Frank Engel : “En cas de flux migratoire massif, l’Europe doit participer à la gestion du problème”

Photo: Maria Dimitrova-Pichot

Une délégation de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures du Parlement européen est en visite en Bulgarie du 20 au 23 janvier pour inspecter les conditions d’hébergement dans les centres d’accueil de réfugiés en Bulgarie. La délégation a constaté « des avancées tangibles » et un état satisfaisant des conditions d’accueil. Le rapport en cours d’élaboration va contenir entre autres un appel à la solidarité envers tous les États membres pour aider la Bulgarie face à la forte pression migratoire en direction de l’Union européenne. Frank Engel, chef de la délégation : «  La Bulgarie se trouve sur la ligne de front pour affronter le flux de réfugiés en provenance de la Syrie et ne devrait donc pas assumer toute seule cette charge, estiment les eurodéputés. Sur ce plan, la solidarité est une valeur fondamentale de l’Union et par conséquent la Bulgarie ne peut pas être tenue d’endosser seule ce rôle. Les problèmes doivent être partagés entre tous les États membres, en est persuadé Frank Engel, eurodéputé luxembourgeois. »

Frank Engel a indiqué que tous les pays sur le flanc sud de l’Union européenne étaient exposés à une pression migratoire. Toujours est-il que la Bulgarie a bénéficié jusqu’à présent d’une aide financière beaucoup plus modeste.

Frank Engel a même fait part de la lourde expérience de sa famille qui a connu le sort des réfugiés :Selon lui, l’évolution de la situation au Proche-Orient et en Afrique fait penser que la vague de réfugiés en direction de l’Europe va se maintenir et même s’intensifier. Il est persuadé que la Bulgarie possède les capacités pour faire face à cette situation sauf si des circonstances extraordinaires ne se présentent.

Aux dires du chef de la délégation, les Syriens qui arrivent en Europe pour échapper aux cruautés de la guerre sont un défi pour toute l’Union européenne. Un important contingent se trouve actuellement en Turquie et au Liban. Si cette énorme masse de citoyens syriens décide de se présenter aux portes de l’Europe, il faudra revoir notre politique en matière d’asile. Conformément au règlement Dublin II en vigueur actuellement, chaque État membre de l’Union est responsable seul de la prise en charge des réfugiés qui arrivent sur son territoire ce qui crée des déséquilibres et met en péril la protection des droits humains des réfugiés et la stabilité et la sécurité au sein même des pays. Les événements des six derniers mois en Bulgarie viennent tout simplement prouver ces constatations.

Version française : Krassimir Koprivenski


Tous les articles

Veto présidentiel sur le nouveau modèle de financement des partis politiques

Le veto du président Roumen Radev concernant les amendements à la Loi sur le financement des partis politiques a mis à l’épreuve les forces parlementaires qui se voient obligées de réaffirmer ou bien de renoncer carrément aux..

Publié le 18/07/19 à 13:21

Le changement du modèle de financement des partis trace de nouvelles lignes de partage dans la vie politique bulgare

Peu après la tenue des européennes et à trois mois des municipales, une réduction radicale des subventions des partis politiques est prévue dans le pays. L’occasion concrète pour ce faire réside dans un  audit financier..

Publié le 10/07/19 à 12:46

Ivan Iltchev : "Sofia et Skopje ont besoin d’une meilleure communication !"

En 2017, la Bulgarie et la Macédoine du Nord ont signé un Traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération. L’assainissement des relations entre les deux pays représente une condition sine qua non pour l’ouverture des..

Publié le 09/07/19 à 13:47