Le Musée de l’aviation retrace l’histoire de l’industrie aéronautique bulgare

© photo: аrchives
Le premier aéroplane bulgare Express (Yordanov-1).

Au début du mois d’août nous avons marqué le 95e anniversaire du premier avion bulgare, l’Express d’Assen Yordanov. Le souvenir de cet événement mémorable est conservé au Musée de l’aviation dans le village de Kroumovo près de la ville de Plovdiv. Le musée, qui fait partie des structures du ministère de la Défense, possède environ 6800 objets et 65 machines volantes – des avions, des hélicoptères, des planeurs, etc. En compagnie de Vesselina Tchakarova, qui est depuis 15 ans expert au Musée de l’aviation, nous revivons le mois d’août 1915. L’appareil qui s’apprête à prendre son premier envol est construit par le jeune Sofiote Assen Yordanov grâce au soutien financier de sa famille et, dans une certaine mesure, de l’Etat qui finance l’acquisition du moteur de l’engin.
Le premier constructeur d'avions bulgares Assen Hristov Yordanov.
« L’avion est testé par un des meilleurs pilotes de cette époque, le héros de la guerre des Balkans Radoul Milkov, raconte Vesselina Tchakarova. La commission qui suit le vol arrive à la conclusion que l’Express, appelé par la suite Yordanov-1, est apte à effectuer des vols et homologue le premier avion bulgare. Assen Hristov Yordanov est proclamé premier constructeur aéronautique bulgare. Quelques années plus tard, en 1921, aux Etats-Unis se déroulera une compétition pour le tour du monde en avion. En apprenant cela, Assen Yordanov qui a terminé à l’âge de 16 ans sa formation à l’école d’aviateurs Blériot en France, décide de prendre part à ce tour du monde en avion. Le tour du monde en avion n’a malheureusement pas lieu mais Assen décide de rester aux Etats-Unis pour réaliser ses rêves. Au début il travaille comme apprentis dans différentes sociétés aéronautiques. Plus tard il est nommé constructeur, un peu plus tard il est pilote chez Curtiss-Wright. Finalement il fonde sa propre entreprise, la Jordanoff Aviation Company qui collabore très bien avec l’Armée de l’air et la Marine des Etats-Unis. Son rêve de devenir constructeur aéronautique est réalisé. Mais pas en Bulgarie, malheureusement », se désole Vesselina Tchakarova du Musée de l’aviation.
Elle révèle que sur son bureau, à côté de la photo de sa fille, elle a la photo d’Assen Yordanov car pour elle cet homme incarne le génie bulgare.
L’histoire de l’aviation en Bulgarie en réalité commence trois ans plus tôt. En 1912, 9 ans seulement après le premier vol des frères Wright, Guéorgui Bojinov invente un engin qui ne saurait être breveté en Bulgarie à cette époque et pour cette raison il part en France où il arrive à enregistrer le brevet nécessaire. On lui propose même là-bas de fabriquer en série son avion mais pour des raisons patriotiques Bojinov refuse et retourne en Bulgarie. Malheureusement tout ceci se passe à la veille de la Première guerre mondiale et le gouvernement bulgare n’est pas en mesure d’aider le constructeur. Finalement, son avion est fabriqué en 1925 et il est conservé au Musée de l’aviation.
Les aéroplanes bulgares sortaient des Ateliers aéronautiques de l'Etat.
 
« La première usine aéronautique en Bulgarie ce sont les Ateliers aéronautiques d’Etat de 1926 dans la ville de Kazanluk. Dans ces ateliers ont été fabriqués plusieurs modèles des avions DAR. Ce sont des engins qui sont utilisés par les militaires bulgares. Plus tard, à partir de 1930 à Kazanluk, en coopération avec la compagnie italienne Caproni, sont fabriqués d’autres modèles d’avions. C’est à cette époque que dans les ateliers travaillent de remarquables ingénieurs comme, par exemple, Kiril Petkov. L’incroyable Tsvetan Lazarov invente un peu plus tard, en 1947, le premier avion de série entièrement bulgare, le LAZ 7. Cet engin est fabriqué dans deux modifications – la première à 160 unités, la seconde à 150 zincs pour les forces armées. Le LAZ 7 est en fait le dernier avion fabriqué en série en Bulgarie. Sa production est arrêtée en 1954 et depuis dans notre musée nous ne faisons que conserver la mémoire de l’industrie aéronautique bulgare », explique avec un peu d’amertume Vesselina Tchakarova.
Le Musée de l’aviation de Kroumovo possède quelques exemplaires uniques. L’hydravion Arrado 196 A3 Requin est un de ces rares modèles. Il a été fabriqué en 1937 en Allemagne et il a été livré à la Bulgarie en 1943. Il était destiné à combattre des navires et des sous-marins. Le module d’atterrissage du vaisseau spatial Soyouz 33 à bord duquel a volé en 1979 le premier cosmonaute bulgare Guéorgui Ivanov, est également au musée de Kroumovo.

Version française : Vladimir Sabev
Tous les articles

L’émigré Siméon Simov fait don à la Bulgarie de ses précieuses collections

L'étiquette d’émigré est collée au Docteur Siméon Simov immédiatement après l’instauration du dit "pouvoir populaire" en 1944 en Bulgarie. Et bien que souhaitant fuir le système, il passera toute sa vie en pensant à la Bulgarie car étant un..

Publié le 15/12/18 à 08:25
Стойо Крушкин (вторият от ляво, седнал ) и неговият оркестър. Стилтън, Пенсилвания, 1915 г.

Stoyo Krouchkine présente son "Bulgarian Balkan Band"

Stoyo Krouchkine est un des premiers musiciens de la fanfare militaire après la Libération de la Bulgarie. En 1878, peu après le rétablissement des troupes armées, les autorités prennent la décision de créer une musique militaire. Le..

Publié le 13/12/18 à 13:15

La personnalité de Vassil Levski ne cesse de nous surprendre et émouvoir

La découverte d’un jeune conservateur du musée de Karlovo il y a quelques jours a provoqué une véritable sensation pour le public et les experts en histoire, qui étudient la vie du grand révolutionnaire et combattant pour la..

Publié le 13/12/18 à 11:27