Recul de la Bulgarie dans un classement de la Banque mondiale

Svetla Kostadinova
Photo: dnevnik.bg

La Bulgarie recule de 11 places (passe de la 39ème à la 50ème) dans le classement annuel de la Banque mondiale par rapport à son aptitude de faire des affaires. Sont pris en compte différents indices dont l’accès à l’électricité, l’obtention d’autorisation de construction, l'enregistrement de propriété, l'octroi de crédits, le respect des contrats signés, la protection des propriétaires minoritaires, le paiement d’impôts, le  commerce transfrontalier, entre autres.

Notre pays est relativement bien classé par rapport au commerce transfrontalier pour lequel il se range en 21ème position. De bons résultats sont également constatés pour ce qui est des indices : protection des propriétaires minoritaires (24ème place), respect des contrats signés (40ème place) et obtention d’emprunts (42ème place). La Bulgarie est la plus faible en ce qui concerne l’accès au réseau électrique où elle recule de 37 positions par rapport au classement de l’année dernière et occupe déjà la 141ème place. Le pays n’enregistre pas non plus de progrès par rapport à ses capacités d’engager des affaires (95ème place) et le paiement des impôts (90ème place). 190 pays font partie du classement dont le leader est la Nouvelle Zélande.

Les Etats qui se rangent parmi les 20 premiers du classement en question vont dans la bonne direction et assurent de bonnes conditions aux entrepreneurs. Dans les pays qui occupent les dernières places du classement le niveau des revenus demeure très bas, l’entreprenariat se heurte à de sérieuses difficultés, le degré de prospérité des citoyens demeurant également très insuffisant. Cette étude permet de connaître l’orientation de notre pays, a déclaré dans un entretien pour la radio Bulgarie la directrice exécutive de l’Institut d’économie de marché, Svetla Kostadinova :

Cette dernière étude montre que la Bulgarie prend du recul et que d’après la plupart des indices elle n’enregistre pas de changements positifs. Par rapport à quatre indices, un tout petit progrès est toutefois constaté, qui est dû principalement à la hausse des revenus par habitant. Soit, même ces changements positifs ne résultent pas du travail de l’administration en direction de l’allègement des conditions nécessaires pour faire des affaires. Ce qui nous fait regretter de n’avoir pas profité des possibilités qui se sont présentées devant nous car la plupart des indices dans l’étude relèvent en effet des prérogatives de l’administration. Il s’agit de procédures administratives dont l’amélioration ne dépend que de la volonté politiques de nos dirigeants. En raison d’exigences irraisonnables et archaïques nous avons du mal à faire des affaires, ce qui se répercute sur tous les acteurs du processus en question.

Svetla Kostadinova estime par ailleurs que ces derniers mois le gouvernement fait des efforts en direction d’une meilleure organisation de l’activité de l’administration. Le but en est de supprimer les exigences superflues afin qu’une meilleure coopération puisse se réaliser entre les différentes institutions. Ceci éviterait notamment aux citoyens de jouer le rôle de facteur entre les différentes sociétés.

Des pays voisins à la Bulgarie, c’est la Macédoine qui est citée en exemple comme un pays qui, au cours des 3 à 4 dernières années est passé en avant de plus de 40 positions et fait déjà partie du Top 15. Nous pouvons donc espérer que pour l’année prochaine la Bulgarie enregistrera du progrès par rapport aux indices susmentionnés.

Ce n’est pourtant pas suffisant car la Bulgarie se positionne mal également pour ce qui est de deux autres indices importants qui sont liés au fonctionnement de son système judiciaire, à l’égard duquel les prérogatives de l’exécutif sont limitées. Le système judiciaire doit se réformer lui-même afin d’inspirer de la confiance et de bénéficier d’un soutien de la part de l’opinion publique pour qu’au final, nous tous nous nous sentions plus sûrs pour notre propriété et nos affaires.

Version française : Nina Kounova


Tous les articles

Les produits traditionnels bulgares seront protégés par l’UE à partir de l’automne

Des marques traditionnelles bulgares de yaourt, fromage et autres bénéficieront d’une protection européenne /IGP/ d’ici deux à trois mois. C’est alors que seront votés des amendements législatifs concernant les marques et les indications..

Publié le 07/07/18 à 08:35

Tomislav Dontchev: la Bulgarie et le Japon doivent coopérer plus étroitement dans l’économie

A 163 millions de dollars se chiffrent les échanges entre la Bulgarie et le Japon, montant très insuffisant au regard des potentiels des deux pays, a déclaré le vice-premier ministre Tomislav Dontchev lors du forum économique bulgaro-nippon qui s’est..

Publié le 30/06/18 à 09:15

Démarrage imminent des négociations pour adhérer à l’Union bancaire et au ERM 2

La Bulgarie a missionné ses représentants à la Banque centrale européenne et à la CE pour étudier les procédures d’adhésion de notre pays à l’Union bancaire - le processus européen de surveillance et de gestion des faillites éventuelles des..

Publié le 17/06/18 à 10:00