Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Ivo Danchev et ses kukeri fascinants...

Les fêtes de fin d'année étant à peine terminées, vient le temps des festivals des kukeri. Des créatures antropomorphes moitié hommes-moitié bêtes de 5m de haut dont trois de cornes, qui courent dans tous les sens…Des monstres couverts de poils, brandissant des bâtons en bois comme des sabres, qui se jettent les uns sur les autres dans un vacarme étourdissant de cloches et de sonnailles…C’est une des coutumes bulgares les plus mystiques. Le photographe Ivo Danchev qui travaille depuis des années pour le magazine « National Geographic », a consacré un projet spécial aux kukeri sous le titre « Protecteurs ». Une photo artistique du photographe des kukeri de Razlog a été publiée en couverture du numéro de janvier du magazine. Qui sont les kukeri ? – demandons-nous à Ivo Danchev:

„Les rituels de mascarade en Bulgarie sont représentés par différents groupes portant différents noms mais il s’agit toujours de kukeri. Je les ai pris presque tous en photos.“


Les kukeri d’Ivo ont fait fureur parmi les lecteurs de “National Geographic”. Cette photo a une histoire curieuse. Elle a été prise dans le massif du Pirin près du bord karstique « Koncheto » à une altitude de 2 810m à proximité du sommet le plus élevé de la montagne le pic Vihren de 2 914m.

„J’ai décidé de faire quelque chose de diffèrent que j’avais depuis longtemps en tête – photographier les kukeri au sommet de la montagne – explique Ivo. Nous ne disposions que de quelques jours jusqu’à la première chute de neige et nous avions à nous organiser très vite. J’ai appelé 6 amis et chargés comme des sherpas avec les fourrures et les masques des kukeri nous avons escaladé le pic et nous avons pris des photos. L’image sur la couverture a été prise là-bas. “- évoque Ivo. Il affirme que depuis longtemps les kukeri l’ont attiré avec leur primitivité et l’énergie qu’ils portent C’est pour cette raison qu’il leur consacre son projet qui porte le nom de « Protecteurs ».


Je me suis longtemps demandé comment commencer. Comment les photographier de manière à ne pas uniquement reproduire des défilés ordinaires des kukeri dans les rues des villes dont nous tous nous sommes habitués », souligne Ivo.

Il affirme que la nature a toujours été au centre de ses photos. C’est pour cela qu’il commence à photographier ses personnages dans la nature sauvage. N’est-ce pas elle qui a inspiré leurs masques ! « Je veux que ces créatures retournent la d’où elles sont venues, chercher différents endroits et différents sujets qui donnent le sentiment d’un conte, d’un monde magique et nos pas uniquement prendre en photo une tradition de manière documentaire“, précise Ivo. Le photographe donne le coup de départ du projet il y a deux ans. Il voyage à travers toute la Bulgarie pour faire des photos. Actuellement sa collection compte plusieurs dizaines de clichés uniques.


Il envisage de publier un livre avec des portraits de kukeri et leurs bizarres métamorphoses. Il avoue aussi qu’il a toujours aimé raconter des histoires humaines. Les visages de la majorité de ses personnages ont été modelés par le soleil et les vents. « J’ai toujours été attiré par les gens liés à la nature », dit Ivo en ajoutant que c’est la raison d’être aussi attaché à ce projet. « Les kukeri sont les protecteurs d’une tradition ancestrale. Je m’efforce de retracer les histoires des gens que cachent ces masques effrayants. Mon projet a, par conséquent, deux aspects – humain et magique », nous dit en conclusion Ivo Danchev.

Version française: Vladimir Sabev

Crédit photos: Ivo Danchev

Tous les articles

Ephéméride: Saint Théodore...

Selon la tradition bulgare, le samedi de la première semaine du Grand Carême pascal est appelé le samedi de Théodore puisque en ce jour, l’église orthodoxe bulgare rend hommage au martyre Théodore Tyron qui nous renvoie au début du IVe siècle...

Publié le 20/03/21 à 09:42

„Koukerland“ à Yambol, sans guests et dans le respect des gestes barrières…

Ce 12 mars, à Yambol, une ville du Sud de la Bulgarie, débute un festival très attendu du nom de « Koukerland », devenu au fil des années emblématique de la ville. En effet, qui ne connaît les koukeri bulgares ? Ces personnages..

Publié le 12/03/21 à 11:10

En Bulgarie, le printemps arrive avec la marténitsa porte-bonheur…

La Fête du 1er mars en Europe du Sud-Est est une fête traditionnelle bulgare, roumaine et moldave qui symbolise l’arrivée du renouveau. Les dénominations de Martenitsa, Màrtis et Mărțișor dérivent du latin « matronalia »et symbolisent le..

Publié le 01/03/21 à 06:05