Podcast en français
Radio nationale bulgare © 2022 Tous droits réservés

Les aventuriers de l’étranger viennent en Bulgarie faire des randonnées équestres et du trekking

Photo: l’Association des guides de montagne en Bulgarie

Cette année on constate une augmentation du nombre de visiteurs étrangers venant en Bulgarie non pas pour se reposer au bord de la mer Noire, mais pour vivre des aventures au sein de la nature, notent avec satisfaction des touropérateurs bulgares.

Leur nombre n’atteint pas encore les niveaux pré-2019, mais la demande est importante, en dépit du manque d’une campagne de promotion nationale d’envergure, affirme Lyoubomir Popyordanov, président de l’Association des guides de montagne en Bulgarie « Les montagnes et les hommes ». En juillet notre pays a pris part pour la première fois à une des expositions d’oiseaux majeures de Grande-Bretagne, et les circuits ornithologiques figurent parmi les voyages les plus selects et les plus chers au monde, précise-t-il. Sur ce point la Bulgarie est une véritable caverne d’Ali Baba, puisqu’on peut observer sur notre territoire plus de 400 espèces d’oiseaux, ce qui représente presque la moitié de toutes les espèces de volatiles du Vieux continent.


Ecologistes et aventuriers empruntent différents circuits chez nous pour observer des oiseaux, des orchidées sauvages ou des hippocampes. D’autres visitent des villages ethnographiques, intéressés par le folklore bulgare ou par notre cuisine traditionnelle. Les circuits viticoles sont également populaires. Quel genre d’aventures recherchent les étrangers dernièrement ?

« Cette année nous avons eu des randonnées à cheval dans la Stara planina et les Rhodopes. Nous avons aussi des circuits à bicyclette et nous nous attendons à une croissance de ce secteur l’année prochaine. Mais c’est le trekking en montagne qui attire le plus d’étrangers à présent, surtout des Suisses, des Allemands, des Français, des Espagnols ou des Anglais. Après la pandémie du Covid le nombre de ces touristes a nettement augmenté », dit Lyoubomir Popyordanov en précisant qu’il y a en ce moment une très forte demande de guides de montagne.


Ce sont la Stara planina, le Rila et le Pirin qui sont les plus propices au trekking en Bulgarie. On y trouve des sentiers balisés et un réseau de chalets et de refuges. Avec un GPS et des cartes, les étrangers peuvent sans problème s’orienter tout seuls. C’est pourquoi il vient de plus en plus de touristes individuels chez nous. La plupart s’adressent toutefois à des touropérateurs locaux et arrivent en Bulgarie en groupes organisés. Une des raisons en est que les informations touristiques chez nous sont rédigées majoritairement en bulgare.


Il y a encore une autre catégorie d’aventuriers.

« Il y a aussi beaucoup de voyageurs individuels qui achètent des forfaits de voyages organisés, mais sans guide. Deux à quatre personnes achètent un tel forfait d’un voyagiste de leur pays qui travaille avec un tour-opérateur bulgare. A leur arrivée à l’aéroport ils reçoivent tous les documents ayant trait à leur séjour et à partir de là ils peuvent organiser leurs journées comme ils l’entendent, donc ce sont des touristes individuels dont le voyage est organisé par un de nos tour-opérateurs », explique Lyoubomir Popyordanov.

Version française : Christo Popov

Photos : l’Association des guides de montagne en Bulgarie

Tous les articles

Le secteur du tourisme table sur de meilleurs résultats cet hiver...

  Comparée à 2021, l'année 2022 s'annonce bien meilleure, annonce l'agence BTA. Lors du forum "Tourisme BG hiver 2022/2023" organisé à Bansko, le ministre du Tourisme, Ilin Dimitrov a souligné l'excellent rapport qualité/prix qu'offre la Bulgarie. Les..

Publié le 10/11/22 à 12:03

Les Bulgares préfèrent fêter le Nouvel an en Turquie

Un forfait de trois jours comprenant la chambre d’hôtel, le transport et un dîner festif au bord d’un yacht sous les feux d’artifice au-dessus du Bosphore coûte entre 300 et 600 euros, a rapporté l’agence BTA. Les voyagistes de Bourgas proposent une..

Publié le 04/11/22 à 19:45

L’automne à Sofia vu par deux Français

Qu’est ce qui peut pousser deux “purs” Parisiens à venir explorer Sofia pendant l’automne ? Jules et Arthur profitent du beau temps et de la simplicité d’un univers moins frénétique et plus accueillant où la modernité et le passé se côtoient d’une..

Publié le 04/11/22 à 11:25