Recycler pour sauver la planète !

Par:
Photo: basurama.org

Selon les derniers chiffres, la planète Terre est peuplée de 7.3 milliards d’êtres humains. Les déchets qu’ils produisent sont un grand problème, dont on ne parle toujours pas assez. Toutefois les initiatives vertes se multiplient ces dernières années. Les appels au sauvetage de l’environnement et à économiser l’eau potable deviennent de plus en plus insistants. A l’invitation de la fondation Credo Bonum en Bulgarie sont arrivés des représentants d’une entreprise espagnole qui a pour objectif de montrer que les déchets peuvent être recyclés et utilisés pour produire différents biens pour l’homme.


Voilà les propos de Monica Errero de la firme à Madrid:

Basurama est un collectif de créateurs à Madrid. Nous participons aux différents projets avec des bénévoles. Basurama  signifie que nous valorisons les déchets que nous produisons. Nous estimons que chacun pourrait contribuer à sa manière à la réalisation des projets, il suffit de rester fidèle à son bon côté. Si vous avez un projet et si les gens de votre équipe sont bien placés pour le réaliser, c’est bien, mais si vous avez un projet sans le cadre nécessaire, tout le monde peut s’y associer pour l’enrichir.

Photo: basurama.orgLa société a accompli jusque-là plus de 100 projets un peu partout dans le monde. En ce moment elle est en pourparlers avec des écoles à Madrid pour récupérer les vieux tableaux noirs qu’elles n’utilisent plus. Ils seront transformés en tables de ping-pong qu’ils offriront gratuitement aux scolaires pour jouer leur jeu préféré. A Sofia ils envisagent d’installer un équipement portant le nom de In love we Trash. Il s’agit d’un ballon gigantesque fabriqué de sacs plastiques. Le matériau n’a pas été choisi au hasard car le plastic est très utile mais finalement il nous tue. On produit chaque année plus d’un trillion de sacs en plastique. La dégradation de ces sacs se fait en 100 ans. Cette installation a été déjà montrée au Cap, Madrid, Bangkok, Istanbul, Sao Paolo et Boston. A Sofia elle sera aménagée autour du Monument de l’armée soviétique et fera partie de l’initiative « Des livres en échange de déchets » qui démarre le 22 avril prochain et fera le tour de 10 villes bulgares. Tout un chacun qui apporte un kilo de plastique recevra en échange un livre gratuitement. Ainsi en 2016, 19 tonnes de plastique ont été collectés et recyclés en échange de 17 000 nouveaux livres.

Version française: Vladimir Sabev


Tous les articles

Sofia, c'est une économie en constante croissance et des perspectives de nouveaux investissements

Si nous décidons de questionner les Sofiotes sur les changements qu’ils auraient constatés dans leur ville au cours de l’année écoulée, nous allons très probablement entendre des réponses variées. Pour les passagers dans les transports..

Publié le 15/12/17 à 14:57

Kaléidoscope des Balkans

Le Parlement européen soutient l’entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans l’espace Schengen Pendant des débats au Parlement européen seuls les groupes des Conservateurs et Réformistes européens et « Europe de la liberté et de la..

Publié le 15/12/17 à 10:46
Lubov Iliéva, directrice de l’Ecole bulgare du dimanche avec des enfants de l'école

L’école bulgare d’Alicante symbolise la Bulgarie pour nos compatriotes !

Les enfants sont les plus impatients à plonger dans la magie de la Nativité du Christ. Dans chaque école bulgare des décorations de Noël sont fabriquées, on apprend des chansons, les enseignants expliquent la symbolique des traditions bulgares..

Publié le 14/12/17 à 13:19