Webcast en français

Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

La Saint Lazare, fête de la jeunesse et de la beauté…

La Saint Lazare est la première des trois grandes fêtes chrétiennes liées au miracle de la résurrection de Jésus-Christ. Célébrée le samedi précédant le Dimanche des Rameaux, la fête de Saint Lazare, marque un tournant dans la vie des jeunes filles - de petites filles candides et douces elles se transforment en jeunes femmes attirantes et bonnes à marier. Sinon, les coutumes de la Saint Lazare donnent l’occasion de former des vœux de bien-être et de prospérité.

En cette période de pandémie, lorsque forums et conférences sont organisés en ligne, la jolie coutume des lazarines est impensable sans leur tournée joyeuse des maisons et leurs chansons louant le printemps et la beauté. « Mais nous devons être raisonnables et penser à la santé de nos enfants et de nos proches du villages », nous confie Ventsislava Potéva, directrice artistique d’ensembles amateurs et bibliothécaire au village Miroviané :


Pendant des siècles, le peuple bulgare croyait dur comme fer qu’une jeune fille qui n’a pas été lazarine, ne se mariera jamais. Elle n’était pas non plus à l’abri d’autres malheurs, par exemple de se faire enlever par un dragon…Dans la plupart des régions, la fête se préparait dès le début du mois de mars, avec des répétitions de danses et chansons et surtout une distribution des rôles… Les chansons étaient consacrées à la nature et à l’abondance des récoltes…

« Danse, danse, Lazare, c’est ta fête aujourd’hui, car demain c’est le dimanche des fleurs et ensemble nous irons en cueillir ». C’est ce que chantent les jeunes filles en interprétant le rituel qui peut être apparenté à un jeu de rôles. Ainsi elles confectionnent des poupées en pâte à pain avant de se rendre au bord d’une rivière et d’en jeter des morceaux dans l’eau, histoire de voir lequel irait le plus loin. Dans certaines régions de la Bulgarie les lazarines remplacent les poupées de pain par des couronnes de branches de saule. Et la gagnante est sacrée reine des lazarines, elle est censée protéger les jeunes filles du dragon. Elle transmet aussi son savoir-faire sur la coutume aux jeunes filles qui lui succéderont l’année suivante. La tradition initiale voulait que les jeunes filles ne pratiquent ces coutumes qu’une seule fois dans leur vie et l’on considérait même que si elles s’étaient soustraites pour une raison ou l’autre à ce rituel elles ne pouvaient pas se marier. D’où le sérieux et la grande concentration des lazarines dans l’incarnation de leur rôle, un jeu articulé autour du rythme et de la mélodie.


Ces dernières décennies, la Saint Lazare est célébrée dans de nombreux villages et petites villes où la tradition a été ressuscitée à l’identique. Apropos, il y a des endroits où elle n’a jamais disparu, jalousement conservée par les familles. En 2020, pour la première fois, de nombreux espaces culturels n’ont pas pu se joindre à la fête à cause de la pandémie du coronavirus. Et même si cette année, les mesures sanitaires ont été quelque peu assouplies, la coutume des lazarines ne sera pas ressuscitée et comme le dit Ivan Naoumov, président de l’espace culturel « A la source-2013 » à Saparéva bania, « heureusement que nous disposons des enregistrements vidéo des années précédentes pour nous plonger à nouveau dans l’atmosphère de la fête ».


Certains villages ont quand même décidé de célébrer les lazarines, mais uniquement devant leurs maisons, masquées et à la distanciation physique préconisée.

Nous n’allons pas faire revivre la coutume dans son intégralité, mais nous ferons de notre mieux, nous a confié Margarita Pétkova, maire du village Tsarevets. – Si nous renonçons à tout, il ne restera pas grand-chose de notre vie et de nos traditions. Surtout que c’est une coutume censée apporter la santé et permettre que les vœux se réalisent…Alors bonne fête et que les jours radieux soient devant nous, pour nous et pour nos enfants ! 

Récit : Sonia Vasséva

Photos : BGNES et archives

Tous les articles

Olga Borissova nous a quittés

La grande chanteuse traditionnelle Olga Borissova est décédée à l'âge de 80 ans, ont annoncé ses collègues du groupe Svetoglas. "Olga Borissova a traversé la vie avec l'élan d'idées sublimes et pures, les transformant en Lumière,..

Publié le 22/09/21 à 13:26

Défilé de costumes traditionnels bulgares à Bourgas

Le musée ethnographique à Bourgas invite les habitants et les visiteurs de la ville à un défilé de tenues traditionnelles à l'occasion du 22 septembre, journée de l'Indépendance de la Bulgarie. L’événement commence à midi. Le public pourra repartir avec..

Publié le 22/09/21 à 07:30

Kiten célèbre le folklore

Un défilé de tous les participants marquera le début de la 5 e Festival folklorique national « Kiten et amis » sur le littoral sud de la mer Noire. Sur la scène du Parc maritime, du 4 au 6 septembre se produiront 46 groupes de chants..

Publié le 04/09/21 à 10:55
Подкасти от БНР