Ivo Paunov : "Je suis rentré pour un mois, je suis resté trois ans …"

Photo: Albéna Bézovska
Ivo Paunov est musicien, compositeur et leader de deux formations musicales, l’une en Bulgarie, la deuxième – au Canada. Ce fait ne vous surprendrait peut-être pas si vous connaissez bien le jeune talent qui est né en Bulgarie, mais qui, depuis l’âge de 15 ans part vivre au Canada, où ses parents ont décidé de s'installer. Les énormes congères, formant des labyrinthes de glace sont le souvenir le plus saisissant de ses premiers jours au Canada.
Ivo Paunov est conscient que le Canada lui a ouvert des horizons nouveaux, mais c’est la Bulgarie qui le surprendrait toujours, nous confie-t-il.
Ivo Paunov joue à différents instruments, dont le kaval (flûte des Balkans) :
« J’ai terminé mes études secondaires au Canada, dit Ivo. Ensuite, je me suis inscrit à l’Université de Toronto. Premièrement je prenais des cours de maths, puis je me suis intéressé à la physique, à laquelle j’ai consacré quelques semestres à la même université, avant de comprendre que ma vraie vocation est la musique. A mon examen d’entrée à York University à Toronto, je devais jouer le saxophone. Le programme de jazz que j’ai suivi était très enrichissant. On apprenait l’art de l’interprétation et toutes sortes de cours théoriques. Une fois que j’ai terminé mes études en musique, j’ai me suis lancé dans un autre domaine – celui de l’informatique. »

Le groupe canadien d’Ivo s’appelle Aphrodisiaque. Son frère Vihren est bassiste, les autres membres viennent de différents coins du monde. Ils se sont produits de nombreuses fois sur les scènes de différents festivals, comme Montreal Jazz Festival et Harbourfront Center. Mon expérience avec le groupe m’aide beaucoup en tant que compositeur de musique de film, nous explique Ivo.
L’année 2007 est pour lui très importante. Après une longue absence, il décide de revenir à Sofia pour quelques mois.
Il y reste trois ans :
« Je suis venu en Bulgarie pour travailler sur la musique d’un film animé et voir mes amis et mes proches. Je pensais que deux mois de séjour seraient suffisants. Cela faisait sept ans que je n’avais pas mis pied en Bulgarie, mais je me suis tout de suite adapté. Peu à peu, je me suis laissé emporté par un projet de Valentin Valchev qui a réalisé un film documentaire et dont la première était à Amsterdam. Le film s’appelle « See you at the Eiffel Tower » (Rendez-vous à la Tour Eiffel). C’est un film très captivant qui occupe une place spéciale dans mon cœur. On m’a tout de suite invité à composer la musique de quelques publicités, puis celle d’un autre film de court métrage. En même temps, je recevais des propositions du Canada que j’acceptais et il s’est avéré que je peux travailler sur mes projets canadiens en Bulgarie. Les technologies informatiques ont tellement avancé qu’on peut s’acheter un yacht et faire le tour du monde, tout en exerçant sa profession. »

Ivo Paunov a composé la musique pour les films « Guéorgui et les papillons » (qui a reçu le prix du Festival international de cinématographie à Amsterdam) et « Rendez-vous à la Tour Eiffel » (présenté au Festival cinématographique de court-métrage, Amsterdam), sans oublier la musique pour quelques jeux vidéo connus.
Peu après son arrivée en Bulgarie en 2007, Ivo crée un projet musical, auquel prennent part des interprètes bulgares célèbres, comme Téodossy Spassov, Hristo Iotsov, Michail Iosifov et autres. Entre-temps, il crée le groupe Acid Folk Five, avec lequel il se produit sur différentes scènes bulgares :
« La formation musicale bulgare est une suite logique de mes projets à Toronto. D’ordinaire je me sers de motifs variés de la musique folklorique bulgare. Ma rencontre avec la chanteuse Ekatérina Anguélova était décisive. Elle m’a interprété quelques chansons qu’elle avait appris de sa grande-mère qui était aussi chanteuse. Cet héritage folklorique précieux était à la base de nos premières pièces. Au début, j’utilisais des effets spéciaux que je préparais préalablement, mais ensuite j’ai commencé à chercher des musiciens, avec lesquels je pouvais jouer en live. C’est ainsi que j’ai trouvé le pianiste Guéorgui Pétrov qui a énormément contribué à la réalisation du projet et le joueur de batterie Philippe Ernsting d’Allemagne. Ekatérina l’a rencontré à un festival international, il a beaucoup aimé notre musique et a décidé d’intégrer le groupe. Mon frère Vihren, avec lequel je travaille sans cesse, est aussi membre du groupe Acid Folk Five. »

Début 2011, Acid Folk Five a effectué une série de concerts, dont celui à la Radio Nationale Bulgare qui était diffusé sur Euroradio. Tout de suite après, Ivo Paunov part de nouveau. Au Canada, il poursuit son travail comme d’habitude, mais il est déjà en train d’élaborer un nouveau projet en Bulgarie. Cette fois-ci, il sait bien qu’il doit prévoir plus de deux mois …

Version française : Iglika Stankova
Tous les articles

Le déficit chronique d'effectifs, un sérieux problème de l’armée bulgare

Le déficit d'effectifs dans l’armée ne cesse de croître et lе règlement du problème ne semble pas imminent. Au cours des quelques dernières années, le ministère de la Défense organise régulièrement des campagnes de recrutement de nouveaux..

Publié le 23/01/19 à 13:45

„Ensemble contre la violence à l’école“

« Ensemble contre la violence à l’école » est la première initiative d’envergure engagée dans le cadre du programme quinquennal de coopération (2018-2022) entre le Fonds pour les enfants de l’ONU et le gouvernement bulgare en la personne du..

Publié le 22/01/19 à 13:30

Kaléidoscope des Balkans

Accrochages et gaz lacrymogène à Athènes contre l’accord de Prespa Des centaines de milliers de Grecs ont une nouvelle fois dit “Non” au nom Macédoine du Nord à Athènes. Selon la police, la mobilisation a fait sortir dans les rues 100 000..

Publié le 22/01/19 à 10:33