Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

ORENDA, le chœur bulgare de Paris

| Modifié le 21/05/20 à 14:34
Photo: archives personnelles

Douze chanteuses, comme les 12 heures du cadran, les 12 mois de l'année, les 12 lunaisons... Ce nombre que l'on dit cosmique, comme un point d'harmonie ultime, qui symbolise dans certaines croyances, le pouvoir créateur et la Mère Divine.  Ainsi ces 12 mères divines qui ont le pouvoir de vous donner le frisson et de vous émouvoir,  c'est la magie d'ORENDA, premier choeur bulgare féminin de Paris.


C’est en ces termes que nous pouvons présenter le chœur bulgare de paris, ORENDA, qui interprète et revisite des chants folkloriques bulgares et  la musique sacrée orthodoxe. Le chœur est dirigé par Stefka Mitéva, chanteuse professionnelle, compositrice, professeur de chant et solfège à des non-professionnels. En fait, ses études la prédestinent à un tout autre métier, elle est diplômée de l’Academy of Performing Arts à Prague, après des études de dramaturgie et mise en scène de spectacles de marionnettes. Plus tard, termine Ecole Supérieure de jazz (voix) au CIM à Paris (1996) suit une Formation pour le DE en jazz (Ministère de la Culture, Conservatoire National de Paris, 2000) et une Formation de Formateurs en musiques actuelles au Studio des Variétés à Paris (2001). Elle vit depuis près de 20 ans à Paris et participe à différents projets en tant que chanteuse.




Elle dirige aussi plusieurs formations dont la dernière, connue comme le chœur bulgare de Paris, ORENDA : 




Stefka Mitéva se souvient du groupe vocal « Samodivas » / « Nymphes » / avec Caroline Daparo qu’elle a dirigée avant ORENDA, tout comme de son dernier projet :

Les „Samodivas“ étaient promues à une longue vie, jusqu’à ce qu’une des chanteuses, Caroline Daparo qui a une voix merveilleuse est partie à La Réunion, donc d’ici son retour, le groupe est en stand-by. L’année dernière, j’ai fait un retour symbolique dans le théâtre de marionnettes. J’ai écrit et mis en scène un nouveau spectacle pour enfants que nous avons présenté au Festival d’Avignon. Il s’agit des aventures d’une Poule dont le rêve est d’aller sur la Lune et toute l’histoire raconte son périple. Et comme nous avons présenté le spectacle à des festivals et dans des centres culturels, nous espérons que notre petite poule "prendra son envol" et qu’elle pourra visiter d’autres pays en dehors de la France. 


Tous les articles

Le premier billet de banque bulgare, émis en 1885,  est d'une valeur nominale de 20 léva

La monnaie nationale bulgare à 140 ans

Il y a 140 ans, deux ans à peine après la libération de la Bulgarie de la domination ottomane, la Principauté de Bulgarie prend la décision de frapper sa propre monnaie, le lev , lion en ancien bulgare… La loi qui autorise la frappe de la monnaie..

Publié le 04/06/20 à 06:20

La fanfare de la garde nationale : tradition et modernité

Le 31 mai 2001 est la date à laquelle sur ordre du ministre de la Défense une des marches militaires les plus aimées de Bulgarie est officiellement promue hymne national de l’armée bulgare. Le texte est écrit par le..

Publié le 31/05/20 à 06:15

Les championnes de l’ensemble de majorettes „Mystère“ à la conquête du monde…

Être majorette n’est pas seulement manier avec habileté pompons et bâton. C’est un sport à part entière qui emprunte beaucoup d’éléments à la gymnastique rythmique et qui, tout comme elle, fait courir des risques physiques. Et justement..

Publié le 29/05/20 à 19:54