L’exégèse des quatre Evangiles du Nouveau Testament désormais au Muséum national d’Histoire

Photo: BGNES
Un nouvel ouvrage est venu enrichir la bibliothèque du Muséum national d’Histoire. Il s’agit du traité « Exégèse des quatre évangiles du Nouveau Testament » de Théophylacte d'Ohrid ou Théophylacte de Bulgarie, archevêque d’Ohrid dont les écrits sont une source de valeur pour l'histoire économique, sociale et politique de la Bulgarie. L’ouvrage est édité à Paris en 1542 et il nous est présenté par le directeur du Muséum national d’Histoire, Bojidar Dimitrov :
« Théophylacte est né en 1090 en Grèce, mais sa vie et son œuvre sont étroitement liées aux Bulgares et à la Bulgarie, car en 1018, il est nommé par Basile II à la tête de l’archevêché bulgare autocéphale qui couvre tout le territoire du patriarcat bulgare en Mésie et Macédoine. Pour mémoire, la Bulgarie est placée sous domination byzantine entre 1018 et 1185. La ville d’Ohrid est choisie capitale de l’évêché et si les patriarcats des anciennes capitales bulgares Preslav et Véliko Tirnovo n’ont existé que 150-200 ans, l’évêché de Théophylacte a tenu 7 siècles et demi, en toute autonomie par rapport au patriarche œcuménique. Quant à Théophylacte lui-même, c’est un érudit et un homme de lettres, auteur de l’hagiographie la plus complète de Saint Clément d’Ohrid, son prédécesseur sur le trône d’Ohrid.

Comment cet ouvrage s’est-il retrouvé entre vos mains ?
« Cela vous paraîtra sans doute incroyable, mais c’est grâce à la direction de la Police judiciaire que nous sommes entrés en possession de ce traité. C’était un des livres saisis lors d’une opération de police et j’ai été très heureux de le récupérer, nous a confié Bojidar Dimitrov. – Vous devez savoir que les premières traductions des œuvres de Théophylacte de Bulgarie, comme il est resté dans l’histoire, voient le jour en 1477 dans une version latine à Rome, puis à Paris en 1518. En c’est en 1524 que parait « l’exégèse des quatre évangiles du Nouveau Testament », un ouvrage reconnu officiellement à la fois par l’église orthodoxe et par l’église catholique. La première traduction en ancien bulgare est éditée en Russie en 1648 en 4 volumes. »

Version française : Sonia Vasséva


Tous les articles

L’église „Sainte Pétka“, gardienne fidèle du christianisme…

Le centre-ville de Sofia impressionne les visiteurs par la multitude de ses sites et curiosités culturels et architecturaux, témoins vivants de l’histoire séculaire de la capitale. Et nous voudrions attirer votre attention sur une église ancienne qui..

Publié le 18/02/19 à 12:24

Slavia Barliéva : "En Europe, les chaires de langue et littérature bulgares ferment et sont remplacées par des facultés de langue russe"

1150 ans après la dormition de Cyrille ou Constantin le Philosophe (le 14 février 869), son œuvre est non seulement vivante, mais des scientifiques de nombreux pays étudient toujours sa vie et son activité. C’est..

Publié le 14/02/19 à 13:33

La mosquée Bayrakli de Samokov est l’œuvre de bâtisseurs bulgares

Samokov, ville distante à quelque soixantaine de km au sud de Sofia possède une riche histoire. En témoignent les nombreux sites touristiques qui attirent des milliers de visiteurs à longueur d’année. Fondé au Moyen-âge Samokov devient rapidement..

Publié le 13/02/19 à 13:56