Le Black Friday – entre les achats frénétiques et le scepticisme

Photo: БГНЕС

L’apothéose de la société de consommation – le Black Friday, est un évènement dont les Bulgares ont relativement tôt fait la connaissance – il n’y a pas plus de 6-7 ans. Les réactions initiales à l’apogée dе l’instinct de la consommation ont été et restent toujours contradictoires. Les commerçants et les consommateurs en Bulgarie éprouvent quelques doutes et suspicions à cette fiesta des bas prix. Au point même de voir des mobilisations de citoyens contre les promotions du Black Friday le dernier vendredi du mois de novembre. Selon ces fiers Bulgares, on observe un consumérisme brutal. « Nous n’entrerons pas dès le petit matin sur les sites dans l’attente de rabais de toutes sortes de choses. Même si on se décide à acheter quelque chose, nous insisterons pour le payer sans réduction », a déclaré un porte-parole du nouveau mouvement populaire.

Il est toutefois hors de doute que le Black Friday et le Cyber Monday qui le suit deviennent de plus en plus populaires et attirent de plus en plus le business et les consommateurs. Cette année le Black Friday, bien qu’officiellement il soit le 29 novembre, a commencé et s’est poursuivi en Bulgarie pendant tout le mois de novembre. Obligés par la concurrence, les commerçants se sont empressés à annoncer des soldes de 40 à 70% des marchandises qu’ils proposent aux clients. Un des plus grands magasins en ligne dans le pays a déjà annoncé que sur les deux premières heures des promotions anticipées il a réussi à vendre des marchandises d’une valeur de 7 millions d’euros. Cela pourrait être vrai mais il se pourrait également que le commerçant exagère en sa faveur certains chiffres. Reste le fait que 95% des Bulgares savent ce que c’est le Black Friday l’associant dans leur majorité aux ventes en ligne. Les centres commerciaux ne sont évidemment pas oubliés non plus et on y observe des foules se bousculer pour ne pas rater les bas prix. Selon des experts le volume des transactions commerciales en ce vendredi pourrait atteindre presque 800 millions d’euros, soit un tiers de plus que l’année 2018. Mais cette folie commerciale ne fait pas que des heureux. Laissés pour compte sont les petits commerçants qui ne peuvent se permettre à cause des faibles marges de bénéfices des réductions substantielles.



Parlant de réductions des prix on devrait souligner que ce sont justement ces baisses qui sont à la base des doutes de pas mal de Bulgares par rapport au Black Friday. Tout simplement ils ne croient pas qu’il s’agit de baisses réelles des prix et non pas de trucs des commerçants cherchant à vendre leurs marchandises. « Les gens se plaignent le plus souvent que les soldes des prix ne sont pas des réductions véritables, explique Dimitar Margaritov, président de la Commission de défense des consommateurs. Nous annonçons souvent les résultats de nos contrôles et ceci pourrait donner l’impression que ces infractions sont extrêmement nombreuses. Il est vrai que pendant ces jours de baisse des prix nous procédons à quelque 250-300 contrôles et que les infractions ne concernent que 10% des commerçants », ajoute Margaritov. Finalement, il semble que la majorité des commerçants respectent honnêtement les règles du Black Friday. Et nombreux sont ceux qui leur font confiance. Selon un sondage effectué à la veille du Friday en question, 73% des enquêtés ont déclaré avoir l’intention de faire des courses et dépenser de 50 à 400 euros. Les vêtements, les gadgets électroniques, les chaussures et les produits cosmétiques seront au top des achats.

Le Black Friday est un évènement qui a de favorables effets sur l’économie bulgare car le principal moteur de sa croissance est précisément la consommation intérieure. Ceci signifie que plus on achète, plus la croissance économique est grande et plus de nouveaux emplois sont créés. On ne peut non plus laisser de côté le fait que les Bulgares sont les européens aux revenus les plus bas et au pouvoir d’achat le plus restreint au niveau européen. Ceci évidemment est un frein à la croissance économique. Mais, on observe à ce titre des évolutions positives ces dernières années – les revenus des Bulgares augmentent en permanence et relativement vite. Selon différentes sources, cette hausse des revenus dépasse les 10% par an et concerne également les seniors à la retraite dont les pensions de retraites sont revalorisées régulièrement chaque année de 5-7%.

Photos: BGNES

Tous les articles

La Commission de surveillance du secteur financier engage un débat public sur le système „Bonus-Malus“

L’assurance « responsabilité civile » en Bulgarie peut augmenter quatre fois suite à l’application du nouveau système « Bonus-malus ». C’est ce que prévoit le nouveau projet de Loi de la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF)..

Publié le 28/11/19 à 14:07

Le gouvernement courtise les retraités

Les retraités en Bulgarie vivent avec le sentiment d’être les oublies de la société. Pour la majorité d’entre eux le quotidien est sous le signe des privations, de souffrances d’ordre médical et de solitude. Il semble cependant que les choses sont en..

Publié le 26/11/19 à 13:54

La Bulgarie a de bonnes raisons de prétendre être la "Silicon Valley" de l’UE

Le gouvernement bulgare s’est attelé à la difficile tâche de « soigner » l’image de la Bulgarie qui est souvent mentionnée comme le pays le « plus pauvre et corrompu » de l’Union européenne. Ces mesures comptent des programmes..

Publié le 22/11/19 à 13:39