Webcast en français

Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Le monument du père Dobri – le premier monument du bien en Bulgarie

{ include file="./partials/authors.html" } БНР Новини

Les appels adressés au peuple bulgare de s’unir qui attirent constamment l’attention de l’opinion publique se transforment le plus souvent en slogans que portent sous forme d’affiches et panneaux les participants dans les nombreuses manifestations de protestation contre la corruption et l’anarchie. Mais le mot « unité » n’est pas chose éphémère que nous sommes enclins d’oublier au lendemain de la manifestation mais il constitue un premier pas vers le changement de la réalité qui nous entoure. Il n’est donc pas par hasard que c’est cette unité qui est à la base de l’initiative de l’Association « Azbukari » (mot qui provient des premières lettres du premier alphabet bulgare – le glagolitique) concernant la construction d’un monument en l’honneur et en la mémoire du père Dobri dans la capitale. Le but en est de le transformer en premier monument du bien en Bulgarie. A la question de savoir pourquoi le symbole du monument est « le Saint de Baylovo » répond Borislav Radoslavov, l’un de ceux qui partagent cette idée et qui ont soutenu cette cause :

Nous pouvons dire que c’est bien Dieu qui a désigné père Dobri de son émissaire afin qu’il puisse nous apprendre à la bonté, à l’humilité, à la patience et à la repentance. Il y déjà 5 ans que je l’ai rencontré dans la cour de l’église de Baylovo où nous nous sommes entretenus pendant environ une heure et avons parlé de la foi, des possibilités de devenir meilleurs et de la nécessité de prier. L’une des choses les plus importantes que j’ai retenues de cet entretien c’est que nous devions prier même quand nous nous sentions en pleine forme. Un autre message qui m’est resté en souvenir de lui c’est que je devais faire du bien sans rien attendre en réponse. Tôt ou tard le bien que j’ai fait me retournerait sous une forme ou une autre.

Il n’y a pas beaucoup d’information sur la vie du père Dobri car il lui suffisait qu’on le connaisse comme le bon homme qui récolte de l’argent pour la restitution de temples et de monastères. Il est né en 1914 au village de Baylovo, blotti dans la forêt d’Ichtiman (Bulgarie occidentale). L’homme au grand cœur nous a quittés à l’âge de 104 ans le 13 février dernier et a vécu jusqu’à la fin de ses jours selon ses préceptes et est ainsi resté dans les cœurs des gens comme symbole du dévouement au nom de la foi.

Снимка

Le désir des initiateurs consiste à ce que le monument soit construit par des élèves de l’école qui forme des tailleurs de pierre du village Kounino de la région de Vratsa (nord-ouest), avec le concours de leur professeur – le sculpteur Krassimiur Mitov. Celui-ci a déjà préparé une maquette en plâtre mais un débat va se tenir à ce sujet et il est possible que des modifications y soient apportées. Il est toutefois sûr et certain que le monument sera en taille normale, d’une hauteur de 1,70 mètre. Des entretiens sont également en cours avec la Municipalité de Sofia pour désigner l’endroit auquel le monument pourra être posé. Les initiateurs et auteurs du monument en question espèrent qu’il pourra se situer sur la place de la cathédrale « St Alexandre Nevski ». Il y a un compte bancaire ouvert à cette fin. A ce jour ont été collectés plus de 1500 euros. Chaque personne désirant aider la réalisation de l’initiative peut également acheter un exemplaire du livre « Père Dobri – le Saint de Baylovo ». L’auteur Borislav Radoslavov y a recueilli des récits et souvenirs partagés par les proches du centenaire qui étaient restés méconnus à ce jour. La raison pour cette méconnaissance des faits et histoires serait la promesse qu’auraient donnée au Père Dobri ses parents et amis qui était de ne rien dire pendant au moins 20 ans. C’est grâce à ces récits cependant que le livre se transforme en une sorte d’annale pour une vie humaine dans trois Bulgaries. A l’aide d’une femme originaire d’Elin Pelin (Bulgarie occidentale) l’auteur apprend le nombre exact des temples et églises auquel Dobri fait don, ainsi que le montant des sommes collectées par lui. Elle s’appelle Tsonka Pantalééva et joue le rôle de trésorière qui chaque jour dépose l’argent collecté dans le compte bancaire de Dobri. L’un des dons les plus importants qu’il a faits s’élève à 18 500 euros et est destiné à la restauration de la Cathédrale « St Alexandre Nevski ».

Version française : Nina Kounova

Photos: archives

Tous les articles

Météo du 19 octobre : des nuages le matin, du soleil l’après-midi

Mardi le ciel se dégagera et le soleil brillera à plusieurs endroits. Les températures maximales seront de 15 à 20°, 15°.à Sofia. Sur la côte de la mer Noire les nuages et les brouillards du matin seront remplacés par le soleil..

Modifié le 18/10/21 à 17:05

Minko Guétchev sur sa carrière chez Google en partant de la ville de Troyan

En tant que’écolier il observe avec son télescope le ciel nocturne et rêve qu’un jour il dévoilera les secrets de l’univers. Mais les longues heures passées devant l’ordinateur, les nombreux concours pour développeurs et les enseignants..

Publié le 18/10/21 à 11:44

La truite des Balkans est une espèce menacée de disparition qui fait l’objet d’une campagne d’élevage

Une section de 10 km d’une rivière qui est un affluent du fleuve Iskar a été empoissonnée avec 10 000 alevins de truite dans l’édition de cette année de l’initiative « Donner une chance à la truite des Balkans ». La truite des Balkans est une..

Publié le 17/10/21 à 10:05