Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

La vie des Britanniques en Bulgarie après le Brexit…

Photo: reuters.com

Après avoir été membre de l’Union européenne pendant 47 ans, la Grande-Bretagne a officiellement quitté l’Union le 31 janvier dernier. A la fin de 2020 l’Union européenne perdra un des trois plus importants contributeurs dans le budget communautaire. Suite au Brexit, le nombre des citoyens de l’UE est ramené à 66 millions et son territoire – réduit de 5,5%. Conformément à l’accord convenu suite aux négociations menées entre Londres et Bruxelles, les citoyens de l’UE résidant en Grande-Bretagne devront s’enregistrer afin de conserver leur droit de vivre et de travailler au Royaume Uni. Aux dires d’Emma Hopkins – ambassadrice de Grande-Bretagne en Bulgarie, d’ici la fin de l’année en cours chaque Bulgare désireux de s’installer en Grande-Bretagne pourra le faire et aura le droit d’obtenir un statut de résident permanent. A partir du 1er janvier 2021, quand les nouvelles règles d’immigration entreront en vigueur, s’il s’agit de touristes, leur séjour ne devra pas dépasser les 90 jours. Pour ce qui est des Britanniques ayant choisi de vivre dans d’autres pays membres de l’UE, les procédures sont différentes et dépendent de l’Etat dans lequel ces derniers se trouvent. Selon Emma Hopkins, les Britanniques qui souhaitent résider en Bulgarie se chiffrent à 10 500 personnes. Des entretiens menés avec un Britannique et un Ecossais ayant décidé de vivre en Bulgarie montrent que pour les deux, le Brexit est quelque chose qui n’aurait pas dû se produire. Ces derniers espèrent qu’au cours de la période de transition, tout restera sans changement mais pour ce qui est de la période d’après – personne ne sait ce qui adviendra. L’Ecossais David Devine est professeur pour lequel la possibilité de voyager est très importante.

Nous disposons d’encore 5 mois pour nous nous déplacer librement et de 11 mois pendant lesquels l’accord commercial est également en vigueur. Je ne pense pas que je sentirai une différence importante, au moins d’ici le 30 juin quand le déplacement en Grande-Bretagne se compliquera, il y aura par exemple de longues files d'attente à l’aéroport… J’espère que moi personnellement, je n’aurais pas de problèmes de voyager jusqu’en Ecosse mais il me serait très probablement plus difficile de revenir ensuite en Bulgarie. 

A la question de savoir si de nouvelles pièces d’identité lui seront nécessaires pour après, David a reconnu ne pas avoir en été informé étant donné que se poursuivent toujours les négociations concernant notamment les citoyens britanniques résidant sur le territoire d’un autre pays membre de l’UE.

J’ai une carte d’identité mais je n’ai toujours pas de carte de résident permanent en Bulgarie. Je suis arrivé ici il y a 8 ans. 

Depuis qu’il vit en Bulgarie, David paye régulièrement ses assurances « maladie » dont il a dû se servir une seule fois.

Le Britannique Nigel Hutchings qui s’occupe de la production de souvenirs suppose que les papiers dont il aura besoin pour son business seront semblables, même après le Brexit, à ceux dont il dispose actuellement et qui lui avaient été délivrés avant que la Bulgarie n’adhère à l’Union européenne. Il vit en Bulgarie depuis 24 ans car sa femme est Bulgare. Son endroit préféré dans le pays, c’est la capitale.

J’aime beaucoup Sofia, car je trouve que ses habitants sont plus intelligents que ceux qui habitent en province et qui adorent les commérages…. 

Malgré cela, Nigel Hutchings est catégorique pour dire qu’il n’envisage pas de retourner en Grande-Bretagne et déclare qu’il restera vivre en Bulgarie.

  

Tous les articles

Dynamisme renforcé dans les rapports avec les USA au détriment de la Russie

Après la rencontre du premier ministre Boyko Borissov avec le président américain Donald Trump qui s’est tenue en novembre dernier, nous constatons un dynamisme renforcé dans les relations politiques entre les deux Etats.   Rien..

Publié le 12/02/20 à 14:21

Le CETA soulève des questions aux réponses ambiguës

C'est par 110 voix „pour“ , 98 „contre“ et 7 „abstentions“ que le Parlement bulgare a adopté récemment en première lecture le projet de loi de ratification d traité commercial bilatéral de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada (CETA)...

Publié le 11/02/20 à 11:57

L’intervention de Roumen Radev divise l’opinion publique en Bulgarie

L’intervention d’hier dans laquelle le président de la République Roumen Radev a annoncé retirer sa confiance du gouvernement fait aujourd’hui la une de tous les quotidiens bulgares. Sous le titre «  La guerre froide devient chaude  », le..

Publié le 05/02/20 à 13:46