Kalin Terziyski – lauréat du Prix littéraire de l’UE

Photo: archives personnelles
Kalin Terziyski – lauréat du Prix littéraire de l’UE

Kalin Terziyski a reçu le Prix littéraire de l’UE pour son recueil de nouvelles « Y a-t-il personne pour vous aimer ? ».
Le concours, organisé par la Commission européenne, la Fédération européenne des libraires, le Conseil européen des écrivains et la Fédération des éditeurs européens, a engagé les pays membres du programme Culture de l’UE, ainsi que la Bosnie-Herzégovine, l’Islande, le Liechtenstein, lq Norvège, la Croatie, la Macédoine, le Monténégro, la Serbie et la Turquie. « Le prix a été institué en 2009 et au cours de ces trois ans il a été décerné à 36 écrivains débutants de l’Europe », explique Kalin Terziyski qu’une enquête a été faite à son sujet avant sa nomination.

« Je suppose que les organisateurs du concours ont voulu savoir plus sur l’écrivain retenu. Tout d’abord j’ai envoyé mes nouvelles traduites et puis une autobiographie complète, ainsi que la liste intégrale de mes écrits. De toute évidence avant de discerner les prix ils voulaient faire connaissance de la personnalité des écrivains».

Chacun des 12 lauréats du concours de 2011 recevra 5 000 euros et l’opportunité de voir son livre traduit et édité en d’autres pays. Les prix seront décernés solennellement le 28 novembre à Bruxelles.

Kalin Terziyski est né en 1970 à Sofia. Il a étudié au lycée de mathématiques et de sciences naturelles à Sofia, avant d’avoir son diplôme de médecin en 1996 et suivre la filière de psychiatrie. En 2000 il quitte son poste de médecin pour s’adonner à la littérature. Le recueil « Y a-t-il personne pour vous aimer? » est son quatrième livre, paru en 2009, qui comprend 16 récits tristes, mystérieux, baroques et réalistes,.

« J’ai rédigé ces nouvelles entre 2000 et 2008, précise l’auteur. Moi, j’essaye de m’opposer à la littérature de l’indifférence. La tendance dominant depuis un certain moment qui exige de l’auteur de faire preuve de détachement et d’ironie envers le monde, m’est tout à fait étrangère. Je préfère les émotions puissantes ».
A la question si le public aime la littérature bulgare contemporaine, si elle a ses fidèles Kalin Terziyski répond: « Ceux qui la font et ceux qui la lisent, ils l’aiment, j’en suis sûr ».
Version française : Bojidar Alexiev

Tous les articles

Un fonds spécial assurera la promotion du patrimoine culturel et historique des pays d’ESE

Un Fonds permanent de coopération en matière de culture sera constitué par les pays d’Europe du Sud-Est (ESE). La décision a été prise lors d’une réunion du Conseil des ministres de la Culture de l’ESE qui a été présidé pendant l’année dernière..

Publié le 20/05/19 à 12:26

"Un livre – plusieurs éditions"

A l’occasion de la fête de l’écriture slave, de l’éducation et de la culture bulgare le 24 mai, la bibliothèque régionale “Dora Gabe” de la ville de Dobrich présente quelques-unes des plus précieuses œuvres littéraires qu’elle possède grâce à l’exposition..

Publié le 19/05/19 à 09:30

Une exposition de photographies nous initie aux couleurs et à la culture de l’Asie

L’exposition de photographies « La magie de l’Orient » est abritée par le Palais national de la culture sur un de ses espaces en plein air – « Le ponts des amoureux”. On pourra y voir des photos du quotidien, de la culture et de la nature de 17 pays..

Publié le 18/05/19 à 09:40