Podcast en français
Taille du texte
Radio nationale bulgare © 2024 Tous droits réservés

Nouvelle édition de l’album photo "Je suis une Bulgare", un projet viral de Radoslav Parvanov

10
Photo: Radoslav Parvanov

Le projet photo "Je suis une Bulgare" qui a suscité un grand intérêt en Bulgarie comme à l’étranger vient de fêter ses 9 ans. Les clichés du photographe originaire de Gabrovo, Radoslav Parvanov, subliment la beauté des femmes et du folklore bulgares.

Au fil des années, le projet a été décliné en plusieurs expositions avec plus de 70 jeunes filles qui y participent. Les photos ont été présentées au Palais de Baltchik, Koprivchtitsa et d’autres villes bulgares, à l’Assemblée nationale à Sofia, à Milan, en Chine et à Londres. 

Tout a commencé en 2014 quand Radoslav est tombé sur une jeune fille arborant un costume national à Koprivchtitsa. Fort ému par l’heureuse rencontre de l’ancienneté du costume et la jeunesse de la jeune fille, il a décidé de la prendre en photo dans sa ville natale, Plovdiv. Très bien accueillies sur les réseaux sociaux, ces photos sont à l’origine du projet. "Je me suis dit que j’allais rencontrer autant de belles filles qu’il y avait de beaux endroits en Bulgarie", se rappelle Radoslav dans un entretien accordé à Vanya Bahtchivanova de RNB Blagoevgrad en ajoutant :

"J’ai donc choisi 22 visages de 22 filles pour faire une carte de la Bulgarie et y inclure des costumes nationaux, des endroits d’importance culturelle et historique, des sites naturels, afin de raconter l’histoire de Bulgarie, la richesse de notre culture, folklore et traditions à travers le jeunesse et la pureté du visage de la jeune femme bulgare, les transformer en une image iconique et rassurer les plus âgés en leur montrant qu’il laissent leur héritage en bonnes mains."

Le jeune photographe travaille en ce moment sur une nouvelle édition du projet sous le mot d’ordre "Je suis une Bulgare, génie de la maison". Cette fois-ci, les photos révèlent la Bulgare dans son univers domestique authentique du passé.

 " 25 jeunes filles ont pris part au projet. Nous avons présenté 23 occupations traditionnelles du passé dans le musée ethnographique à ciel ouvert "Etara" à Gabrovo. Le projet sera présenté au printemps", déclare Radoslav.


Au lieu des modèles photo typiques, de jeunes femmes bulgares pleines d'entrain, ayant une attitude personnelle à l’égard de l'héritage du passé, prennent la pause devant son appareil photo en portant les costumes de leurs grand-mères et arrière-grands-mères. Les filles sont d’ailleurs minutieusement sélectionnées.

"Elles s’occupent personnellement de folklore et d’arts traditionnels ce qui est visible car elles incarnent la plus belle image de la Bulgare. Pour elles, porter les costumes nationaux n’est pas un geste isolé, elles le font avec fierté et respect et c’est ainsi que nous présentons la vraie continuation de la tradition", indique Radoslav.

·  Un photographe pour sublimer la beauté de la femme bulgare

"Je suis une Bulgare" est également une louange aux endroits de charme en Bulgarie avec un accent sur le Sud-Ouest de la Bulgarie :

"Un fleuron de la Bulgarie, le Sud-Ouest ne pouvait pas être omis. C’est une région très riche en traditions folkloriques, à l’histoire et patrimoine bien préservés, à une belle nature extrêmement variée. J’ai trouvé des endroits envoûtants dans le Pirin. Nous avons sélectionné des costumes authentiques de l’héritage personnel de nos héroïnes", explique le photographe Radoslav Parvanov.

Edition : Vénéta Nikolova

Version française : Maria Stoéva


Tous les articles

Les enfants confectionnent des "marténista" au nouveau musée de Kazanlak...

Ce week-end, les enfants de 5 à 12 ans de la ville de Kazanlak sont invités à participer à un atelier de fabrication de marténista porte-bonheur bulgares, organisé dans le tout nouveau musée de la ville "Ahinora", une filiale de la Galerie des..

Publié le 24/02/24 à 11:00

Fête du lard fumé et de la rakia chaude à Apriltsi...

La petite ville d' Apriltsi , blottie dans la Stara planina, au pied du mont Maraguidik, organise ce week-end sa fête traditionnelle des produits du terroir, notamment le lard fumé et la rakia /marc de raisin/ chaude. Plus de 10 000 visiteurs du..

Publié le 24/02/24 à 09:00

Reconstitution d’un rituel consacré à la fécondité à Gostilitsa

Au lendemain de la Saint Tryphon, la fête des vignerons, les amateurs ethnographes du centre culturel du village de Gostilitsa dans la région de Dryanovo reconstituent un rituel populaire connu comme "Yalova ponouda". Il s’agit d’une pratique..

Publié le 15/02/24 à 08:35