Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Quand les poupées parlent, elles peuvent dire des choses qu'on n’aimerait pas entendre

Photo: facebook.com/muppetgirls

Les jouets d’enfants ont toujours été quelque chose de spécial pour les petites têtes blondes, mais aussi pour les grandes personnes qui ont quitté depuis un moment le monde merveilleux de l’enfance. Il nous est arrivé à chacun de nous, en rangeant des placards ou en furetant dans le grenier, de tomber sur un vieux carton plein de nos souvenirs d’enfance. Des souvenirs peuplés de nos jouets, confidents inconscients ou pas de nos pensées et de nos sentiments. C’est ainsi qu’un simple jeu peut se transformer en thérapie qu’on peut mener soi-même sans le concours d’un autre acteur, guidé uniquement par la confiance et l’instinct infaillible qui permet de trouver le bon chemin grâce à cet objet infiniment précieux et auquel on a confié un rôle important dans le jeu. Et peu à peu le jeu peut se transformer en spectacle de théâtre, les jouets en personnages sous forme de poupées. Il est sans doute difficile de dire où et quand est apparu le théâtre de marionnettes. Une chose est sûre, de nos jours on dirait qu’il n’est plus ce spectacle qui tenait en haleine le public des petits spectateurs au regard ébloui et aux réactions spontanées et sincères. La raison de ce désamour se cache sans doute dans l’absence de campagnes publicitaires et dans le fait que les jeunes ne reconnaissent pas facilement les spectacles.

« J’ai le sentiment que les parents emmènent de moins en moins souvent leurs enfants aux spectacles de marionnettes, l’art de faire évoluer des poupées est poussé vers la périphérie  - dit la marionnettiste Julia Kolarova. Et bien que se prestations soient adressées principalement au plus jeune public, elle a aussi son spectacle pour adultes: ce que j’essaie de faire avec les poupées pour les adultes c’est de leur montrer comment faire revivre l’enfant en eux. La poupée nous aide à faire sortir les choses que nous gardons en nous, mais que nous ne pouvons pas énoncer à voix haute. Souvent il est possible que certains spectateurs se sentent mal à l’aise, mais il y a un moment „quand les poupées ouvrent la bouche, elles peuvent dire des choses que vous n’aimeriez pas toujours entendre “ – avoue Julia.


Nul doute que les spectacles de marionnettes sont irremplaçables parce qu’ils apprennent aux enfants à apprendre les vraies valeurs, à les respecter autant que possible et à les appliquer dans la vie:

« Pour nous marionnettistes les valeurs sont fondamentales, incontournables, c’est grâce à elles que les enfants se construisent, apprennent à communiquer et à voir le monde différemment. A l’heure qu’il est le monde entier est sous l’emprise d’une panique générée par les technologies et le désir de vivre à grande vitesse. Pour les enfants, au contraire il est hyper important de vivre à leur propre rythme, d’aller moins vite, cette folle trépidation leur est extrêmement nuisible, elle va à l’encontre de la nature et du bon sens. Les marionnettes les aident à se couper des écrans pour le moment, d’entrer dans la salle de théâtre, d’assister à quelque chose de magique, de vivant et de vrai qui se produit sous leur yeux ici et maintenant. »

La marionnettiste confie la création et la confection des personnages à un scénographe, auparavant elle lui détaille le tempérament et les traits spécifiques du personnage qu’ils auront à incarner. Il n’est pas rare, quand on veut créer la poupée parfaite de faire preuve d’une patience infinie et de lui accorder beaucoup plus de temps que prévu. Et à l’inverse, il y a  des cas où le design et la confection soient bouclés en un rien de temps.

Les poupées peuvent être le meilleur instrument pour nous aider à pointer du doigt les erreurs commises par les autorités ou leurs opposants et les analyser, et cela est valable pour n’importe que pays.  Or pour être efficace dans la satire sociale il faut connaître le paysage politique dans ses moindres recoins et suivre les événements au plus près. Ses sujets ne sont pas la tasse de thé de Julia, elle privilégie d’autres thèmes, qu’elle considère comme bien plus importants :

« Je me penche sur les choses qui me concernent en tant que femme, qui interpellent ma féminité. Les filles s’intéressent à des choses pour filles et elles sont moins sensibles aux sujets politiques. Elles aiment s’immerger dans les profondeurs des émotions, des sentiments, qui, bien souvent laissent les hommes froids et insensibles, rien de plus normal. La vérité est que les gens fuient la politique. C’est valable pour moi aussi  d’ailleurs, la politique ne me parle pas. Mais cela me plairait de voir des confrères qui font des sujets puisés à la satire politique, s’y consacrer davantage, les intégrer à la programmation pour éveiller l’intérêt du public. »

Version française Roumiana Markova

Photos : facebook.com/muppetgirls


Tous les articles

Katya Lékova réproduit les mosaïques romaines sur du verre

Un tapis de mosaïque antique de différentes formes et couleurs, des pierres de marbre bien rangées sur les murs des maisons romaines, des vetiges de bâtiments publics. De tels modèles fins de l’art romain sont découverts à de nombreux endroits..

Publié le 25/01/20 à 08:00

Vassilen Vassevksi – le peintre de la lumière

Un peintre relate son retour spirituel dans son pays d'origine à travers des aventures et des souvenirs qu’il transfère sur ses toiles. Mais le temps a déjà apaisé ses démons, ce qui fait que ces tableaux ne semblent plus aussi tristes mais au..

Publié le 24/01/20 à 16:19

La Bibliothèque de Sofia rend hommage au poète Guéo Milev avec une exposition spéciale

La Bibliothèque de la capitale Sofia marque les 125 ans de la naissance de Guéo Milev avec une exposition spéciale intitulée « L’Homme avant tout ». Poète, traducteur, critique littéraire et de théâtre, metteur en scène et journaliste – toutes ces..

Publié le 18/01/20 à 10:00