Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Les troupes du Genie et le sauvetage des Juifs bulgares


Les SS allemands accrochent avec cynisme à l'entrée entrée des camps de concentration des pancartes avec le texte „Arbeit macht frei” – „Le travail rend libre ». Sans ironie mais avec beaucoup de larmes dans les yeux et un âpre réalisme, beaucoup de Juifs bulgares ont été sauvés pendant la Deuxième guerre mondiale justement grâce à leur mobilisation dans le cadre des troupes du Génie. Ce sujet a fait l’objet d’une table ronde scientifique organisée par l’Institut de recherches historiques de l’Académie bulgare des Sciences. En raison de la mise en place de nouveaux monuments en Bulgarie consacrés aux « Juifs du Génie victimes de l’holocauste – 1941-1944”, le sujet a été formulé de manière à susciter des débats « Les Juifs du Génie bulgare au cours de la Deuxième guerre mondiale – un plan de sauvetage ou une mesure de répressions“.

Breznik, inauguration d'une plaque commémorative des troupes du Génie en hommage aux Juifs, victimes de l'Holocoste: 1941-1944
Le vice-ministre de l’Education Petar Nikolov a ouvert le forum en soulignant que dans le sauvetage des Juifs bulgares il n’y a rien d’épique et que tout s’est passé grâce aux efforts directs de nombreux Bulgares, chacun d’entre eux ayant trouvé sa propre manière de contribuer à l'oeuvre collective. 

Les Bulgares ont été parfaitement conscients de ce que représente l’humanisme, ce que signifient les rapports entre les gens et le comportement envers son prochain -  a souligné le vice-ministre de l’Education Petar Nikolov.–  Quelle que soit l’actuelle mode dans le monde, quelle que soit l’idéologie dominante, quand il s’agit du destin des hommes, les Bulgares sont prêts à faire preuve d’humanisme, d’amour envers les autres, de sagesse. La vraie dignité des Bulgares réside dans leur bon sens. C’est précisément le bon sens des Bulgares qui malgré la politique sur la scène mondiale à cette époque a permis de sauver les Juifs bulgares.

Une conférence a été donnée par le prof. colonel Dimitar Nedyalkov de l’Académie militaire « G.S. Rakovski ». Il a cité des documents inconnus jusque-là des archives militaires. Selon ces documents, le Génie pour les Juifs a été constitué conformément à la Loi sur les forces armées de 1940 qui réglemente les conditions de vie et de travail de tous les mobilisés au Génie et dans les troupes. En 1944 les effectifs du Génie se montent à 90 000 soldats, dont un peu plus de 12 000 Juifs, soit 15% du total. Sans sous-estimer les actes d’antisémitisme de certains individus dans le système, le résultat final est le sauvetage de la vie de milliers de Juifs bulgares qui ont prouvé à maintes reprises leur énorme attachement à l’Etat et la nation bulgare.

Le Génie est l’instrument qui sert à sauver les Juifs bulgares – précise le colonel Dimitar Nedyalkov. Ce n’est pas l’affaire d’un petit cercle de gens. A commencer par le roi (le roi Boris III – n.d.l.r) qui est le commandant en chef suprême, pour passer par le commandant en chef de l’armée, le commandant des troupes du Génie pour arriver au dernier commandant et la dernière recrue. La majeure partie des Juifs bulgares ont fait leur service militaire dans le Génie. Ceci ne concernait pas uniquement les citoyens d’origine juive. Jusqu’en 1945 près d’un demi-million de Bulgares font ainsi leur service militaire.

Même en jetant un regard rapide sur les documents, il devient clair que la principale tâche des commandants des troupes de Génie était de préserver leurs subordonnés de la meilleure façon. Dès le début de l’année 1941, il a été déclaré à leur égard qu’ils ont les mêmes droits et devoirs comme tous les Bulgares dans ces troupes. En dépit de la Loi de Défense de la nation, grâce aux officiers bulgares et personnellement du roi, la Loi sur le service militaire n’est pas modifiée et elle reste dans sa version de 1940. Et tout cela concerne le service militaire des citoyens bulgares, dont une partie est d’origine juive, qui est réglementé par la Loi sur les forces armées.

Le sauvetage des Juifs bulgares est un phénomène unique en son genre. Il n’y a pas d’autre pays ayant sauvé de cette manière un nombre aussi important de personnes. L’armée bulgare est le principal instrument dans ce cas précis et cela n’est pas dû au hasard, souligne le colonel prof. Nedyalkov

L’organisation des Juifs bulgares "Shalom" a émis certaines réserves sur l’interprétation des faits et des documents cités par les chercheurs. Pour la Radio nationale bulgare, Alec Oscar, président de Shalom, a précisé qu’ils préparent une déclaration à l'attention du président de l’Académie bulgare des Sciences, l’invitant à prendre ses distances par rapport aux points de vue exprimés lors de la table ronde nationale.

Crédits photos: Agence d'Etat des Archives et Ivo Ivanov

Tous les articles

La fête de l’Annonciation est celle de la basilique "Sainte Sophie" de Sofia…

La basilique « Sainte Sophie » est l’un des symboles de la capitale puisque l’on retrouve sa silhouette jusque dans les armoiries de la ville. Son nom, qui signifie « Sainte sagesse divine » a en effet donné son nom à la capitale. Aux dires..

Publié le 25/03/20 à 12:35

L’Eglise „Saint Georges“ d’Oréchets, excellente destination pour les pèlerins !

Bien qu’assez modeste de l’extérieur, l’église « Saint Georges » qui se situe au village Oréchets de la municipalité de Bélogradtchik (Bulgarie du nord-ouest) illumine depuis déjà siècles le regard de chaque personne ayant franchi..

Publié le 22/03/20 à 08:20

3 joyaux de l’architecture méritent le détour à Véliko Tirnovo…

La ville de Véliko Tirnovo a une place spéciale dans le cœur de chaque bulgare. De nos jours encore, elle réussit à sauvegarder et à préserver vivante la mémoire historique de la grandeur de cette capitale du Royaume royaume bulgare. Même..

Publié le 18/03/20 à 11:14