Podcast en français
Radio nationale bulgare © 2022 Tous droits réservés

La Bulgarie ne s’engage pas sur des délais pour l’intégration européenne de la Macédoine du Nord

Les partis représentés au parlement ont convenus que l'ouverture des négociations entre la Macédoine du Nord et l'UE ne doit pas être rattachée à des délais concrets mais a des résultats concrets y compris sur le respect des droits des Bulgares de Macédoine.C’est ce qui est écrit dans la position commune des formations politiques représentées au parlement à l’issue d’une réunion de 6 heures du Conseil consultatif à la sécurité nationale auprès du Président.


Nous n’avons jamais nié le droit des citoyens de la République de Macédoine du Nord de s’autodéterminer sur la base de leur propre conscience et de vouloir conserver leurs langues maternelles comme stipulé par la Constitution. La Bulgarie prône l’égalité entre les Bulgares de la Macédoine du Nord et les autres ethnies qui y résident. La politique de discrimination perpétrée à l’encontre des Bulgares de la Macédoine du Nord (quelque 120 000 personnes), prend de l’ampleur ces derniers temps – a rappelé le président Radev. –Le respect des droits des Bulgares de la Macédoine du Nord constitue un élément clé des critères de Copenhague en vue d’une adhésion à l’Union européenne et ne devrait pas faire l’objet de négociations. Des activités d’envergure qui soient assurées financièrement sont indispensables afin que soit rétablie la confiance et que s’active notre coopération. Les projets qui sont à même de garantir les infrastructures des transports et du numérique sont également d’une importance capitale, ce qui se rapporte principalement au corridor numéro 8. L’édification de ce dernier encouragera le processus des négociations, a encore ajouté le président de la République.

Intervenant sur la RNB, le professeur Alexandre Marinov, président du Conseil stratégique auprès du président, a aussi souligné que le consensus sur le thème de la Macédoine du Nord est d’une grande importance pour les partis politiques bulgares, surtoutà la veille de la visite à Skopje d’une délégation bulgare dirigée par le premier ministre Kiril Petkov.


C’est très important dans la mesure où nos voisins ont une nouvelle fois essayé d’appliquer cesderniers mois une tactique par très positive à l’égard de la Bulgarie, notamment par le biais de la pression, du lobbying via certaines capitales ouest-européennes, ainsi que par le biais du financement de publications hostiles dans la presse étrangère se rapportant à la Bulgarie. Il faut que nos opposants macédoniens soient au clair qu’ils ne devraient guère compter sur quelconque scission au sein de l’opinion publique bulgare. »

Le journaliste de Skopje Vladimir Pérev a pour sa part précisé sur la RNB que KirilPetkov se rendait en Macédoine du Nord pour évoquer avec ses homologues des problèmes débattus depuis longtemps mais qui n’ont toujours pas été réglés.


Je pense qu’une bonne partie des citoyens macédoniens ont pris l’habitude de croire que les problèmes en suspens entre notre pays et la Bulgarie ne pourraient être réglés que de l’extérieur. Il faut que quelqu’un nous dise comment agir. Une grande partie des citoyens de la Macédoine du Nord sont notamment convaincus que les Américains ou bien les Britanniques, ou bien l’UE seraient à même d’exercer une pression sur la Bulgarie au sujet de la prise d’une décision ou d’une autre. Car c’est Moscou qui pendant de longues années prenaient des décisions à sa place, celle-ci ne s’étant jamais développée individuellement.

Aux dires de l’historien le professeur Christo Matanov la Bulgarie, pareillement à la Grèce négocierait longtemps avec Skopje au sujet d’un éventuel rapprochement entre les deux pays. Mais Sofia serait même dans une situation plus désavantageuse car Athènes avait toujours entretenu de bons rapports économiques avec l’ancienne république yougoslave grâce à ses infrastructures. L’historien pense que le premier ministre KirilPetkov doit en effet se rendre à Skopje pour y marquer le 30e anniversaire de la reconnaissance de la Macédoine du Nord comme un Etat indépendant, ce que la Bulgarie a été la première à faire.


Dans tous les cas, le cadre que le Conseil consultatif a défini transforme cette visite en visite purement protocolaire. Je ne crois cependant pas que l’élite politique de la Macédoine du Nord renoncerait facilement à ses actuelles positions et accepterait celle de la Bulgarie.

La visite de la délégation bulgare à Skopje est prévue pour le 18 janvier mais pourrait être reportée. Le premier ministre KirilPetkov est placé en quarantaine à l’issue de la réunion du Conseil consultatif d’hier en raison du fait que le président du parlement, Nikola Mintchev » qui ya également pris part, se soit avéré avec un PCR test positif.

En d’autres termes, la « quarantaine » entre Sofia et Skopje demeure mais elle n’est guère due à la pandémie du coronavirus. 

Version française : Nina Kounova

Photos : BGNES, archives

Tous les articles

Kiril Petkov a appelé Roumen Radev à convoquer le Conseil consultatif sur la sécurité nationale au sujet de la Macédoine du Nord…

Le premier ministre Kiril Petkov a appelé le président Roumen Radev à convoquer le Conseil consultatif sur la sécurité nationale au sujet de l’état des pourparlers entre la Bulgarie et la Macédoine du Nord. Il a souligné que le gouvernement n’engagera..

Publié le 20/05/22 à 19:36

Kiril Pétkov a nié avoir pris des engagements pour lever le veto sur la Macédoine du Nord

Le premier ministre Kiril Pétkov a qualifié d'infox l'information selon laquelle il aurait pris unilatéralement l'engagement de lever le veto sur l'amorce des négociations d'adhésion à l'UE de la Macédoine du Nord. Il a aussi rejeté les accusations de GERB..

Publié le 20/05/22 à 14:30

Kaléidoscope des Balkans

La Turquie ne soutiendra pas l’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’OTAN La Turquie ne soutiendra pas l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’OTAN, est catégorique Recep Tayyip Erdoğan. Le président turc a prévenu les..

Publié le 20/05/22 à 13:29