Podcast en français
Taille du texte
Radio nationale bulgare © 2023 Tous droits réservés

80 ans de la naissance de l’acteur bulgare légendaire Stefan Danaïlov

Photo: BGNES

« Evidemment que je suis content de ma vie, regarde comme je suis adorable. Comme je dis à mes étudiants : plaise à Dieu que vous ayez une vie comme la mienne. Ma vie, c’est de la joie, du bonheur, des sourires… »

Cette confession faite dans une des toutes dernières interviews du grand acteur bulgare le professeur Stefan Danaïlov sur la RNB semblent encapsuler ce symbole du cinéma, du théâtre, de la politique et de la société bulgares. L’amour et un sourire pour la vie, la profession, le talent. L’amour des autres.

Le professeur Stefan Danaïlov nous a quittés le 27 novembre 2019 en nous laissant le souvenir de toute une époque, le souvenir d’une personnalité « plus grande que la vie même » aux dires du directeur général de la RNB Milen Mitev. La RNB participe au programme des célébrations des 80 ans de la naissance du grand acteur avec des enregistrements de sa voix conservés dans ses archives sonores.

Né le 9 décembre 1942 à Sofia, Stefan Danaïlov joue son premier rôle à 14 ans, dans le film d’aventures pour enfants « Les traces demeurent ». Il fait ensuite ses études à l’Académie d’Art théâtral et cinématographique de Sofia, suivies de nombreux rôles qui lui valent le respect de grands réalisateurs et acteurs bulgares. L’été de 1969 arrive le feuilleton télévisé « A chaque kilomètre » où Stefan Danaïlov entre dans tous les foyers et tous les cœurs bulgares avec son rôle du major Deyanov, une sorte de James Bond bulgare.


Outre les prix bulgares majeurs, Stefan Danaïlov a obtenu le Grand prix du Festival international de Karlovy Vary en 1970. Six ans plus tard il est sacré acteur le plus populaire en Tchécoslovaquie. En 1994 il captive aussi l’Italie avec le personnage du mafioso don Nuzzo dans le feuilleton télévisé « La Piovra » (La Pieuvre).

Stefan Danaïlov se distingue aussi sur la scène politique. Membre du Parti communiste bulgare depuis 1975, il reste fidèle aux socialistes après les changements démocratiques de 1989. Il est ministre de la Culture dans le gouvernement de coalition formé par le PS, le MDL et le Mouvement national « Siméon II » (2005-2009) et en 2011 il est le candidat du PS au poste de vice-président de la République.


« Il fait partie de cette espèce rare de gens qu’on ne peut qu’apprécier et aimer », dit de lui la vice-présidente Iliyana Yotova. « Ce sourire charmeur si connu de ses nombreux rôles, mais aussi son comportement naturel avec les autres, même s'il savait remettre quelqu’un à sa place avec parfois un peu d’ironie et de sarcasme. On était incapable de lui en vouloir. »

C’est sous le patronage d’Iliyana Yotova que se déroulent les événements célébrant les 80 ans de la naissance de notre grand acteur. Le départ a été donné, comme de juste, sur le grand écran. Du 2 au 8 décembre au cinéma « Odéon » de Sofia sont présentés cinq des films préférés de Stefan Danaïlov et du 9 au 21 décembre on pourra voir la rétrospective « Les partenaires de Stefan Danaïlov ».

Dalin Anguélov, Rossitsa Obréchkova, Ilyana Yotova, Milen Mitev et Guéorgui Tochev
« Aucun autre acteur bulgare, et d’ailleurs peu d’acteurs étrangers, ont joué dans 150 films. Stefan Danaïlov l’a fait », indique l’auteur de l’initiative le journaliste Gueorgui Tochev. 

Guéorgui Tochev
« Le 6 décembre à 18h00 aura lieu au cinéma « Odéon » la présentation du nouveau livre consacré à Stefan Danaïlov « Le jeu de la vie », une biographie entièrement basée sur ses archives personnelles. »


C’est également le 6 décembre que se tiendra la première du nouveau film documentaire sur Stefan Danaïlov, axé sur sa ville natale Sofia.

Le spectacle « Des années d’amour » sera l’apogée du programme des célébrations, le 9 décembre au Théâtre national « Ivan Vazov ». La vice-présidente Iliyana Yotova y décernera pour la troisième année de suite des bourses d’étude portant le nom de Stefan Danaïlov à des étudiants talentueux dans le domaine des arts, selon sa volonté exprimée de son vivant. Le même jour dans le jardin devant le théâtre sera inaugurée une exposition de photos de son archive personnelle dont certaines seront montrées pour la première fois.

Nous avons beaucoup à apprendre de Stefan Danaïlov, et beaucoup à retenir, note le directeur général de la RNB Milen Mitev.

Le Directeur général de la RNB Milen Mitev
« Talentueux, charismatique, un bohème au sens de l’humour inimitable, quelqu’un qui aime la vie à chaque kilomètre : c’est l’impression que donne la voix de Stefan Danaïlov, telle que conservée et préservée par la Radio nationale bulgare. »

Une bonne conclusion sont les mots suivants du « Master », du Maître, comme l’appelaient avec amour et respect ses étudiants, ses dernières paroles enregistrées dans le Fonds d’Or de la RNB en avril 2019 :

« J’aimerais quand même que les gens soient plus souriants, j’aimerais beaucoup cela. Moi, j’adore aimer et je veux vous dire que je vous aime tous, avec vos qualités et vos défauts, vos réussites et vos échecs ! Merci ! »

Version française : Christo Popov

Photos : BGNES, president.bg, stefandanailov.com

Tous les articles

Miltcho Léviev

Une allée et un monument garderont le souvenir de Miltcho Léviev à Plovdiv…

A l’occasion du 85 e anniversaire du grand jazzman et compositeur bulgare Miltcho Léviev, qui nous a quittés il n’y a pas longtemps, sa ville natale Plovdiv donnera son nom à une belle allée du centre-ville. La municipalité a aussi décidé d’y..

Publié le 05/02/23 à 13:47

Le 1er février Kustendil devient un haut-lieu de la peinture

" Le génie, c’est un ferment qui met le moût en effervescence pour le transformer en vin. Chaque goutte de moût de raisin contient des millions de ferments qui bouillonnent, qui pétillent , qui s’expriment mais, prends-en bonne note, mon fils,..

Modifié le 01/02/23 à 16:59

Présentation d’une édition du Tétraévangile d’Adjarie de 1652...

Ce soir à partir de 18h00 à la Bibliothèque nationale « Saints Cyrille et Méthode » à Sofia sera présentée l’édition du Tétraévangile d’Adjarie de 1652 dont le tirage est limité à 200 exemplaires. C’est un des rares  manuscrits signés par et le seul..

Publié le 31/01/23 à 08:00