Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Elections parlementaires en Bulgarie avant 1946

Les Bulgares ne votent pas d’hier...

Bureau de vote, années 20 du XXe siècle

Depuis quand datent les premiers bulletins imprimés et le scrutin proportionnel et que représente la fréquente préférence négative ?

Après la libération du pays du joug ottoman (1878), depuis l’adoption de la Première Constitution bulgare – celle de Tarnovo, des normes démocratiques et modernes sont pour la première fois prévues dans le droit électoral, les députés ayant été notamment élus jusqu’à la Première guerre mondiale conformément à un scrutin majoritaire. Au fil du temps la législation électorale se perfectionne. Les bureaux de vote deviennent de plus en plus accessibles aux citoyens, ce qui favorise la hausse du taux de participation – de 20% lors des premières législatives en 1879, celui-ci est porté à 50, voire à 80% au début du XXe siècle. L’une des curiosités de ces premières élections réside dans le fait que les tout premiers bulletins soient remplis par l’électeur, lui-même, ou bien par les propagandistes partisans.

Les premiers bulletins avaient en effet été établis sous forme de manuscrits et chaque électeur avait théoriquement l’obligation d’être lettré –explique l’historien Dr SvetoslavJivkov de l’Université de Sofia « Saint Clément d’Ohrid ». –Cependant,dans la pratique la loi n’obligeait personne à écrire lui-même son bulletin, soit celui-ci avait pu carrément être déposé après avoir été préalablement rempli. Un degré d’instruction de 3% constituait à cette époque un niveau courant chez les hommes. Les bulletins en couleur apparaissent suite à l’application d’un train de réformes électorales réalisées entre 1909 et 1913. Le scrutin proportionnel en fait partie. La principale idée des bulletins en couleur consistait alors à faciliter les électeurs analphabètes en les aidant à s’orienter, grâce à la couleur respective, du parti politique préféré. Sont ensuite petit à petit mis en circulation les bulletins imprimés, ainsi que sont tenus de se porter officiellement candidats députés ceux qui le souhaitent. Dans les conditions du scrutin proportionnel plurinominal chaque personne dont le nom avait été mentionné dans le bulletin était donc qualifié de « candidat député ».


La Bulgarie fait partie des premiers pays dans le monde qui applique le scrutin proportionnel, de même que la Serbie, la Suède, la Finlande, la Belgique et Cuba. L’idée consistaità renforcer le côté démocratique du vote car dans les conditions du système électoral majoritaire se perdait une grande partie des voix qui étaient notamment celles par lesquelles avaient été soutenus les candidats n’ayant pas accédé au parlement, ce qui risquait de déformer d’une manière ou d’une autre le résultat du vote.

Dans le contexte du système électoral majoritaire la première force politique qui d’habitude était celle qui assumait déjà la gouvernance du pays, s’assurait, dans les premières années du XXe siècle, entre 45 et 50, voire 80% des sièges parlementaires. Il en avait été de même dans les autres pays européens, raison pour laquelle avaient été établies des circonscriptions à mandat unique à la place du scrutin proportionnel plurinominal. Une autre partie des Etats dont la Bulgarie avait préféré conserver le cumul des mandats électifs. Il convient de souligner cependant que le scrutin proportionnel profitait sensiblement à l’élection plus facile des leaders mêmes des partis politiques.

Il convient de rappeler que dès 1912 au scrutin proportionnel bulgare est rajouté un élément d’élection majoritaire – l’électeur avait notamment le droit de radier de la liste de son parti préféré les candidats députés qu’il n’approuvait pas. 

Dans la langue des politologues on appelle cela une préférence plurinominale négative. Si un candidat recueillait donc plus de la moitié du vote négatif pour un parti politique donné même s’il avait été placé en premier dans la liste électorale, il pouvait devenir le dernier.

En 1923 un autre changement électoral survient–le nombre des mandats diminue, ces derniers ayant été ramenés de 15 à 3 pour chaque circonscription.

Vous serez informés de la façon dont ont été élues les différentes législatures sans qu’il y ait eu de régime de parti et si la victoire aux législatives avait toujours été garantie aux autorités au pouvoir dans la suite de l’entretien avec Dr SvetoslavJivkov. 

A suivre...

Version française : Nina Kounova

Photos : archives

Tous les articles

Sans masques pour les équipes de 7 personnes

A partir d’aujourd’hui les équipes de travail de moins de 7 personnes ne sont plus obligées de porter des masques de protection contre le coronavirus selon un arrêté du ministre de la Santé, le Dr Stoycho Katsarov. La condition est que tous soient..

Publié le 16/06/21 à 18:15

Les villages bulgares se transforment en déserts démographiques…

La population de la Bulgarie se chiffre actuellement à environ 6,5 millions de personnes. Les processus de dépeuplement s’approfondissent et la sombre prévision des scientifiques montre que d’ici 2040 celle-ci diminuera d’environ ¼. On s’attend..

Publié le 16/06/21 à 15:16

Un plan national pour encourager la parité hommes-femmes

Le gouvernement intérimaire a adopté un Plan d'action national pour encourager la parité hommes-femmes pour la période 2021-2022. Les mesures s'articulent autour de plusieurs axes prioritaires, à savoir l'égalité sur le marché du travail et dans la prise..

Publié le 16/06/21 à 14:30