Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Polya Stanchéva sur Radio Bulgarie

"La Radio nationale bulgare repose sur une base solide qu’il serait difficile de détruire…"

85 ans après son lancement, la Radio nationale bulgare continue à surprendre, ses auditeurs comme ses explorateurs, qui retracent les différentes étapes de son histoire. A preuve, les nouveaux faits et éclairages révélés dans le film documentaire d’un de ses anciens directeurs généraux, Polya Stanchéva /2001-2007/, dont le titre est « Le Plomb contre la Parole 2 », le premier opus datant de 2016, tourné à l’occasion des 80 ans de la Radio nationale bulgare, le média public par excellence…


„La radio étant un mix entre diffusion et son, j’ai essayé de suivre cette ligne directrice dans mon film“, nous a confié Polya Stanchéva.

Nous apprenons ainsi que le réseau de radiodiffusion ayant existé jusque dans les années 30 du siècle dernier était beaucoup plus vaste qu’on ne le croyait, intégrant les émetteurs de Varna, Stara Zagora et Sofia, mais aussi « Radio Skopje », qui émet en bulgare pendant les années de la Deuxième guerre mondiale /1941-1944/.

Polya Stanchéva nous en dit plus :


„A une époque, on a pensé établir un pont entre les radios des villes de Varna, sur la côte bulgare de la mer Noire, et Sébastopol, sur la péninsule de Crimée. Malheureusement, le projet tombe à l’eau, ce qui n’empêche pas d’installer des émetteurs sur le littoral, un premier près du village bulgare Kaménar et un autre sur le bateau « Nadejda » qui jouent un rôle considérable pendant la Guerre balkanique, permettant aux Bulgares d’intercepter l’information en provenance de l’Etat-major de l’armée turque. C’est justement grâce aux informations relayées par l’émetteur à bord du « Nadejda » que la frégate bulgare « Drazki » réussit à faire couler le navire turc « Hamidie », en brouillant les messages radio.“ Bien sûr, cette affaire ne reste pas impunie, lors de la signature du Traité de Neuilly /novembre 1919/, la Bulgarie se voit privée du droit de radiodiffusion jusqu’en 1927, avec les premiers essais qui se concrétisent en novembre 1929 et son message emblématique « Ici Radio Sofia »….

Malgré les vicissitudes de l’histoire, dès son premier jour avec le Décret du Tsar Boris III en date du 25 janvier 1935, la Radio nationale remplit sa mission publique, qui consiste à informer rapidement ses auditeurs des évènements.

„Dès son lancement, la Radio est conçue comme un média européen moderne, qui répondait aux impératifs du temps, poursuit son récit Polya Stanchéva. – Mais elle n’a jamais couru après les vainqueurs du jour. Bien au contraire, elle a toujours été convoitée comme instrument pouvant assurer le confort des plus forts. “

Pour ce qui est du rôle de Radio Bulgarie, Polya Stanchéva est d’avis que la radio ne connaît pas de frontières et que grâce aux technologies modernes de notre monde numérique, il est possible d’atteindre en quelques secondes les points les plus éloignés du monde…

„Bien sûr, Radio Bulgarie a l’avantage de parler dans plusieurs langues étrangères, de diffuser de l’information sur la Bulgarie et d’atteindre un auditoire multilingue impressionnant.  Radio Bulgarie est un trésor, car c’est en 1935 qu’elle commence à parler … en français, grâce à la station « Elsa » /via l’émetteur LZA/ en proposant un flash d’information en esperanto, avant de compléter la gamme des langues étrangères par le français, l’italien, l’allemand et l’anglais. Depuis lors, elle continue à échanger avec le monde dans la langue de ses auditeurs et plus récemment, des utilisateurs d’Internet.


Tous les articles

Exposition de graffitis „Fenêtre ouverte sur l’enfance“

C’est pour la première fois que dans les salles de la Galerie nationale des Beaux-arts « Carré 500 » seront montrées les œuvres de quelques-uns des meilleurs graffeurs bulgares. On remarquera parmi eux les noms de Nasimo , Esteo, Arsek &..

Publié le 23/02/20 à 09:25

Une exposition à la Bibliothèque nationale présente le Vade-mecum de la pharmacie

Les visiteurs de la Bibliothèque nationale « Saints Cyrille et Méthode » à Sofia peuvent voir jusqu’à la fin du mois de février une exposition originale. En effet, dans le temple du livre sont exposés de nombreuses prescriptions rares et des instructions..

Publié le 23/02/20 à 08:20

Un peintre de Véliko Tarnovo vend ses tableaux au profit d’enfants handicapés

Le professeur d’arts plastiques de Véliko Tarnovo Plamen Boychev a présenté une exposition de ses propres tableaux dans la capitale médiévale de la Bulgarie. Les paysages, les nature-mortes et les fleurs qu’il a dessinés sont vendus dans le but de..

Publié le 22/02/20 à 08:35