Podcast en français
Radio nationale bulgare © 2022 Tous droits réservés

Eradiquer la corruption dans les institutions est un prérequis pour le retour des émigrés en Bulgarie

Photo: archives

Les politiques de l’Etat vis-à-vis des Bulgares résidant à l’étranger sont prises en charge par une commission parlementaire spéciale. Dans la 47ème législature de l’Assemblée nationale elle est présidée par Antoanéta Tsonéva. La députée de la coalition « Bulgarie démocratique » est cofondatrice d’une ONG qui observe le processus électoral dans notre pays et dans les bureaux de vote bulgares à l’étranger. Un de ses objectifs en tant que présidente de la Commission aux politiques des Bulgares de l’étranger est de permettre aux citoyens bulgares d’exercer leur droit de vote sans entraves où qu’ils se trouvent.

Dans un entretien accordé à Radio Bulgarie elle s’est penchée sur diverses questions comme les éventuels amendements à la Loi sur les Bulgares de l’étranger, l’optimisation du travail de l’Agence des Bulgares de l’étranger ou la possibilité pour eux d’utiliser un plus large éventail de services numériques. A ce jour les Bulgares de l’étranger ne peuvent utiliser comme services en ligne que la signature électronique dans les pièces pour la demande d’une carte d’identité ou la demande électronique de rendez-vous dans un de nos consulats.

D’ici la fin février sera prête l’évaluation d’impact de la Loi sur les Bulgares de l’étranger dont a été chargé le Centre national d’études parlementaires.

« Cette loi a été adoptée il y a 20 et de l’avis général elle ne correspond plus à la conjoncture actuelle », note Antoanéta Tsonéva.

Les résultats du recensement de 2021 indiquent que la Bulgarie a perdu 11,5% de sa population au cours des dix dernières années. Selon l’Institut national de la statistique elle se monte à présent à 6 250 000 personnes. Une des raisons de cette baisse est l’émigration. Selon Antoanéta Tsonéva une de ses motifs les plus fréquents est le manque de perspectives de développement.

« Les Bulgares veulent des salaires plus élevés, une meilleure réalisation professionnelle et un environnement propice à élever leurs enfants. Lorsque ces conditions s’amélioreront et commenceront à se rapprocher de la moyenne européenne, les gens se mettront à envisager leur retour. Notre objectif comme politiques est d’éradiquer la corruption qui sévit dans les institutions bulgares », dit-elle.

Un autre objectif important selon Antoanéta Tsonéva est de restaurer la bonne réputation de l’Agence d’Etat des Bulgares de l’étranger, qui a gravement souffert après l’interpellation de son président en 2018 sous l’accusation d’avoir dirigé un réseau criminel de trafic de pièces d’identité nécessaires pour obtenir la nationalité bulgare.

Dans son interview pour Radio Bulgarie Antoanéta Tsonéva a également annoncé la création d’un Conseil social auprès de la commission parlementaire des Bulgares de l’étranger. Il aura des fonctions consultatives et aidera à identifier, discuter et solutionner des questions liées aux communautés bulgares à l’étranger et comprendra notamment des représentants des médias publics. Mme Tsonéva considère Radio Bulgarie comme un partenaire solide dans le travail de la commission parlementaire qu’elle préside.

Version française : Christo Popov

Tous les articles

Météo: Grand soleil…

La journée commencera par des températures minimales comprises entre 10° et 14°C, 10 degrés à Sofia au réveil. Le soleil sera au rendez-vous toute la matinée, mais les nuages couvriront le ciel dans l’après-midi. Les températures maximales..

Publié le 16/05/22 à 20:00

La prévention et la e-médecine sont des activités prioritaires du ministère de la Santé

Début mai n’ont pas été supprimées comme initialement prévues les ordonnances délivrées sur papier dont est muni chaque patient bulgare qui se rend en pharmacie. L’idée initiale consistait à passer, à partir de ce printemps, entièrement aux..

Publié le 16/05/22 à 10:35

Le projet bulgare "Decarbonizer" se joint à la lutte contre les émissions à effet de serre

Il y a un certain temps nous vous avons parlé de l’équipe de scientifiques de l’Institut d’électrochimie et de systèmes énergétiques auprès de l’Académie bulgare des Sciences (ABS) qui s’est chargée de la tâche de découvrir de nouvelles méthodes..

Publié le 15/05/22 à 09:30