Le gouvernement courtise les retraités

Le premier ministre Borissov à propos des hausses des retraites : « Tout le monde est enchanté »

Photo: BGNES

Les retraités en Bulgarie vivent avec le sentiment d’être les oublies de la société. Pour la majorité d’entre eux le quotidien est sous le signe des privations, de souffrances d’ordre médical et de solitude.

Il semble cependant que les choses sont en train de changer. Les mesures en faveur de l’amélioration des conditions de vie des seniors se multiplient grâce à l’économie en croissance. 1 276 2000 retraités recevront pour Noël un bonus de 20 euros supplémentaires. Ce n’est pas une grande somme et la vie des retraités ne deviendra pas plus rose, mais ceci leur permettra au moins un menu mieux garni et plus abondant pour les fêtes de fin d’année.

« C’est bien que le gouvernement ait décidé d’offrir aux retraités une aide, les primes pour Noël. C’est bien, mais il faut se tourner vers l’administration publique qui est pléthorique et qui devrait être réduite car elle coûte trop cher et l’argent est pratiquement gaspillé. En plus de cela. Il est grand temps de s’occuper de la question de l’administration électronique dont nous parlons depuis longtemps. On doit vraiment la mettre en place », insiste Dimitar Dianov, retraité de la ville de Botevgrad.

Les statistiques indiquent que le nombre des retraités en Bulgarie est environ  2 154 800 et que la retraite moyenne s’élève à 197 euros. Même en Bulgarie, où les prix de certaines marchandises et  services sont inférieurs à la moyenne en Europe et avec une parité du pouvoir d’achat de 50% de celui des citoyens des pays développés dans l’Union européenne, une telle retraite ne permet pas de couvrir les dépenses de première nécessité. Car elle est trop près du seuil de pauvreté de 178 euros. Mais dans ce cas aussi il y aura une hausse en 2020 et ce seuil passera à 186 euros.

Les mesures dans le cadre de la nouvelle politique sociale des autorités prévoient également de mettre gracieusement à la disposition des retraités 100 000 vaccins anti-grippe. A la lumière de plus de 2 millions de retraités cela parait insuffisant et la réalité nous fournit à ce titre des preuves car les medias ne se fatiguent pas d’annoncer les plaintes de docteurs familiaux ou de patients qui témoignent du manque de suffisamment de vaccins. Les autorités répondent à ces critiques avec la promesse que dans 2-3 ans 25% des retraités pourront se faire vacciner gratuitement contre la grippe.

L’année 2020 qui approche semble promettre également une plus grande attention de la part des gouvernants par rapport aux seniors. La retraite minimum passera le 1 juillet à 128 euros, toutes les pensions de retraite seront augmentées à cette même date de 6.7% après avoir déjà été relevées cette année de 5.7%. A cette occasion le premier ministre Boyko Borissov s’est exclamé que « tout le monde est enchanté ». Ceci semble un peu exagéré mais démontre que le gouvernement s’efforce autant qu’il le peut d’améliorer les conditions de vie des gens à la retraite. De l’avis de l’ex-ministre de la Politique sociale et directeur de l’Institut balkanique de politique sociale Ivan Neykov, « La hausse prévue des retraites de 6.7% n’aura pas un grand effet sur le niveau de vie de ceux qui ne comptent que sur les retraites car l’inflation annuelle attendue de 3% effacera vite cette augmentation ».

« Les bonus pour Noël et les vaccins antigrippe gratuits sont une bonne chose mais ne seront pas en mesure de résoudre le grand problème– celui de la revalorisation à fond des retraites conformément aux réalités économiques actuelles, déclare Théodora Golgocheva, 70  ans, retraitée de Sofia. On ne peut pas vivre de manière décente avec 120 euros par mois, il y a partout des hausses des prix, rien que mes médicaments me coûtent 50 euros par mois. L’Etat ne cesse d’affirmer que l’économie est en excellente santé et dépense des sommes vertigineuses pour l’acquisition d’avions militaires, pour la construction d’autoroutes, pour la police, etc. Dans le même temps on ne se souvient de nous que de temps en temps et on nous jette des miettes ».

Quand on affirme que les retraites en Bulgarie sont trop faibles on ne devrait tout de même pas oublier qu’il est permis aux seniors de toucher leurs pensions et de travailler pour un salaire simultanément. C’est une mesure qui a de bons effets car plus de 60% des retraités bulgares continuent à travailler pour augmenter leurs revenus et se sentir utiles pour la société.

Tout le monde en Bulgarie se rend compte que la nation vieillit et que les retraités deviennent une partie de plus en plus importante de la société bien qu’en Bulgarie l’espérance de vie soit la plus faible en Europe. Le nombre croissant des seniors signifie que des ressources financières supplémentaires seront nécessaires. Dès l’année prochaine ces fonds dépasseront les 5 milliards d’euros, soit 373 millions de plus que cette année, avec une retraite moyenne de 211 euros.

Tous les articles

La Commission de surveillance du secteur financier engage un débat public sur le système „Bonus-Malus“

L’assurance « responsabilité civile » en Bulgarie peut augmenter quatre fois suite à l’application du nouveau système « Bonus-malus ». C’est ce que prévoit le nouveau projet de Loi de la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF)..

Publié le 28/11/19 à 14:07

Le Black Friday – entre les achats frénétiques et le scepticisme

L’apothéose de la société de consommation – le Black Friday, est un évènement dont les Bulgares ont relativement tôt fait la connaissance – il n’y a pas plus de 6-7 ans. Les réactions initiales à l’apogée dе l’instinct de la consommation ont été et restent..

Publié le 27/11/19 à 12:11

La Bulgarie a de bonnes raisons de prétendre être la "Silicon Valley" de l’UE

Le gouvernement bulgare s’est attelé à la difficile tâche de « soigner » l’image de la Bulgarie qui est souvent mentionnée comme le pays le « plus pauvre et corrompu » de l’Union européenne. Ces mesures comptent des programmes..

Publié le 22/11/19 à 13:39