Revue de presse

A la une du journal Séga : « En deux ans, 821 condamnés ont échappé à la justice ». Ce sont les statistiques du ministère de l’Intérieur, fournies à la demande du journal. Les mesures introduites pour arriver à contrôler ceux qui ont reçu une condamnation d'assignation à résidence ne sont pas efficaces. Sur les 821, la moitié ont été finalement retrouvés et arrêtés mais on ne sais pas combien au total ont été renvoyés par la police de pays étrangers et combien retrouvés par la nôtre. En 2015, l’Assemblée nationale a voté des changements dans le Code pénal selon lesquels les condamnés à l'assignation à domicile peuvent être dépossédés de leurs papiers d’identité et doivent recevoir à la place des papiers provisoires. L’argument était qu’avec ces nouveau documents ils ne pourront pas passer la frontière pour fuir à l’étranger. Or, devant Séga, le responsable du ministère de l’Intérieur a déclaré que depuis que cette mesure est passée, pas un seul document de cette nature n’a pas été édité parce que la procédure n’a pas été décrite et inscrite dans Loi sur les pièces d'identité et que depuis deux ans personne ne s’en est préoccupé.

Selon Séga, cette disposition est juste une partie du problème en général qui concerne les condamnés, qui bien évidemment ne sont pas censés quitter le territoire national. Le ministère de l’Intérieur a toujours dit qu’il n’a pas les ressources de contrôler les détenus à domicile et en pratique n’importe qui peut aller où il veut. Quitter le territoire national est très facile, car la circulation au sein de l’UE est libre et les polices des frontières ne sont pas toujours informés sur ces cas. De même, les bracelets électroniques ne sont toujours pas introduits dans la pratique. La mesure figure théoriquement dans la loi comme disposition de surveillance, mais depuis on en est resté à l’appel d’offre public pour équiper de bracelets électroniques 1040 personnes déjà détenues à domiciles. Au mois de mai l’année dernière, l’appel d’offre a été annulée car, selon les responsables au ministère, il n’y avait pas suffisamment de candidats exécutants. En fait il y en avait qu’un seul et cela ne répondait pas à la « règle de la concurrence », selon le ministère. Actuellement, il n’y a pas de nouvelle appel d’offres pour répondre à ce besoin, conclut  Séga.


Tous les articles

Les communautés religieuses se déclarent contre les amendements à la Loi sur les religions et les cultes

Les églises catholique et arménienne et le grand mufti se sont officiellement opposés au projet d’amendements à la Loi sur les religions et les cultes. Leur mécontentement est surtout dirigé vers les propositions d’amendements à la Loi de 2012 prévoyant..

Publié le 21/06/18 à 14:28

10 entreprises grecques délocalisent en Bulgarie

Lors d'une rencontre avec des hommes d'affaires grecs, le premier ministre Boyko Borissov a reçu l'assurance que 10 grandes entreprises grecques ont l'intention de s'installer en Bulgarie. Il a été souligné aussi que la Bulgarie est un pays stable et que..

Publié le 21/06/18 à 13:39

Visite de Roumen Radev en Serbie

A l’invitation de son homologue Alexandre Vucic, aujourd’hui et demain le président de la République Roumen Radev effectuera une visite officielle en Serbie. Lors des entretiens avec le Président Vucic, la première ministre Ana Barnabic et la présidente..

Publié le 21/06/18 à 10:17