Webcast en français

Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Aujourd’hui nous rendons hommage aux Apôtres des Slaves, Cyrille et Méthode

170 ans de la première célébration de l’œuvre des frères de Thessalonique

Photo: BGNES

L'Église orthodoxe fête le natalice de Cyrille le 14 février, celui de Méthode le 6 avril et la synaxe des deux saints isapostoles le 11 mai. Le 31 décembre 1980, le pape Jean-Paul II les a proclamés Co-patrons de l’Europe avec saint Benoît. Jusqu'à la fin du neuvième siècle, la langue officielle d'écriture des Bulgares était le grec. Le génie de Byzance, incarné en Constantin - Cyrille et Méthode, a guidé Slaves et Bulgares vers une culture d'expression slave.

C’est à Rome que les frères de Thessalonique effectuent leur révolution culturelle grâce à laquelle est détruit le mythe des langues sacrées dans lesquelles est prêché le Nouveau Testament (le latin, le grec et l’hébreu), ceux-ci frayant ainsi le chemin vers la culture orthodoxe. C’est la raison pour laquelle les deux apôtres sont toujours présentés sur les icônes comme des lumières avec des brochures sur lesquelles est écrit l’alphabet glagolitique qu’ils avaient créé. Leur nom personnifie le pont spirituel entre les traditions chrétiennes orientales et occidentales, ainsi qu’incarne l’unité de l’Europe.

La première célébration de l’œuvre des Apôtres des Slaves et Co-patrons de l’Europe date de l’époque de la Renaissance bulgare quand, le 11 mai 1851 à l’école diocésaine « Sts Cyrille et Méthode » de la ville de Plovdiv, à l’initiative de Naïden Guérov, est rendu le premier hommage à l’œuvre des deux saints frères. Après l’entrée en vigueur du Calendrier grégorien en 1916, la fête des Apôtres des Slaves est déjà célébrée le 24 mai mais est également marquée le 11 mai d’après le calendrier liturgique de l’église.


La veille du 11 mai à Plovdiv a eu lieu la parade traditionnelle par laquelle des dizaines d’élèves du Lycée « Sts Cyrille et Méthode » de la ville célèbrent la fête de leur école. 

Edition : Vesséla Krastéva

Version française : Nina Kounova

Photos: BGNES et archives