © 2022 Tous droits réservés

Les messages musicaux de la chanteuse populaire Dimka Vladimirova

Dimka Vladimirova avec le groupe de Strandja.
Photo: bg-popfolk.com

“Pour moi, la chanson populaire c’est ma vie. Depuis toujours, je n’ai fait que chanter. C’est pour cela que je remercie mes parents et toute ma famille de chanteurs. A la maison, tout le monde chantait et nous écoutions de la musique folklorique sur la radio et le vieux tourne-disque”. Ce sont les mots de la grande chanteuse folklorique bulgare Dimka Vladimirova.

Dimka Vladimirova est née à Bistretz, un village au pied de la montagne de Strandja. Pour la petite fille de talent, les chansons favorites sont celles de sa région natale, qu’elle apprend facilement et interprète avec joie. Son talent est repéré encore à l’école où elle gagne son premier prix à 10 ans. Un peu plus tard, elle remporte la médaille d’or d’un concours national à Bourgas. A l’âge de 17 ans Dimka se présente au concours de l’Ensemble d’Etat de chants et danses folkloriques de Sofia et Philipe Koutev la sélectionne personnellement pour le choeur de l’ensemble. Le jour où les résultats sortent, elle fait connaissance par hasard avec les légendes de la musique populaire - l’accordéoniste Boris Karlov et le chanteur Boris Machalov. Ils lui proposent de rejoindre leur groupe itinérant Nacha Pessen (Notre chanson). Ensemble avec les chanteuses Mita Stoytchéva, Atanaska Todorova, Lalka Pavlova, elle donne des concerts à travers le pays pendant toute une année.

Le destin de Dimka Vladimirova lui sourit encore une fois lorsqu’elle apprend qu’à la Radio nationale il y aura un concours pour l’ensemble folklorique. Elle s’y présente et y est admise. C’est ainsi qu’en 1958 elle débute sa carrière professionnelle, au cours de laquelle elle rencontre des chefs de choeur exceptionnels, tels que Boris Pétrov, Kosta Kolev, Stéfan Moutaftchiev. Pour arriver à l’ «âge d’or du choeur » sous la direction du compositeur Krassimir Kurktchiyski: “C’est à lui principalement que nous devons la renommée mondiale du Chœur folklorique féminin de la Radio nationale bulgare, devenu plus tard “Le Mystère des voix bulgares”, et le Grammy qu’il a remporté en 1990. Et non seulement en tant que chef de choeur, mais aussi en tant qu’auteur de chansons formidables grâce auxquelles nous étions ovationnées aux Etats-Unis, au Canada, en Europe, en Egypte, etc. La reconnaissance des auditeurs à travers le monde me donnait des ailes, j’éprouvais un immense bonheur et une grande satisfaction de mon travail. On nous appelait “les madones bulgares”, se souvient Dimka.

Au cours de ses 40 ans de carrière à la Radio, Dimka Vladimirova arrive également à réaliser des enregistrements solo. Et elle souligne avec fierté que toutes ses chansons sont de son village natal. “Je les ai apprises principalement de ma mère, là d’où je suis partie pour parcourir le monde comme chanteuse. C’est mon paradis.” Le répertoire solo de Dimka appartient au groupe des “tronki”, une ethnie de la région de Strandja, dont les chansons portent des éléments de deux styles différents - de Thrace et de Strandja.

Ajoutons à la fin que le fils de Dimka, Lubomir Vladimirov, a hérité du talent de sa mère. Il est joueur de tamboura à l’Orchestre de musique folklorique de la RNB. Lubomir est élève de l’éminent joueur de tamboura Roumen Sirakov. Il termine l’Ecole nationale des Arts folkloriques de Kotel et le Conservatoire de Plovdiv pour arriver à l’Orchestre de musique folklorique de la Radio où il est premier tamboura.

Version française: Sia Karaguiozova

Tous les articles

Concert-hommage à Pétko Staynov

Le 12 janvier, l’Orchestre de musique de chambre bulgare donnera un concert à la Salle des Glaces à Dobrich /Nord-Est de la Bulgarie/, sous la baguette d’Ivan Yanakiev, connu des mélomanes comme le fondateur de l’Orchestre de musique de chambre..

Publié le 12/01/22 à 10:24

Concert traditionnel du Nouvel An à Sofia...

Un concert traditionnel du Nouvel an est prévu ce soir au Palais national de la Culture à Sofia, sous la devise "La musique des deux Amériques". Le chef d'orchestre Emile Tabakov dirigera l'Orchestre symphonique qui interprétera des œuvres des USA, du..

Publié le 01/01/22 à 14:54

Le khoro du Danube : le fil rouge qui relie les Bulgares à travers le monde

Peu de gens savent que le khoro du Danube cher à plusieurs générations de Bulgares et qu’on entend aux premières minutes de chaque Nouvel an, a été écrit un soir de printemps. Comme inspiré par l’éveil de la nature, il crée une incroyable..

Modifié le 01/01/22 à 11:07
Подкасти от БНР