Saint Michel Archange : un glaive de feu contre le blasphème, l'orgueil et la cupidité…

СнимкаLe 8 novembre, l’Eglise orthodoxe bulgare célèbre la fête des anges saints et surtout de Saint Michel Archange, patron des forces célestes dans leur combat contre les esprits des ténèbres et du mal. Michel est l'autre nom de la puissance et de la victoire. Comme un roi anoblit sur le champ de bataille le général qui a vaillamment combattu pour sa cause, ainsi Dieu a voulu que le cri de guerre, le cri d'humilité et d'amour du valeureux archange contre Satan, devint son titre de noblesse.

Chaque être vivant a son ange gardien qui intercède en sa faveur auprès de Dieu, qui le protège des malheurs, le conseille à commettre de bonnes œuvres, et qui souffre quand nous péchons ou que nous oublions les commandements de Dieu. Sept sont les anges qui se tiennent devant le trône de Dieu, dont un, particulièrement orgueilleux, entraîne un grand nombre de ses compagnons dans la déchéance. Depuis lors, le monde est partagé entre le bien et le mal. Guidés par Saint Michel Archange, tous les anges se tournent vers le bien. D’où la vénération de ce saint aux yeux des chrétiens. Saint Michel Archange est le symbole du bien, de la justice et de la lumière. Il est porteur de la force qui ennoblit, et les icônes le représentent avec une lance, piétinant le diable. Saint Michel Archange est aussi le patron des morts et un grand office est célébré ce jour dans toutes les églises.  Le samedi précédant la fête, les chrétiens orthodoxes honorent leurs morts et fleurissent leurs tombes dans les cimetières. Une table est spécialement dressée pour la circonstance censée apitoyer le saint et éviter les affres de la mort. Dans ses prières, chaque fidèle prononce les paroles suivantes : « Saint ange, que Dieu m’a donné, délivre-moi de tous les malheurs, évite-moi les souffrances ! »

En ce 8 novembre, dans de nombreuses régions de Bulgarie est sacrifié un animal pour implorer la clémence du saint. Les femmes confectionnent des tourtes et des miches qui portent le nom de l’archange et de Dieu. Selon la tradition, c’est à l’homme le plus âgé de la famille de rompre le pain et de l’asperger de vin avant d’en offrir un morceau à chacun de ses proches. Le geste est accompagné de la formule : « Saint Michel Archange, Saint Nicolas et tous les saints, aidez-nous ! Nous vous célébrons aujourd’hui en faisant le vœu que le seigle pousse jusqu’au plafond ! »



Le peuple bulgare croit que lorsque le mourant sourit, Saint Michel Archange lui tend une pomme d’or. S’il meurt dans les convulsions, c’est qu’il a péché. La croyance populaire représente Saint Michel Archange comme quelqu’un de juste et de miséricordieux. Il est connu dans le folklore et l’univers fantastique des contes. Sur certaines icônes, Saint Michel Archange tient entre ses mains une balance pour mesurer les péchés des humains.



En rendant hommage aux morts, nous sollicitons l’aide de Saint Michel Archange. Tous ceux qui portent les prénoms Anguel, Anguélina, Gavril, Emile, Emilia, Ognyan, Plamen, Mikhaïl, Ranguel, Raïna, Radka, Milka et Séraphim ont leur fête en ce 8 novembre.

Récit : Sonia Vasséva


Tous les articles

Des chercheurs inscrivent sur les cartes les sites et personnalités historiques en Bulgarie

La carte « Sur les traces des temps héroïques » qui contient 100 sites historiques sur le territoire du pays a été présentée dans le Musée régional d’histoire de la ville de Roussé. Cette carte fait partie d’un projet « Sur les traces des temps..

Publié le 21/04/18 à 11:35

L’exposition "Les maladies et leur traitement à travers les siècles" présente la brève histoire de la médecine sur nos terres

Les anciens guérisseurs sur nos terres essayaient d’adoucir la douleur du scalpel par des prières adressées à Dieu et avait surtout cru en la force des plantes. Même leurs héritiers de nos jours sont souvent amenés à puiser de leur expérience..

Publié le 19/04/18 à 10:34

93 ans de l’attentat en la Cathédrale Sainte-Nédélia, l’acte terroriste le plus sanglant de l’histoire de Bulgarie

Le 16 avril 1925 a été perpétré le plus sanglant acte terroriste de notre histoire – l’attentat en la cathédrale Sainte-Nédélia à Sofia. Il a été organisé par l’aile ultragauche du Parti communiste bulgare (PCB) qui, après 1923 avait été..

Publié le 16/04/18 à 13:05